Les vrais Chi’ites d’après le 6eme Imam Ja’far al-Sadiq

Rate this item
(0 votes)
Les vrais Chi’ites d’après le 6eme Imam Ja’far al-Sadiq

Les vrais Chi’ites d’après le 6eme Imam Ja’far al-Sadiq as

D’après Hammad al-Ansari, un des compagnons était venu voir Aba Abdillah (le 6eme Imam Ja’far al-Sadiq) et lui a dit :

- Que je donne ma vie pour vous ! Par Allah, je vous aime et j'aime celui qui vous aime. Ô mon maître, combien de Chi’ites avez-vous ?

L’Imam lui dit :

- Pourrais-tu les mentionner ?

L'homme répondit :

- Ils sont très nombreux.

L’Imam lui dit :

- Pourrais-tu les compter ?

L'homme répondit :

- Ils sont beaucoup au point de ne pouvoir les compter.

L’Imam déclara :

- Si le nombre atteint trois cent et un peu plus, alors ce que tu veux se produira. Nos Chi’ites sont ceux dont la voix ne dépasse pas leurs oreilles, leur zèle ne dépasse pas leur corps, ils ne nous louent pas ouvertement, ils ne se querellent pas avec qui que ce soit à cause de nous, ils ne s’assoient pas avec quiconque nous critiquent, ils ne parlent pas avec quiconque abusent de nous, ils n’aiment pas celui qui nous déteste et ils ne détestent pas celui qui nous aime.

L'homme dit :

- Alors, comment devrions-nous traiter ces différents groupes qui prétendent qu'ils sont Chi’ites ?

L’Imam déclara :

- Ils seront éprouvés, purifiés et distingués. Nos vrais Chi’ites sont ceux qui ne grognent pas comme un chien, ne convoitent pas comme un corbeau et ne demandent pas aux gens l'aumône même s'ils meurent de faim.

L'homme dit :

- Que je donne ma vie pour vous ! Où puis-je trouver de telles personnes ?

L’Imam déclara :

- Tu peux les trouver aux quatre coins du monde. Ce sont ceux, dont la vie est simple, dont les demeures se déplacent d'un endroit à l'autre, s'ils sont vus, ils ne sont pas reconnus, s'ils sont absents, ils ne sont pas demandés, s'ils tombent malades, ils ne sont pas visités, s'ils demandent une femme en mariage, ils ne peuvent se marier et en cas de décès personne n’assiste à leurs funérailles. Ce sont eux, qui partagent leur argent entre eux, ils se rendent visite dans leurs tombes et ils ne sont jamais en désaccord entre-eux même si leur pays est différent. S'ils voient un croyant, ils l’honorent et s'ils voient un hypocrite, ils le laissent de côté. Ils ne s'inquiètent pas de leur mort.

Le livre de l’Occultation (Kitab al-Ghaybah), Mohammad ibn Ibrahim ibn Ja’far al-Nu’mani, p. 277, h. 4

Read 10 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir