La « grande stratégie » US

Rate this item
(0 votes)
La « grande stratégie » US

Mikhaïl Leontiev a consacré sa chronique sur la première chaîne de télévision russe à la théorie de Thomas Barnett. Ce qui paraissait n’être qu’une élucubration d’intellectuel en 2001, est en cours de réalisation. Chacun doit repenser sa vision des guerres des seize dernières années.

Sapristi [1] , Bonjour !

Trump a délivré un discours à l’Assemblée générale de l’Onu. Comme Saltykov-Shchedrin [2] l’affirmait : « Des gens sympathiques attendaient de lui des rivières de sang et des massacres, au lieu de quoi il mangea un beignet ».

Video : 
« Les nations fortes et souveraines permettent à tout un chacun de s’épanouir et de connaître toute la richesse de la vie envisagée par Dieu. En Amérique, nous ne cherchons pas à imposer notre mode de vie sur qui que ce soit, mais voulons le laisser briller pour que tous y voient un exemple » a déclaré le président Donald Trump [3].

Hourra ! Il nous lâche un peu. Par le passé, il aurait aspiré à nous imposer une image resplendissante ! Mais aujourd’hui, il a abandonné ce genre d’ambition. En même temps, notez bien, « effacer de la surface de la Terre » et « renverser des régimes » est toujours à la mode. Trump menace de détruire la Corée du Nord, l’Iran et de renverser le régime vénézuélien… Mais essayer d’imposer un mode de vie, sûrement pas.

Video : 
« La guerre ne doit plus être conduite contre des États précis en fonction de leur situation politique, mais contre des régions du monde, parce que ces États ont été programmés pour être détruits. Bien sûr, ils vont commencer par un État particulier, puis un autre, mais ils continueront jusqu’à ce que l’infection se répande et que tout s’effondre, ainsi que nous pouvons le voir aujourd’hui au Moyen-Orient élargi. C’est une politique dont la mise en œuvre a débuté le 11 septembre 2001 et nous n’avons pas su comprendre les conséquences de ce qui s’est passé ce jour-là. Aucune des guerres des États-Unis depuis ce jour-là ne s’est terminée », dit le politologue français Thierry Meyssan [4].

Et c’est vrai. Depuis 16 ans, aucune des guerres US ne s’est terminée ! On présente l’érudit et spécialiste de l’Orient Thierry Meyssan comme un « conspirationniste ». Il nous fait simplement remarquer que nous n’avons pas observé le changement radical de la stratégie états-unienne depuis le 11-Septembre.

Vidéo : 
« Le néo-impérialisme des États-Unis n’apporte rien, ni aux "États stables", ni à ceux du "réservoir de ressources naturelles". Les pays stables auront accès aux ressources en passant par l’armée US, tandis que ceux du réservoir de ressources seront complétement détruits, plongés dans le chaos », poursuit Thierry Meyssan.

JPEG - 29.4 ko

Voici la carte de l’enfer à laquelle Meyssan se réfère [5]. Elle figure dans le livre du professeur Barnett, un stratège et vulgarisateur qui fut l’assistant de l’amiral Cebrowski, le directeur du département de la Transformation des Forces armées au Pentagone. Pratiquement toute l’Afrique, l’Amérique centrale et latine à l’exception du Brésil et de l’Argentine, tombent dans la zone des pays « non-intégrables » condamnés au chaos. Puis, naturellement, tout le Proche-Orient avec la Turquie, le Golfe persique, l’Iran et le Pakistan ; tout l’Asie du Sud-Est et les Balkans, sauf la Grèce. Dans le même temps, la Russie, l’Inde et la Chine sont retirés avec prudence de la « zone du cauchemar ».

Vidéo : 
« Le pouvoir du Léviathan [6] ne doit être relâché que de temps en temps. Mais voici ce que vous pouvez promettre aux Américains, à nos concitoyens et au monde entier. Si nous libérons ce Léviathan, nous promettons que nous vous garantissons immédiatement, immédiatement après, l’installation de la gouvernance fonctionnelle. Vous ne devriez pas planifier une guerre si vous n’espérez pas trouver la paix », affirme l’analyste politique US Thomas Barnett [7].

Et ils hériteront du Royaume !… Pour ceux qui sont un peu lents à comprendre : la « gouvernance fonctionnelle », c’est juste l’administration par des forces d’occupation. Exclusivement US. Pour ceux qui savent : quelle sorte d’administration US peut-être offerte aux « territoires non-intégrables » ? La solution est dans l’expression « non-intégrable ». On vous l’a dit ! Et pourquoi la Terre souhaiterait-elle un « exemple » venant d’eux ? D’eux qui pensent se vautrer dans la misère des autres.

Laissez moi citer Meyssan une fois encore : « Aucune des guerres commencées après le 11-Septembre ne s’est terminée ».

Sapristi, au revoir !

Source 
1tv (Russie)

[1] « Sapristi » (Odnako) est le titre de la chronique politique de Mikhaïl Leontiev sur 1TV.

[2] Mikhail Saltykov-Shchedrin (1826-1889) est un célèbre satiriste russe.

[3] « Discours de Donald Trump à la 72e session de l’Assemblée générale des Nations unies », par Donald Trump, Réseau Voltaire, 19 septembre 2017.

[4] « Le projet militaire des États-Unis pour le monde », par Thierry Meyssan, Haïti Liberté (Haïti), Réseau Voltaire, 22 août 2017.

[5The Pentagon’s New Map, Thomas P. M. Barnett, Putnam Publishing Group, 2004.

[6] Le Léviathan est un monstre mythique, issu des profondeurs marines, qui, dans la Bible et le Talmud, détruit les animaux révoltés contre leur Créateur.

[7] “New Map”, Thomas P.M. Barnett’s, Naval War College Lecture, 2002.

Mikhaïl Leontiev

Mikhaïl LeontievDirecteur du magazine Odnako. Chroniqueur de la première chaîne de télévision russe. Directeur du département de l’information et de la publicité de Rosneft.

 
Réseau Voltaire

Voltaire, édition internationale

 
Read 18 times

Ajouter un commentaire


Security code
Rafraîchir