MORALE

Rate this item
(0 votes)
MORALE
MORALE(AKHLAGH)
Le jaloux boit un jus amer et espère que la personne en face le trouvera amer. Remercions toujours Allah (swt) pour tout ce qu’Il nous a donné. Ne soyons pas jaloux de ceux qui ont.
Imam Ali (a) dit :
- Celui qui a le tawfeeq du dou’a n’est pas privé de l’exaucement du dou’a
- Celui qui a le tawfeeq du tawbah n’est pas privé du maghfirat (pardon) des péchés
- Celui qui a le tawfeeq de l’istighfar n’est pas privé de l’exaucement de l’istighfar
- Celui qui a le tawfeeq du shoukr (remerciement) n’est pas privé de l’abondance des bénédictions
Quand les gens recevront la récompense de leurs dou’as non exaucés dans l’au-delà, ils diront : « Si seulement aucun de mes dou’as n’avait été accepté ! »
Nous demandons souvent à Allah (swt) par rapport à notre situation ; demandons plutôt à Allah (swt) par rapport à Sa générosité et Sa grandeur.
Un jour, le Prophète (s) a parlé du châtiment du Jour du Jugement. Un de ses compagnons a été très affecté et il a demandé à Allah (swt) : « Ô Allah, donne-moi le châtiment de mes péchés dans ce monde de sorte que je n’ai plus de fardeau dans l’au-delà ! » Cet homme est tombé très malade. Rassouloullah (s) est allé le voir et lui a dit qu’il aurait dû demander le bien de ce monde et le bien de l’au-delà. »
Un homme est allé au hajj et est tombé malade là-bas.
Quand quelqu’un voit la Sainte Ka’aba, ses 3 premiers dou’as sont exaucés.
Cet homme a demandé à Allah (swt) : « Ô Allah, guéris-moi maintenant et fais en sorte que je puisse accomplir le hajj. Ce n’est pas grave si je tombe de nouveau malade en rentrant chez moi. » Cet homme a eu tort ; il aurait dû demander la guérison pour toujours et non un report de la maladie.
Un homme originaire de Sham insulte Imam Hassan (a). Imam (a) lui dit : « Vous semblez être un étranger dans la ville. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n’hésitez pas. Si vous ne savez pas où rester, venez chez moi. »
Un homme originaire de Sham insulte Imam Sajjad (a). Quelques temps plus tard, quand Imam (a) va chez lui, les gens le suivent, curieux. Sur toute la route, Imam Sajjad (a) récite le verset « ceux qui contrôlent leur colère… » (Qour’an, 3 : 134).
Il dit à l’homme : « Si ce que vous avez dit est vrai, qu’Allah (swt) me pardonne et m’aide à m’améliorer. Mais si ce que vous avez dit à mon propos est faux, qu’Allah (swt) vous pardonne. » Cet homme se calme et prend Imam (a) dans ses bras et lui demande pardon.

*Majalis de Mouliani ShahinFatema Noorani, 18 Safar 1444, 15 septembre 2022*

Compte-rendu réalisé par l’équipe Shia974.fr 
Read 465 times