LE CHRIST DANS L’ISLAM ( 2 )

Rate this item
(0 votes)
LE CHRIST DANS L’ISLAM ( 2 )

ISSA LATINISE EN JESUS

Le Saint Coran désigne Jésus (P) sous le nom de "Issa" qui y est utilise plus qu'aucun autre titre car c'était son nom "chrétien"(3).
Le vrai nom de Jésus est donc Issa (en arabe) ou Yassou (en hébreu) qui devient en classique Yeheshua que les populations occidentales ont latinisé en Jésus (P).
Le "J" initial ainsi que le 2ème "S" du nom (Jésus) n'existent pas dans les langues originelles. Elles n'existent pas dans les langues sémites. Le nom "Esau", très simple, est un nom juif communément répandu et utilisé plus de Soixante fois dans la première partie de la Bible, partie désignée "les Génies".
il y avait finalement un "Jésus" assis sur un "banc" lors du jugement avant la Sanhédrin(*). Joseph, l'historien juif, fait mention de Jésus (P), plus de vingt-cinq fois dans le "livre des anciens".


(3) Chrétien est devenu synonyme du fait d'être né en Afrique du Sud qu'il s'agisse d'un nouveau-né hindou, musulman, chrétien ou juif.
C") Assemblée, tribunal religieux et civil pour toute la Palestine antique
(NDLT)

Le Nouveau Testament parle de "Bar-Jésus" un magicien, un sorcier et un faux prophète juif (Actes 13:6) et aussi de "Jésus-Justus" un missionnaire chrétien contemporain de Paul (Colossiens 4:11). Ils sont différents de Jésus, fils de Marie. Transformé en (J)ésu(s) le sens unique.
Ce nom unique est devenu courant chez les juifs et les chrétiens à partir du 2ème siècle après Jésus-Christ. Chez les juifs, il était synonyme d'une maladie très connue, le nom de celui qui avait blasphémé en religion hébraïque et chez les chrétiens parce qu'il devenait le nom de leur Dieu (?), leur Dieu incamé.
Les musulmans n'hésitent pas à appeler son fils (de Dieu*) "Issa" car c'est un nom honoré, le nom d'un vertueux serviteur de Dieu.

PLUSIEURS REFERENCES

A la fin de toutes les traductions du Saint Coran en langue anglaise de A. Yusuf Ah (4), il y a un appendice* littéraire très concis.
Si nous prenons la peine de le parcourir (5) nous allons découvrir page 1837 le sujet JESUS (Voir ci-contre)


(4) Le "Centre" seul a distribué plus de 20.000 volumes de cette traduction pour les deux années écoulées. Nous recommandons tout particulièrement cet ouvrage.
(5) Il n'ya pas de meilleure voie pour connaître le Coran que la familiarisation avec les index (Notes & appendices explicatifs).
(*) Notes du traducteur
The subject - JESUS:
i.e.

Jésus : un prophète vertueux (VI 85)
Né (III 45-47 ; XIX 22-33)
Prophète d'Israèl (III 49-51)
Disciples (III 52-53 - V 114-118)
Pris (III 55-58 ; IV 157-159)
Tel Adam (III 59)
Non crucifié (IV 157)
Pas plus qu'un apôtre (IV 171 ; V 78)
(XLIII 59, 63-64)
Pas Dieu (V 19, 75)
Envoyé avec l'Evangile (V 49)
Pas le fils de Dieu (IX 30)
Message et miracles (V 113 ; XIX 30-33)
Prières pour le repas (V 117)
Faux culte non enseigne (V 119-121)
Les disciples se déclarent musulmans (V 114)
Mission limitée (n. 1861 à XIII 38)
Les fidèles avaient compassion et pitié (LVII 27)
Les disciples sont les aides de Dieu (IXI 14)
Comme un signe (XXIII 50 ; XLIII 61)
Prophétise Ahmed (LXI 6)

CHAPITRE 3

Mère et fils

MARIE HONOREE

Le deuxième titre du sujet abordé ici - sa naissance -est décrit à deux reprises dans les sourates 3 et 19 (6). A la partie de la traduction référencée et à la page 134 à laquelle commence la naissance de Jésus (P) nous croisons l'histoire de Marie et la position de respect qu'elle occupe dans l'islam bien avant que l'annonce de la naissance de Jésus (P) ne lui fut faite.

"Et lorsque
les anges dirent:
Ô Marie!
Dieu t'a élue,
t'a purifiée et élue au-dessus
des femmes des humains". (7)


(6) Sourate: En arabe chapitre ( du Coran)
(7) Je demande instamment à tous les musulmans qui peuvent lire ces versets en arabe de le faire en leur accordant leur véritable sens. Si la lecture arabe n'est pas possible, il faut en retenir le sens. Vous trouverez l'occasion de les partager avec vos amis chrétiens et vous en tirerez grand bénéfice. Vous êtes concernés. Le temps des évangélistes professionnels est révolu. Serez-vous incapable de faire ce petit effort pour l'Islam.

"....et t'a élue au-dessus des femmes des humains". Un tel hommage n'est rendu nulle part ailleurs à Marie pas meme dans le Nouveau Testament. Le verset se prolonge:

"Ô Marie!
sois pleine de dévotion
à ton Seigneur,
prosterne-toi
et courbe-toi
avec ceux qui se courbent"
Saint Coran 3:43

LA DIVINE REVELATION

Quelle est l'origine de cette merveilleuse et sublime récitation qui, dans sa version arabe originelle, émeut les lxxnmes à l'extase et les fait pleurer à chaudes lannes ? Le verset 44 nous révèle:

"Cela fait partie
des nouvelles de l'inconnu
que nous inspirons.
Tu n 'étais
pas parmi eux alors qu'ils
jetaient leurs calames.
Pour savoir qui d'entre eux
prendrait Marie à sa charge*


(*) Note traduite de la référence: "Le père de Marie étant mort, les notables de la tribu tirèrent au sort l'honneur de la prendre en charge. Le prophète Zacharie (P) fut désigné par le sort. On dit qu'ils étaient vingt-sept concurrents et qu'ils jetèrent leurs "Calames" dans le courant du Jourdain. Seul celui de Zacharie (P) floua et resta . . .1...

Et tu n 'étais pas parmi eux alors qu'ils
se disputaient.

LA NAISSANCE DE MARIE

Le fait est que la grand-mère de Jésus Hannah était stérile. Elle offrait son coeur à Dieu et fit le serment que s'il lui donnait un garçon, elle le consacrerait au service du temple et à l'adoration de Dieu.

ANTI-APOGEE (RETOUR A L'ORDINAIRE )

Dieu exauça sa prière et Marie vint au monde. Elle (Hannah') fut déçue. Elle attendait un garçon et au lieu de cela, elle donna naissance à une fille qui n'avait rien de commun avec le garçon et le rêve qu'elle avait en tête pour lui. Que pouvait-elle faire d'autre ? Elle avait fait un serment à Dieu, elle attendit que Marie fut suffisamment grande pour se prendre en charge.

Quand le moment fut venu, Hannah emmena sa chère fille au temple pour le service. Chaque prêtre demande àDieu d' être un bon père pour son enfant bien-aimé.

Ils (les notables*) tirèrent au sort pour savoir qui allait la prendre en charge (Marie'). Elle échut à Zacharie (P) non sans dispute.

sur place. C'est ainsi que Marie lui échut. On rapporte qu'il l'enferma à clef et qu'à chaque fois qu'il entrait chez elle, il trouvait une nourriture céleste. Ce miracle la désignait déjà pour le grand rôle qui l'attendait.
Zacharie (P) était l'époux d'Elisabeth, tante maternelle de Marie qui donnera naissance au prophète Jean-Baptiste (P), cousin maternel et premier apôtre de Jésus (P). Il sera tué par les Juifs.
(*) NDLT (notes du traducteur). Les mots ou expressions entre
parenthèses accompagnés dune astérique sont du fait du traducteur.

A suivre...

Read 191 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir