Rites de pelerinage

Rate this item
(0 votes)

BISMILLAHIR-RAHAMANI-RAHIM

 

I - INTRODUCTION

Dans le saint Qour'àne, Allah dit : "Et fais aux gens une annonce pour le pèlerinage, qu'ils viennent à toi, à pieds et aussi à dromadaire de toute espèce, de tout chemin creux".

(Sourate 22 "le pèlerinage", verset 27)

Le pèlerinage (Hajj) est l'un des pilliers de l'islam. Tout musulman qui en a la possibilité doit l’accomplir au moins une fois dans sa vie.

II - CONDITIONS

Le hajj devient obligatoire (wadjib) si les conditions ci-dessous sont remplies :

- être "baligue" (âge de la puberté : plus de 15 ans pour les garçons et plus de 9 ans pour les filles) et être sain d'esprit.

- avoir la possibilité financière (voyage + séjour).

- avoir la possiblité physique (santé) de supporter le voyage.

- être libre (non "esclave").

- disposer du temps nécessaire.

- le voyage ne devant pas comporter de danger évident pour la vie.

- être en mesure de subvenir aux besoins de sa famille pendant et après le voyage de Hajj.

Avant d'aller au pèlerinage, il est nécessaire de savoir son règlement (Massaél), sinon le Hadj devient bâtil (non valable).

Il y a deux sortes de pèlerinage :

a) le grand pèlerinage : obligatoire (Wadjib Hajj ou Hajjé tamatto) : il a lieu une fois par an, le 10ème jour du 12ème mois lunaire musulman (Zilhajj).

b) le petit pèlerinage : recommendé mais facultatif (Hajjé oumra ou oumra-é-moufrida) il peut être accompli à n'importe quel moment de l'année, sauf en période de Wadjib Hajj.

III - QUELQUES MOTS DE VOCABULAIRE

Hajj : accomplissement d'un certain nombre de rites en signe de dons ou sacrifice à Allah.

Oumrà : visite à la Kaabà "maison de Dieu".

Tawàf : tourner autour de la Kaabà, un tawàf comprend 7 tours.

Sa’yi : accomplir 7 parcours entre deux collines nommées Safà et Marwà, se trouvant non loin de la Kaabà.

Ehràm : vêtement de pèlerin, composé de linge blanc.

Mikàt : lieu où le Hajji doit mettre l'Ehràm.

Talbiàh : récitation en signe de réponse à l'appel de Dieu vers sa maison :

"labbeik allàhoummà labbeik"

"labbeik là charika lakà labbeik"

Widà : adieu, au revoir.

Hajroul aswad : la pierre noire accolée à la Kaabà.

Harwalà : marche rapide pendant le sa’yi.

Tawàfoun-nissa : tawàf obligatoire sans lequel le nikkàh (mariage religieux devient illicite, aussi bien pour les hommes que pour les femmes, mariés ou non).

Zam-zam : l'eau de puits se trouvant près de la Kaabà.

Taksir : le fait de se faire couper un ongle, une mèche de cheveux ou ( Halaq ) raser la tête.

Arafàt : lieu où le hadji doit s'arrêter le 09 Zilhadj de midi au coucher du soleil, à environ 23 km de Makkah.

Woukouf : le fait de s'arrêter à un endroit.

Kourbàni : sacrifice, égorgement d'un animal indiqué.

Minà : lieu où le kourbàni a lieu.

Rami : le fait de lapider les "Sheytànes"

Djamràt : Sheytàne équivalent au diable tentateur. <>

Makamé Ibràhim : l’oratoire de Nabi Ibràhim (as), à côté de la Kaabà, où est exposée sous une coupole la trace des pieds de Ibràhim (as) sur une pierre.

Hijré Ismaïl : demi-cercle à côté de la Kaabà où sont enterrés Hazrat Ismaïl, sa mère et d'autres Ambiyà.

IV - DEPART (Wadjib Hadj)

Avant de commencer le voyage, il faut payer toutes ses dettes (y compris le Khoums sans quoi le Hajj n'est pas valable), puis faire un testament et donner un "Sadkà" en demandant la protection de Dieu.

Puis faire 4 rakats Namaz sounnat (2 fois deux rakats) comme la prière de l'aube (soubho) et réciter le doua suivant :

“Allàhoummà inni atakarrabo ilaykà bihinnà fadj'alhounnà khalifati fi ahli wamàli.

>>O mon Seigneur par elles je m’approche de toi et représente-moi par elles auprès de ma famille et sur mes biens.

On peut aussi dire le dou’à -é- safar :

Bismillàhir Rahmànir Rahim,

Allàho Akbar, Allàho Akbar, Allàho Akbar

Soubhànallazi sakkharalanà hàzà wamà kounna lahou moukrinina, wa inna ilà rabbina lamounkalibouna.

Allàhoumma inna nass-aloka fi safarinà hàzal birra wattaqwà wa minal ‘amali mà tarzà.

Allàhoumma haw-wine ‘alayna safaranà hàzà watwi’anà bou’dahou.

Allàhoumma annta sàhébou fis-safari wal khalifatou fil ahli.

Allàhoumma inni a’ounzoubika minw-wa’ssà-ï safari wa ka-àbatil mannzarine wassoû-il mounkalabi fil màli wal ahli,

à-ïbounà lirabbina hàmidoune.

Allàhoumm sallé ‘alà Mohammadinw wa àli Mohammad.

(Traduction)

Douà Pour le Voyage.

An nom de Dieu Le Clément Le Miséricordieux,

Allàh est Le Plus Grand, Allàh est Le Plus Grand, Allàh est Le Plus Grand,

Gloire à Celui qui a soumis pour nous cette monture et nous n’étions pas nous-mêmes assez puissants pour l’utiliser comme monture et nous retournerons vers notre Seigneur.

Ô Allàh, rends notre voyage léger et rends sa distance facile pour nous.

Ô Allàh, Tu es notre compagnon durant le voyage et gardien de notre famille.

Ô Allàh, je cherche Ta protection contre les difficultés en voyage, la tristesse des spectacles, et la rencontre de changements dans les biens et la famille à mon retour. Nous retournons répentants, adorants notre Seigneur et le louant

Ô Allàh envoie Tes bénédiction sur Mohammad et sa Sainte Famille.

Au moment de quitter sa maison, rester debout au seuil de la porte et réciter trois fois :

Souré Al Hamdo + Ayatal kourçi (Coran 2:255-256-257) : une fois en face, une fois à droite, une fois à gauche.

Bismillàhir Rahmànir Rahim,

Al hamdo lillàhi rabbil ‘àlamine

Arrahmànir rahim

Màliki yaoumiddîne

Îyàka na’bodo wa îyàka nassta’îne

Ihdinà-ssiràtal moustaqîne

Siràtal llazîna ann’amta ‘alayhîme ->

Ghayril magh:oubi ‘alayhîme wa là zâ~llîne

Bismillàhir Ramànir Rahim,

Allàhou là ilàhà illà houwal hayyoul qayyoum, là tà’khozouhou sénatoumw walà nawm, lahou màfis-samàwàti wamà fil arz:i, mannzallazi yash-fa’oun inndahou illà bi-iznih, ya’lamo mà bayna aydîhim wamà khalfahoum, walà youhîtouna bishayim mine ‘ilmihî illà bimàshâ~awassy’a koursîyouhos-samàwàti wal arz:a, walà ya-oudohou hifzohoumà wahowal ‘alîyoul ‘azîm.

Là ikràha fiddini, qadttabayanar roushdo minal ghayyi faman-yakfour bittàghouti wa youmim billàhi faqadiss tamsaka bil ‘ourwatil woushqà, lann fis:àma lahà, wallàho samî’oun ‘alîm.

Allàhou walîyoul lazina àmanou youkhridjohoum minazzouloumàti ilannouri, wallazina kafarou awlîyâ~ouhoumo-ttàghoutou youkhridjounahoum minan-nouri ilàz-zouloumàti, oulâ~ika as:hàbounnàri, houm fihà khàlidoune.

Puis réciter ce doua :

Bismillàhir rahmànir rahim

Allàhoummahfizni wahfiz màmaiya wassalamni wassalim màmaiya waballagheni waballigh màmaiya balàghakal hassanil djamil yà ar-hamar ràhimine.

>>O mon Seigneur protège moi et ce que je possède, préserve moi et ce que je possède, et fais-moi parvenir avec ce que je possède et que mes bonnes et belles actions te parviennent ô Le Miséricordieux

Enfin faire le niyat :

"J'entreprends ce voyage pour le Hajjé tamatto wadjib kourbatan ilallàh"

Et dire le doua :

Bismillàhir rahmànir rahim

Bismillàhi wabillàhi wallàho akbar.

>>O nom d’Allah et par Allah, Allah est le très Gran

V - MIKAT

Les gens résidants à la Mecque ou dans un rayon de 75 km doivent accomplir le Hajjé kéràne ou Hajjé afràd.

Tous les autres doivent faire le Hajjé tamatto.

Il est interdit d'entrer à Makkà (ville de Mecque) sans avoir accompli d'abord certaines obligations notamment sans mettre l'ehràm.

Il y a 5 mikàts dans le monde :

1°) Yalamlam (sa'adiàh) : pour les hajji venant par route de l'Asie, l'Orient ou l'Extrême-Orient.

2°) Masjidé shajra : pour les gens venant de Madinà. Le prophète lui-même a mis l'ehràm à cet endroit.

3°) Masjidé joffà : pour les gens venant de Syrie.

4°) Wadié haqiq : pour les gens venant de l'Iraq.

5°) Karn al moazel : pour les gens venant de Taef.

Le cas de Djéddà est particulier, car le hajji ayant l'intention de mettre l'ehràm à Djeddà doit faire une "minnat ou nazar" dans ce sens et doit mettre l'ehràm environ 1 heure ou 1 heure 30 avant son arrivée à Djéddà. En outre, il devra payer un kaffàro (cas des hommes) s'il a voyagé en avion ou en voiture couverte.

Dans le cas général (voyage en avion), le mikàt à Masjidé joffà ou à Masjidé shajrà est le plus conseillé.

VI - WADJIB HADJ

Le wadjib hajj est composé de deux parties obligatoires.

La première partie s'appelle "oumrà é tamatto", la seconde est "hadjé tamatto".

Dans le "oumrà é tamatto", il y a 5 obligations (wadjibat) :

1°) Niyat-ehràm-talbiàh

2°) Tawàf

3°) Namàzé tawàf

4°) Sa’yi

5°) Taksir

Dans le Hadjé tamatto, il y a 13 obligations (wadjibat) :

1°) Niat-Ehràm-talbiàh

2°) Woukouf à Arafat

3°) Woukouf à Minà

4°) Rami : lapidation des Sheitànes à Minà

5°) Kourbàni

6°) Taksir

7°) Tawafé Hajjé tamatto

8°) Namàzé tawàfé hajjé tamatto

9°) Sa’yi (parcours entre les monts Safà-Marwà)

10°) Tawàfoun-nissà

11°) Namàzé tawàfoun-nissà

12°) Ayàmé tashriki : woukouf deux nuits à Minà

13°) Lapidation des trois djamràtes pendant 2 jours (11 et 12 zilhadj).

Facultatif mais très recommandé :

- Tawàfé wida

- Namàzé tawàfé widà.

N.B. : tous ces wadjibàtes doivent être accomplis dans cet ordre chronologique (tartib)

VII - OUMRA-E-TAMATTO

A - L'EHRAM

Pour les hommes, l'Ehràm doit être composé de deux morceaux de linge blanc non cousu. Un morceau doit être enroulé en dessous (pour couvrir les parties du ventre aux genoux) et l'autre doit être porté au-dessus de manière à couvrir les épaules.

Pour les femmes, l'Ehràm doit être du linge blanc cousu (l'habit habituel de couleur strictement blanche) ne comportant pas de matière métallique (bouton, agraffes, fermeture...) et n'étant pas en tissus de soie. Le tissu en coton est le plus recommandé.

Avant de mettre l'Ehràm, un certain nombre d'actions sont très recommandées :

- laisser pousser la barbe et tailler la moustache.

- se raser les poils des aisselles et du pubis.

- se couper les ongles.

- faire niyat, puis un ghoussl sounnat pour l'Ehràm Niyat : ("je fais ghoussl pour mettre l'Ehràm pour aller à Makkà et pour entrer dans le masjidoul haram afin d'y faire le tawàf wadjib kourbatan ilallàh.")

- faire 6 rakàts namaz (3x2 rakàts).

Dans chaque namàz, réciter souré Al Hamdo + souré Koul ya al Kàfiroune au premier rakàt et souré Al Hamdo + souré Koul howallàho ahad au second rakàt.

Puis réciter ce doua :

Bismillàhir rahmànir rahim

Alhamdo lillàhillazi razakni mà owari bihi awrati waowadi fihi farzi wa a'abodo fihi rabbi wa antahi fihi ilà mà amarni alhamdo lillàhillazi kassadtohou fa ballaghni wa aradtohou fa a'ànani wa kabilni wa lam yakta-abi wa wadjhahou aradto fa sallamni fahowa hassani wa kahfi wahirzi wa zahri wa malàzi wa ladjâï wa mandjàya wa zoukri wa ouddati fi chiddati wa rakhâï

>> Louange à Allah qui m’a vêtu et m’a permis d’accomplir mes obligations pour que je puisse l’adorer et faire ce qu’il m’a ordonné, Louange à allah vers qui je me suis dirigé et il m’a fait parvenir et accepté en me donnant la force, il est mon refuge, mon abri, mon appui et mon repaire dans mes malheurs et mes joies.

Ne pas oublier que théoriquement le niyat et la mise de l'Ehràm doivent être fait au Mikàt.

Mais si le temps et l'infrastructure ne le permettent pas, on peut faire les prières (namàz d'Ehràm) et mettre l'Ehràm avant d'arriver au Mikàt sans encore faire le niyat.

Une fois l'endroit de mikàt atteint, on desserre légèrement l'Ehràm puis on fait le niyat et on resserre l'Ehràm.

Niyat : ("je mets l'Ehràm pour accomplir le oumrà-é-tamatto pour le hajoul islàm wadjib kourbatan ilallàh.")

Par exemple, en allant de Madinà vers Makkà, on peut faire le ghoussl d'Ehràm et mettre l'Ehràm à Madinà sans faire le niyat. Puis on s'arrête à masjidé sajrà (environ 5 km de Madinà) où l'on accomplit les 6 rakàts namàz d'Ehràm (faute de temps, 2 rakàts suffisent) et enfin on desserre l'Ehràm, on fait le niyat et on resserre l'Ehràm.

Puis sans attendre, réciter le talbiàh.

N.B. : les deux premières lignes du talbiàh sont obligatoires alors que les deux suivantes sont recommandées.

Talbiàh :

Labbeik allàhoummà labbeik )

labbeik là sharikalakà labbeik ) Wadjib

innal hamda wa ni'mata )

laka wal moulk là charikalakà ) Moustahab

Répéter autant de fois que possible le talbiàh pendant le port d'Ehràm à haute voix pour les hommes et à voix basse pour les femmes.

Puis enfin lire ce doua :

Bismillàhir rahmànir rahim

Labbeik allàhoummà labbeilk

labbeil là sharika laka labbeik

innal hamda wanni'mata laka wal moulk là sharika laka labbeik labbeik zalma-àridji labbeik

labbeil dàiyane ilà dàrrissalàm labbeik

labbeik gaffàrazzounoubi labbeik

labbeik zouldjàli wal ikràmi labbeik

labbeik toubdi wal ma-àdo alayka labbeik

labbeik tasstaghni wanfatkiro ilayka labbeik

labbeik margouban wa marhoumane ilayka labbeik

labbeik ilà halhakki labbeik

labbeik zann-a-amài wal fazlil hassanil djamili labbeik

labbeik kash-shàfal koroubal izami labbeik

labbeik abdoka wabno abdika labbeik

labbeik yà karimo labbeik.

>> Je réponds à Ton Appel, o Mon Seigneur, Je réponds à Ton Appel

Je réponds à Ton Appel, Toi Qui n’a pas d’associé, Je réponds à Ton Appel

En réalité les Louanges, les Biens et le Royaume T’appartiennent sans associé, Je réponds à Ton Appel

Je réponds à Ton Appel, Toi Qui jouit des Grandeurs, Je réponds à Ton Appel

Je réponds à Ton Appel, Toi Qui guide vers le lieu de séjour où règne la paix, Je réponds à Ton Appel

Je réponds à Ton Appel, Toi Qui pardonne, Je réponds à Ton Appel

Je réponds à Ton Appel, Toi Qui jouit de Noblesse et de Générosité, Je réponds à Ton Appel

Je réponds à Ton Appel, Toi Dont la provenance et le retour est vers Toi, Je réponds à Ton Appel

Je réponds à Ton Appel, Toi Qui es riche, Je réponds à Ton Appel

Je réponds à Ton Appel, Toi Dont la Miséricorde est sollicitée, Je réponds à Ton Appel

Je réponds à Ton Appel, Toi Qui possède les Biens, Je réponds à Ton Appel

Je réponds à Ton Appel, Toi Qui protège des grands malheurs, Je réponds à Ton Appel

Je réponds à Ton Appel, Je suis Ton serviteur et fils de Ton serviteur, Je réponds à Ton Appel

Je réponds à Ton Appel, ô Le Très Généreux, Je réponds à Ton Appel

Il y a 4 situations wadjib dans l'Ehràm :

1°) Il n'est pas possible de mettre l'Ehràm avec le niyat de oumrà-é-tamatto que du 1er Shawwal au 09 Zilhadj. En dehors de ces deux mois et 09 jours, on peut mettre l'Ehràm avec le niyat de oumrà-é-moufridà. Dans les deux cas, l'Ehràm doit être mis au Mikat.

2°) Le linge d'Ehràm doit être pur (pak ou non najiss) et non ghasbi. S'il devient najiss, le laver ou le changer. Le linge ne doit pas être de la soie, ni en peau et doit être non cousu pour les hommes. Enfin il ne doit pas être transparent ou trop fin.

3°) Dès la formulation du niyat et le port d'Ehràm, il y 25 actions qui deviennent haràm (interdit).

4°) Réciter le talbiàh après le niyat.

Les 25 actions haràm :

1°) Chasser un animal et manger sa viande.

2°) Avoir des rapports sexuels ou même se procurer le plaisir sexuel (même si c'est avec son époux ou épouse légitime).

3°) Faire nikkàh ou mouttàh (mariage religieux) et prononcer le nikkàh ou être le témoin dans le nikkàt de quelqu'un.

4°) Ejaculer en ayant conscience.

5°) Se servir de parfum, s'en mettre ainsi que sentir ou manger des objets trop parfumés.

6°) Se protéger et éviter les mauvaises odeurs.

7°) De porter des vêtements cousus (pour les hommes) sauf en cas de force majeur (santé), mais il faut payer un kaffàro (amende) qui est de sacrifier un bouc. Il est interdit de faire des noeuds dans le vêtement d'Ehràm. Le port de la ceinture pour garder l'argent et les objets précieux est autorisé.

8°) Se maquiller.

9°) Se regarder dans un miroir.

10°) Se couvrir entièrement les pieds, notamment les orteils pour les hommes (pour ceci il est recommandé les savates à 2 cordes).

11°) De mentir, injurier ou dire des paroles blasphématoires ou vulgaires. Pour un mensonge, le kaffàro est d'un bouc, pour le 2ème mensonge, une vache et pour le 3ème, un chameau.

12°) Jurer (kassam).

13°) Tuer, même les tous petits insectes ou parasites.

14°) Porter des ornements dans un but de coquetterie (bijoux).

15°) Se huiler ou se mettre de la pommade sur le corps, même avec un produit non parfumé (sauf en cas de maladie).

16°) Se mettre du hénée (mendi) pour les femmes.

17°) Se raser, s'épiler ou s'arracher même un cheveu. Si le cheveu tombe de lui-même, pas de problème, mais s'il tombe par suite d'un geste provoqué, alors le kaffàro est d'une poignée de céréales, par cheveu.

18°) Se couvrir la tête pour les hommes (chapeau, parasol ou autre chose) et se plonger entièrement la tête dans l'eau.

19°) Se couvrir le visage pour les femmes (la tête étant couverte) et le voile doit être porté de manière à ne pas rester en contact permament avec le visage.

20°) S'abriter sous les auvents de maison et voyager dans les voitures couvertes (pour les hommes). En cas de faute le kaffàro est d'un bouc à sacrifier.

21°) Saigner (faire attention au moment de se gratter et de se brosser les dents).

22°) Se couper les ongles.

23°) S'arracher ou se faire arracher les dents.

24°) Arracher les herbes ou les arbres dans l'enceinte de Makkà. Ceci étant valable même pour les personnes n'ayant pas mis l'Ehràm.

25°) Porter des armes.

Dou’à à dire à l’entré de la ville de Makkàh :

Bismillàhir Rahmànir Rahim,

Allàhoumma-dj’al li bihà qaràrà warzouqni fihà rizqane halàlà

Allàhoumma inna hàz:al harama haramouka, wal balada baladouka, wal ‘amna’amnouka, wal ‘abda ‘abdouka, dji’touka mine bilàdine ba’idah, bi z:ounoubine kass:iràh wa a’amàline sayyi’àh, ass’alouka mass’alatal moudtarrine ilayka, al moushfiqina mine azàbika, ann tastaqbilàni bi mahdi ‘af-wika, wa ann toudkhilani fassiha djannatika, djannatinn-n’aïme.

>>Ô Seigneur, garantis-moi une résidence en ce lieu et des moyens d’existence honnêtes

>>Seigneur, Ce sanctuaire est Ton sanctuaire, cette cité est ta cité, la sécurité est Ta

sécurité, l’être que je suis est Ta créature.

>> Je viens d’un pays lointain chargé de péchés et de mauvaises actions. Je T'implore, en homme qui a besoin de Toi, qui craint Ton châtiment, de me réserver un accueil digne de ta miséricorde, et de m’admettre dans Ton Paradis, jardin de la béatitude

B-LE TAWAF

Dès que l'on arrive à Makkà, il est recommandé d'aller accomplir le tawàf dès que possible.

Avant d'entrer dans l'enceinte de Masjidoul haram (lieu autour de la kaabà) il faut enlever ses chaussures et réciter ce doua :

Bismillàhir rahmànir rahim

Allàhoumma innaka koulta fi kitabikà wa kawlokal hakko wa azzine finnàssi bil hadjdji yatouka ridjàlane wa alà koulli zàmirine ya'tine mine koulli fadjdjine amika, allàhoumma inni ardjou ane akoune mimmane adjàba da'awataka wakad dji'ato mine chakkatine baïdatine wa zadjdjine amikine sàmiane linidâ'ika wa moustadjibane laka moutiane li'amrika wa koullou zàlika bi fazlika alaya wa ihssanika alaya falkal hamdo alàmà waffaktani lahou abtaghi bizàlikazzoulfata inndaka wal kourbata alayka wal manzilata ladayka wal maguefirata lazonoubi wattawbata ‘alaya, mineka bimannika, allàhoumma swalli alà mohammadine wa àli mohammad, wa harrime badni alannari wa àminni mine azàbika wa ikabika berahmatika ya arhamar ràhimine.

>> O mon Seigneur Tu as dis dans ton livre et ta parole est véridique : Et fais aux gens une annonce pour le Hajj. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné, rallies-moi avec ceux qui ont répondu à Ton appel, je suis venu à Toi d’une contrée éloignée et profonde, attentif à Ton appel, obéissant à Ton ordre, et cela grâce à ce que Tu m’as accordé, Tu es digne des louanges pour Ta bénédiction et je ne demande que de m’approcher de Toi, et une place élevée auprès de Toi, et une expiation de mes péchés, envoie Tes salutations sur le Prophète et sa famille, sauve moi du feu et de Ton châtiment, par Ta miséricorde O le Très Miséricordieux.

Puis réciter ce doua devant l'entrée appelée "Bani Shaybà"

Bismillàhir rahmànir rahim

Assalàmo alayka ayohannabiyo wa rahmatoullàhi wa barakàtoh, bismillàhi wabillàhi wamâchâ'allàh, assalàmo alà ambiyaïllàho wa rossoulihi,

assalàmo alà rassoulillàhi sallallàho 'alayhé wa àlih, assalàmo alà ibràhima khalilillàhi, walhamdo lillàhi rabbil àlamine.

>> Mes salutations, la miséricorde d’Allah et Ses biens soient sur toi O prophète, au nom d’Allah et par Allah et par ce qu’Il voudra, que la paix soit sur Ses prophètes et Ses messagers, La paix soit sur le prophète d’Allah et sur sa Sainte Famille, la paix soit sur Ibrahim l’ami d’Allah, Louange à Allah Seigneur des mondes.

Dou’à à dire à l’entrée de Haram (Sanctuaire de Makkàh):

Bismillàhir Rahmànir Rahim,

Allàhoumma inna hàz:à haramouka wa haramou rassoulik, faharrime lahmi wa dami wa iz:àmi ‘alan-nnàr Allàhoumma àminni mine ‘az:àbika yawma tab’ass:ou ‘ibàdaka, ass’alouka bi’annaka annta allàhou là ilàha illà annta, arrahmànou-r-rràhim ann-toussaliya wa toussallima ‘alà sayyidinà Mohammadinw wa ‘alà àlihi tasslimane kass:yrane abadà.

>> Seigneur, ceci est Ton sanctuaire et le sanctuaire de Ton envoyé, interdis mes

chairs, mon sang et mes os aux brûlures du feu.

>> Seigneur, Epargne moi Ton châtiment lorsque tu ressusciteras tes créatures. Je

t’implore Ô Dieu l’Unique, le Tout Compatissant, Tout Miséricordieux, de bénir et d’accorder le salut éternel à notre maître Mohammad et aux siens.

Ensuite entrer dans l'enceinte par la porte nommé "Baboussalaàm", se mettre en face de la kaabà et réciter ce doua :

Bismillàhir rahmànir rahim

Allàhoumma inni as'aloka fi makàni hàzà fi awwali manàssiki ann takabal tawbati wa ann ttadjàwaz ann khati'ati wa ann taz'a anni wizri, alhamdo lillàhillazi ballaghni baytoul haràm, allàhoumma inni oush'hidoka ann hàzà baytokal haràmoullazi dja'altahou massàbatal linnàssi wa am'nane moubàrakane wa hodal lil àlamine, allàhoummal innal abda abdoka wal balado baladoka wal bayta baytoka djiato atlobo rahmatak wa aoummo tà'atak mouta ann liamrika ràziyane bi kadrika ass'aloka mass'alatal fakiré ilaykal khàifil okoubàtika allàhoumma' fat' hali abwab rahmatik wastamilni bità' ik wa marzàtik.

>> O mon seigneur je Te demande sur lieu, premier des rites, accepte mon pardon, débarrasse-moi de mon fardeau Louange à Allah qui m’a fait parvenir à l’enceinte sacrée, je témoigne O mon seigneur que cette maison est le lieu de récompense, de paix et de direction pour les gens de ce monde.O mon seigneur je suis Ton serviteur, cette cité est la tienne et cette maison T’appartient, je suis là pour Ta miséricorde, T’obéir et consentant de ma destinée, je Te demande en tant que misérable, craintif de Ton châtiment, O mon seigneur ouvre moi les portes de Ta miséricorde et apprend moi à T’obéir et à Te satisfaire.

A la vue de Hajroul Aswad, réciter ce doua

Bismillàhir rahmànir rahim

Alhamdo lillàhillazi halàna, lihàzà wamà kounnà linahtadiya lawlà ann'hadànallàho, soubhanalàhi walhamdolillàhi walâilah illallàho wallàho akbar allàho akbar minekhalkihi wallàho akbar, mimmà akshà wa ahzaro làilàh illallàho wahdahou làsharika lahou lahoul moulko wa lahoul hamdo yohyi wa yomito, wa yomito wa yohyi wahowa hayiyoune là yamoutou biyadihil khayri wahowa 'alà koulli shayine qadir allàhoumma salli alà mohammadine wa àli mohammad wabàrik wa bàrakat watarhamta alà ibràhima wa àli ibràhim innaka hamidoune madjide wa salàmoune 'alà djamiyinnabiyinn wal moursaline wal hamdolillàhi rabbil 'àlamine, allàhoumma inni oumino bi wa'dika wa ossidiko rossolik wattab'o kitabik.

>> «Louange à Allah qui nous a guidés à ceci. Nous n'aurions pas été guidés, si Allah ne nous avait pas guidés.Louange à Allah, le seul, l’Unique et le Très Grand, Allah est grand par Sa création, Allah est grand par ce que je crains et dont je me méfie, Le Seul et qui n’a pas d’associé, Maître du royaume, qui retire la vie et qui ressuscite, l’Éternel, Possesseur des biens et qui a le pouvoir sur toute chose. Envoie Ta paix et Ta bénédiction sur le Prophète et Sa famille comme Tu l’as fait sur le Prophète Ibrahim et sa famille, Tu es digne des louanges et que la paix soit sur les Prophètes et les Messagers, Louange à Allah Seigneur des mondes. O mon Seigneur je crois en Ta promesse et en Tes Prophètes et je suis Ton Livre

S'approcher humblement et respectueusement de la kaabà en disant :

Allàhoummà takabal minni (Ô mon Dieu, accepte ma prière)

Si on peut toucher et embrasser Hajroul Ashwad, réciter de doua :

Bismillàhir rahmànir rahim

Allàhoumma amànati adoytoka wa missaki ta'àhadtohou li tash'hadli bil mouwàfàti allàhoumma tassdikane bikitabika wa alà sounnaté nabiyika salawàtoka 'alayhi wa àlihi ash'hado ann làilaha illallàho wahdahou warassoulohou àmanto billàhé wakfarto bil djibti wattàghouti wallàti wal ouzza wa ibàdati shaytàni wa ibàdata koulli niddine youd'à mindounillàh.

>> O mon Seigneur j’ai accompli ce que Tu m’as demandé, témoigne-moi de fidélité d’avoir suivi Ton livre et le chemin de Ton Prophète, que Ta paix soit sur lui et sur sa famille, je témoigne de Ton unicité, je crois en Allah et je dédaigne les tyrans, et les idoles et l’adoration de Shaytane et tous ceux qui prétendent être dieux.

Puis commencer le tawàf.

Si quelqu'un ne peut accomplir le tawàf pour cause de maladie ou d'incapacité, il doit faire le tawàf porté par quelq'un d'autre. S'il ne peut être porté, il doit nommer un remplaçant (nàyab).

Il y a 12 obligations dans le tawàf :

1°) Il faut être en état de pureté (taharat) et faire le wouzou (ablution). Au besoin, faire le ghoussl car il est interdit d'entrer dans le masjidoul haram si le ghoussl est nécessaire.

Le tawàf comprend 7 tours complets. Si le wouzou devient non valide (cassé ou non valable) avant d'avoir accompli 4 tours complets (par exemple au cours du 3ème tour), il faut refaire tout de suite le wouzou et recommencer dès le début.

Par contre, si le wouzou se casse après avoir accompli 4 tours complets, alors il faut le refaire tout de suite et compléter les tours manquants.

Si quelqu'un ne peut faire le ghoussl , il doit alors faire le Tayamoum et accomplir le tawàf, mais il doit en plus faire faire le tawàf par un remplaçant (nayab) de sa part. Pour une femme en période de menstruation (règles), elle ne doit pas faire le tawàf tant qu'elle n'est pas propre et pure (après ghousslé hayze). Elle doit se faire remplacer par un nayab.

2°) Le linge porté doit être propre (pak ou non najiss), même une goutte de malpropreté (najàssate) n'est tolérée.

3°) Les hommes non circonçis (khatnà) ne peuvent pas faire le tawàf.

4°) Le linge doit être porté de telle manière que les parties intimes du corps restent couvertes.

5°) Ne pas oublier de faire le niyat (intention) avant de commencer le tawàf.

Niyat : "Je fais le tawàf de 7 complets pour le oumrà-é-tamatto (ou Hadjé tamatto) de Hadjoul Islàm wadjib kourbatan ilallàh".

6°) Le début du premier tour doit être fait de telle manière que tout le corps passe bien devant Hajroul Ashwad. Pour ceci, commencer un peu avant la face (ligne de repère) de Hajroul Ashwad.

Chaque tour se compte au passage devant Hajroul Ashwad qu'il faut "saluer" en levant les deux bras et en disant "Allàho Akbar".

Terminer le 7ème tour un peu après la ligne de repère pour être sûr d'être entièrement passé devant le Hajroul Ashwad.

8°) Pendant le tawàf, la kaabà doit se trouver à tout moment à sa gauche.

Le tawàf se fait donc dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, si bien que tout au long du tawàf l'épaule gauche doit être en permanence en direction de la kaabà.

Si une partie du tawàf est fait de face ou de dos par rapport à la kaabà, il faut refaire la partie concerné car elle est non valable.

9°) Le Hijré Ismaïl est compris dans le tawàf, c'est-à-dire qu'il faut le contourner pendant le tawàf. Si on passe entre la kaabà et le Hijré Ismaïl, le

tour du tawàf devient non valable.

10°) Par contre, le tawàf se fait à l'intérieur de Makané Ibràhim. Si l'on contourne le Makané Ibràhimn le tawàf est non valable.

11°) Pendant le tawàf, il n'est pas valable de marcher sur la bordure de la kaabà, ou de Hijré Ismaïl et même de les toucher.

La meilleure limite du tawàf est le secteur circulaire compris entre le Hijré Ismaïl et le Makàmé Ibràhim.

12°) Comme précité, un tawàf comprend 7 tours complets autour de la kaabà, ni plus ni moins.

Si on fait consciemment 6 tours au lieu de 7, il y a possibilité de compléter le tawàf en accomplissant le tour manquant à condition qu'un trop long moment ne se soit pas écoulé entre temps. Sinon il faut recommencer le tawàf.

Si par erreur on fait 6 tours au lieu de 7, le tawàf reste valable. Par contre, si par erreur on fait 5 tours, ou moins, au lieu de 7, il faut recommencer le tawàf.

Si consciemment on fait 8 tours au lieu de 7, le tawàf reste valable, mais cela est déconseillé et il est recommandé (non obligatoire) de recommencer.

Si par erreur de comptage, le doute survient sur le tour en cours, s'il est le 6ème ou 7ème tour, alors il est obligatoire de terminer le tour puis derecommencer un nouveau tawàf.

Recommandations pour le tawàf :

Il faut faire le tawàf la tête non abritée et sans chaussures et réciter les douas ou adorations à Dieu (Zikré Ilahy) pendant le tawàf :

Douà à dire au moment de faire le nyate de tawàf

Bismillàhir Rahmànir Rahim

Allàhoumma inni ourydou tawàfa baytikal haràme fa yassir-houli, wa

takabbal-hou minni sab’ata ashouàtine tawàfal hajj (ou oumrà selon le cas) lillàhi

ta’alà

>> Seigneur, je compte faire la circumambulation de la Maison Sacrée, facilite moi

ce rite du grand pèlerinage (ou oumrà) et accepte le en sept tours ; que Ta gloire soit

exaltée.

Puis faire le nyat (je fais un tawàf de 7 tour autour de la Kaabà pour Hajj (ou Oumrà) kourbatan ilallàh.

Commencer le tawàf avant la ligne de Hajroul Ashwad (Pierre Noir), après l’avoir embrassé ou “l’avoir salué” en levant les deux bras et disant :

Bismillàh, Allàhou Akbar, wa lillàhil hamd.

>> Au nom de Dieu, Dieu est le plus grand, A Dieu les louanges.

Douà à dire pendant le premier tour du Tawàf

Bismillàhir Rahmànir Rahim,

Soubhanallàh wal hamdou lillàh wa là ilàha illallàh wallàhou akbar, wa là hawla wa là kouwwata illà billàhi al ‘aliyyil al ‘az:iym, wassalàtou wassalàmou ‘alà rassoulillàh sallallàhou ‘alayhi wa àlihi wa sallame.

Allàhoumma imànane bika wa tasdikane likitàbika, wa wafà’ane bi ah-dika wat-tib’anne li sounnati nabiyyka, wa habibika Mohammadann sallallàhou ‘alayhi wa sallame

Allàhoumma inni as’aloukal afwa wal ‘àfya, wal mou’afata-dà’imata fiddini wa

dounya wal àkhirah, wal fawza bil djannat, wannadjàta minan-nàr,

Quand on arrive à l’angle yéménite qui précède celui de Hajroul Ashwad (fissure

entrée mère d’màm Ali (as)), on récite :

Rabbanà àtina fid-dounya hassanatann, wa fil àkhirati hassanatann, wa

qinà az:hàbann nàr, wa adkhilnal djannata ma’al abràr, yà ‘azizou yà ghaffàr, yàrabbal ‘àlamine

A chaque passage devant la Pierre Noire (Hajroul Ashwad) , on doit la saluer en levant les

deux bras et en disant :

Bismillàh, Allàhou Akbar, wa lillàhil hamd,

>> Au nom de Dieu Le Clément le Miséricordieux,

>> Louange et gloire à Dieu, il n’y a point d’autre dieu que Dieu. Dieu est le plus

grand. Il n’y a point de force et de puissance que celles permises par Dieu, le plus Haut, leGlorieux et le Tout-Puissant.

>> Seigneur, que ta bénédiction et tes salutations soient accordées à Ton messager.

>> Seigneur, je crois en Toi, j’ai foi en Ton Livre, j’accomplis le serment que je t’ai prêté en suivant la tradition de Ton prophète Mohammad, Dieu le bénisse et lui accorde le

salut.

>> Seigneur Dieu, Je sollicite de Toi pardon, santé et préservation de cette santé dans ce monde et dans l’autre ainsi que le bonheur d’accéder au Paradis et d’éviter l’Enfer.

(==>> après l’angle Yémenite)

>> Seigneur, accorde-nous des bienfaits en ce monde et des bienfaits dans la vie future. Préserve-nous du châtiment du feu. Fais-nous accéder au Paradis parmis les vertueux. Ô Tout-Puissant, Indulgent, Maître des mondes.

(==>> devant la Pierre Noire)

>> Au nom de Dieu, Dieu est le plus Grand, à Dieu la louange.

Douà pour le deuxième tour du Tawàf

Allàhoumma inna hàz:àl bayta baytouka, wal harama haramouka, wal amna

amnouka, wal abda abdouka, wa anà abdouka, wabnou abdika, wa hàz:à maqàmoul a’iz:ibika minann-nàr.

Allàhoumma habbib ilaynal imàne wa zayyin-hou fi qouloubina, wa karrih

ilaynal kouffra wal foussouka wal ‘icyànn, wa dj’alna minar-ràshidine.

Allàhoumma qini’az:àbaka yawma tab’ass:ou ibàdaka, allàhoummar-zouqnil djannata bighayri hissàb

>> Seigneur ! Cette maison est la tienne, ce sanctuaire est le tien, la sécurité est ta sécurité, les êtres sont tes serviteur., Et je suis Ton serviteur, fils de Ton serviteur. Ce lieu est le refuge de ceux qui cherchent ta protection contre l’Enfer.

>> Seigneur Dieu ! Fais-moi aimer la foi, magnifie la dans notre coeur, fais-nous haïr l’impureté, la débauche et la désobéissance et fais que nous soyons parmi tes serviteur bienéclairés.

>> Seigneur!, Epargne-moi Ton châtiment le jour où Tu ressusciteras tes serviteurs.

>> Seigneur ! Fais que je puisse gagner le Paradis sans jugement.

Douà pour le troisième tour du Tawàf

Allàhoumma inni a’ouz:oubika minna-shakki wash-shirki wash shiqàki wann nifàqi wa soû’il akhlàq, wa soûil manz:ari, wal mounqalabi fil màli wal ahli wal walad.

Allàhoumma inni ass’alouka ridàka wal djanna, wa a’ouz:oubika mine sakhatika wann-nàr.

Allàhoumma inni a’ouzoubika mine fitnatilqabra, wa a’ouzoubika mine fitnatil mahià wal mamàte.

>> Seigneur, Je cherche auprès de Toi un refuge contre la suspicion, le polythéisme, la discorde, l’hypocrisie, l’immortalité et les calamités pouvant menacer mes biens, ma femme et mes enfants.

>> Seigneur, J’implore ta grâce et Ta demande le Paradis. Garde moi de ta colère et

de l’enfer.

>> Seigneur, Je cherche auprès de Toi un refuge contre l’épreuve de la tombe, la

tentation et le désarroi durant la vie et après la mort.

Douà pour le quatrième tour de Tawàf

Allàhoummadj’al-hou hadjjann mabroura, wa say’ann mashkoura, wa z:annbann maghfoura, wa ‘amalann sàlihann maqboula.

Yà ‘alima mà fissoudour akhridjni mina z:ouloumàti ilànn-nour.

Allàhoumma inni ass’alouka moudjibàti rahmatik, wa ‘azà’ima maghfiratik, wassalàmata mine koulli is:mine, wal ghanimata koulli birre, wal fawza bil djannati, wann-nadjàta minann-nàr.

Rabbi qanni’ni bimà razaqtani, wa bàrik li fimà a’ataytani.

>> Seigneur, Fais que mon pélerinage soit agrée, mon effort recompensé, mes péchés pardonnés, et mes bonnes actions approuvées.

>> Seigneur, Toi qui connais tout ce que nous dissimulons dans nos coeurs, fais nous passer des ténébres à la lumière.

>> Seigneur, Guide-moi afin d’acceder à ta miséricorde et de m’assurer de ta vaste clémence. Sauve-moi de tout péché. Donne-moi une part de ce que tu dispenses. Fais-moi

mériter le Paradis et préserve moi de l’enfer.

>> Seigneur, Fais que je me contente de ce que tu m’as donné et bénis-le.

Douà pour le cinquième tour du Tawàf

Allàhoumma az:illani tahta z:illi’arshik, yawma là z:illa illà z:illouk, walà bàqi illà wadj-houk, wassqini mine hawdi nabiyika Mohammad, sallallàhou ‘alayhi wa sallam, sharbatann hàni’atann mari’atann là maz:ma’ou ba’dahà abadà.

Allàhoumma inni ass’alouka mine khayri mà sa’alaka minhou nabiyiouka sayyidouna Mohammad sallallàhou ‘alayhi wa sallam, wa ‘aouz:ou bika mine sharri mà-sta ‘az:àka minhou nabiyiouka sayyidouna Mohammad sallallàhou ‘alayhi wa sallam, allàhoumma inni ass’aloukal djannata wa na’imaha wa mà youkarribouni ilayhà mine qawline aw fi’line aw’amal.

>> Ô Dieu, Abrite-moi à l’ombre de Ton trône, le Jour où il n’y aura plus que Ton ombre, et où il n'y aura plus que Toi. Etanche ma soif par une saine gorgée du bassin de Ton prophète notre Maître Mohammad (as), une gorgée après laquelle nous n'aurons plus de soif.

>> Seigneur Dieu, Je Ta demande le meilleur de ce que Ton Prophète t'a demandé, je cherche refuge auprès de Toi, contre le pire des maux, contre lequel notre Maître Mohammad (as) a cherché refuge auprès de Toi.

>> Seigneur Dieu, Je Ta supplie de m'accorder le Paradis et sa béatitude. Inspire-

moi toutes les paroles et les actions et tous les actes pouvant m'y rapprocher.

Douà pour le sixième tour de Tawàf:

Allàhoumma inna laka 'alayya houqouqane kas:iratane fimà bayni wa baynaka wa houqouqane kas:iratane fimà bayni wa bayéna khalqika.

Allàhoumma mà kàna laka minnha faghfirhou li, wamà kàna li khalqika fa tahammalhou 'anni wa-aghnini bi halàlika 'ane haràmika, wa bità'atika 'ann mà siyatika wabi faz:lika 'ammane siwàka, yà wàssi 'al maghfirah, allàhoumma inna baytaka 'az:yme, wa wadjhouka karyme, wa annta yà allàhou halimoune karimoune az:yme, touhibboul 'afwa fa'fou'anni.

>> Seigneur Dieu, Tu as sur moi beaucoup de droits, concernant mes obligations envers Toi, et bien d'autres relatifs à mes obligations envers tes créatures.

>> Seigneur Dieu, Dispense-moi de mes dettes envers Toi et supporte à ma place mes obligations envers les créatures.

>> Seigneur Dieu, Donne-moi ce qui est licite et préserve-moi ainsi de ce qui est illicite, enrichis-moi d'obéissance envers Toi et éloigne-moi de toute désobéissance. Enrichis-moi de Ta grâce afin que je ne puisse avoir besoin que de Toi. Toi dont le pardon englobe tout. Seigneur, Que Ta Maison est immense et que Tu es Généreux ! Seigneur, Tu

es Magnanime, plein de bonté et de gloire et Tu aimes pardonner, accorde-moi donc le pardon.

Douà pour le septième tour de Tawàf

Allàhoumma inni ass'aloka imànane kàmilane, wa yaqînane sàdiqa, wa rizqane wàssîa, wa qalbane khàchîa, wa lîssànane z:àkira, wa halàlane tayyiba, wa tawbatane nassoûha, wa tawbatane qablal mawta, wa ràhatane inndal mawta, wa maghfiratane wa rahmatane ba'dal mawta, wal 'afwa inndal hîssàb, wal fawza bil djannat, wan nadjàta minan-nàr, bi rahmatika yà 'azizo, yà ghaffàr. Rabbi zidni 'ilmàne, wa alhiqnî bi-ssàlihîne.

>> Seigneur Dieu, Que ma foi en Toi soit complète, que ma conviction soit sans

faille et que mon coeur soit plein de soumission envers Toi. Que ma langue puisse toujours Te glorifier et que mon répentir soit définitif. Seigneur, Je te demande un répentir avant la

mort, une paix sereine au moment de rendre l'âme, la grâce et la miséricorde après la mort,

le pardon le jour du jugement dernier, la précieuse obtention du Paradis et la préservation de l'Enfer, ô Tout-Puissant, ô l'Indulgent par excellence, Elargis l'horizon de mes connaissance, et associe-moi aux vertueux.

Ci-dessous d'autres dou'à qu'on peut également dire pendant les tawàf

Bismillàhir rahmànir rahim

Allàhoumma inni as'aloka bismikallazi youmchà bihi alà zolalilmà-i kamà youmchà bihi alà djodadil arzi wa as'aloka bismikallazi tahtaz zolahou akdàmo malàikatik wa as'aloka bismikallazi da'àk bihi moussa mine djànebittouri fasstadjabta lahou wa alkayta ilayihi mohabattam minka wa as'aloka bismikallazi gafarta bihi mohammadane sallallàho 'alayihi wa àlihi mà takaddam mine zambihi wamà tahakkar wa atammat 'alayihi niamtak ann taf'al bi kazà wa kazà.

>> O Seigneur je Te demande par Ton nom qui permet de naviguer sur l’eau et marcher sur la terre et par Ton nom sous l’ombre duquel se trouvent Tes anges, et je Te demande par Ton nom par lequel Moîse T’a invoqué du Kohétour et Tu répondis à son appel, et par lequel Tu l’ as pardonné par la grâce de Mohamad (saw) et sur qui Tu as achevé Ta bienfaisance, je Te demande par ce nom de faire ceci… cela…..

A chaque passage devant la porte de la kaabà :

Bismillàhir rahmànir rahim

Sailoka fakiroka miskinoka bibàbika fatassasak 'alayihi bil djanna allàhoummal bayito bayitoka, wal haramo haramoka, wal abdo abdoka wa hàzà makamoul âizi bika al mousstadjiri bika minannari fa'a'atikni wa wàlidayia wa ahli wa wouldi wa ikhwaniyial mo'minine minannari ya djawàdo yà karim.

>> Ton solliciteur et Ton démuni se trouvent devant Ta porte, accorde-lui Ton paradis, O Seigneur cette maison est la Tienne, l’enceinte est à Toi et je suis Ton serviteur, c’est un lieu où est demandé Ta protection contre le feu de l’enfer, affranchi moi ainsi que mes parents, ma famille, mes enfants, et mes frères croyants de l’enfer, O le Généreux et Bienfaiteur.

Bismillàhir rahmànir rahim

Yà zalmanni wattawli, yà zaldjoudi wal karmi inna amali zaïfoune fazàïfholi watakabbalho minni innaka antassamioul alim.

>> O Celui qui jouit de Bienfaisance et de Grandeur, de Générosité et de Bienfaisance, mes actions sont infimes, décuples et accepte les, Tu es celui qui entend et qui connaît

Bismillàhir rahmànir rahim

Rabbana àtinà fiddounya hassanatane wa fil akhiràti hassanatane wakinà azàbannar.

>> O notre Seigneur, accorde-moi-le bien dans ce monde et dans l’autre monde et protège-moi du châtiment de l’enfer.

Bismillàhir rahmànir rahim

Allàhoumma kaniani bimà razakni wabàrikli fimâ àtaytani.

>> O seigneur donne-moi la satisfaction et Ta bénédiction dans mes biens.

Dou'à à réciter au pied du mur de la kàabà

Bismillàhir Rahmànir Rahim

Allàhoumma yà rabbal a'tika, a’tiq rikàbanà warikàba àbâ-ina wa oummahâtina wa ikhwànina, wa awlâdina minannâr, yà zaldjoudi wal kakarami, wal faz:li, wal manna, wal 'atâ-il ihssàne

Allàhoumma ahssine 'àkibitana fil 'oumouri koullihà wa adjirna min khizyid dounyà wal 'az:àbil àkhirah.

>> Seigneur Dieu, Maître du temple antique, préserve-nous, préserve nos pères, nos mères, nos frères et nos enfants de l’enfer. Toi, dont la charité, la générosité, la grâce, la prodigalité, la bienfaisance et la bienveillance sont sans limites.

>> Seigneur, Fais que tout se passe bien pour nous et protège-nous de l’humiliation dans la vie et du châtiment de l’au-delà.

C- LE NAMAZE TAWAF

Après le tawàf, il est obligatoire de faire deux rakàts namàze pour le tawàf, comme la prière de l'aube (soubho).

Le namàze de tawàf wajib doit être fait obligatoirement derrière ou à côté de Makàmé Ibrahim (station d'Ibràhim) , sans dire azàne ni ikamàh.

Le namàze de tawàf non wadjib peut être fait à n'importe quel endroit dans le masjidoul haram.

Dans le namàz de tawàf, il est recommandé de réciter :

Souré Fàtéhà (Al hamdo) + Souré Iqlàss (Koul Howallàho) au 1er rakàt

Souré Fàtéhà + Souré Kafiroune (koul yà ayo al kafiroune) au second rakàt

Ne pas oublier de faire le niyat : "je fais deux rakàts namàzé pour le tawàf-é-oumrà-é-tamato (ou tawafé Hadjé tamatto) Hadjoul Islàm wadjib kourbatan ilallàh".

Puis réciter ce doua :

Bismillàhir rahmànir rahim

Allàhoumma takabal minni walà tadj'alho àkhiral ahdi minni alhamdo lillàhi bimamidihi koullihà alà ni'àmihi koullihà kattà yan-tahiyal hamdo ilà mayohibbo wa yarzà allàhoumma salli 'alà mohammadine wa àli mohammad wa takabbal minni wa tah'hir kalbi wa zakki 'amali.

>> O seigneur acceptes mon action et n’en fais pas le dernier, louange à Allah par toutes Ses qualités, et Ses biens, o Allah envoie Ta paix sur mohamad et sur sa famille, acceptes de moi, purifie mon cœur et assainit mes actes.

Réciter ensuite ce dou’à au Makàmé Ibràhim

Allàhoumma innaka ta’lamou sirri wa ‘alà niyyati, faqbal ma’zirati, wa ta’lamouhadjati fa’tini sou’li, wa ta’lamou mà fi nafssi faghfili zounoubi.

Allàhoumma inni ass-alouka imànane youbashshirou qalbi , wa yaqinane sadiqan hattà a’lamou annahou là youssibouni illa mà katabta li rizàne minka bimà qassamta li. Anta waliyyi fddounyà wa fil àkhirah, tawaffani mouslimane wa alhiqni bissàlihîne

>>Seigneur Dieu, Toi qui connais ce que je révèle ainsi que ce que je cache, agrée mon excuse, Toi qui connais ce dont j’ai besoin, donne le moi, Toi qui connais le fond de mes pensées, pardonne mes péchés.

Seigneur, donne-moi une foi qui m’entretienne le cœur et une conviction profonde que rien ne peut m’arriver d’autre que ce que tu m’as destiné. Fasse que j’en sois satisfait ! Tu es mon soutien dans ce monde et dans la vie future.

Seigneur, Fais moi mourir musulman et fais que je sois parmi les vertueux que les épreuves n’auront ni abattu ni avilis.

Allàhoumma là tad’alanà fi maqàminà hazà zanbane illà ghafartah, walà hammane illà farradjtah, walà hàdjdjatane illà kazaytahà, wa-shrah soudouranà, wa nawwir qouloubanà, wakhtim bissàlihàti ‘àmàlanà.

Allàhoumma, ahiynà mouslimîne wa tawaffanà mouslimîne, wa alhiqnà bissàlihîne ghayrà khazàyà walà maftounîne.

>> Seigneur Dieu, Je T’implore en ce lieu de ne point me laisser de péchés que Tu n’aies pardonnés, ni de soucis que Tu n’aies dissipés, ni de manques que Tu n’aies comblés, ni de besoins que Tu n’aies allégés.

Facilite notre tâche, soulage et illumine nos cœurs et donne une heureuse issue à nos activités.

Seigneur ! Fais-nous vivres et mourir musulmans ! Et fais que nous puissions rejoindre les vertueux et non ceux frappés de malédictions et de désarroi.

Puis réciter ce dou’à au Hijré Ismà’il (demi cercle près de Kà’abà)

Allàhoumma anta rabbi, là ilàha illà anta. Khalaqtani wa ‘alà ‘abdouk, wa anà ‘alà ahdîka wa wa’dîka, masstatà’ti ‘aouzoubika min sharri mà sana’ti, abou’ou lakà bini’matika ‘alayya wa abou’ou bi zanbine faghfirli fa innahou là yaghfirouzzounouba illà anta.

>> Seigneur ! Tu es mon Dieu, il n’y a pas d’autre divinité que Toi. Tu m’as crée et je suis Ton serviteur. Je serai fidèle à la parole donnée et au serment que je T’ai prêté tant que je pourrai. Je cherche refuge en Toi contre le mal que j’ai commis, je T’exprime ma gratitude pour les faveurs dont Tu m’as comblés, et je reconnais mes fautes. Pardonne les moi, Toi seul peut absoudre les péchés.

Allàhoumma inni ass-alouka mine khayri mà sa’àlaka bihi ‘ibàdouka assàlihoune, wa a’ouzoubika mine sharri mà asta’àzaka minhou ‘ibàdouka assàlihoune.

Allàhoumma bi asmà-ikal housna wa sifàtikal ‘ouliyà youb’idounà ane moushàhadatika wa mahabbatika, wa amitnà ‘alà sounnati wal djamà’ah, wa ash-shawki ilà liqà’ika, yà zaldjalàli wal ikràmi.

>>Seigneur ! Je te demande le meilleur de ce que les vertueux serviteurs T’ont demandé, comme eux je cherche refuge auprès de Toi contre le pire des maux.

Seigneur ! Je Te conjure, au nom de Tes épithètes sublimes et de Tes attributs transcendants, de purifier nos cœurs de tout ce qui peut nous éloigner de Toi et de Ta vénération.

Fais nous mourir respectueux de la Tradition (du Prophète) et de l’opinion de la communauté musulmane.

Je suis avide de te rencontrer, Ô Seigneur de gloire et de générosité.

Avant de faire le Sa’yi (7 parcours entre Safà et Marwà), il est recommandé de toucher ou d'embrasser Hajroul Ashwad ou à défaut de le "saluer" (bras levés avec "Allàho Akbar").

Il est aussi recommandé de boire et de s'asperger de l'eau du puits de Zam-Zam et de réciter ce doua :

Bismillàhir rahmànir rahim

Allàhoummadj alho ilmane nàféyane wa rizkan wàsséyane wa chéfâane minnekoullé dâïne wassoukmine

>> O seigneur donne-moi un savoir utile, un bien considérable, et un remède de tous les maux et maladies

Ensuite se diriger vers la colline de Safà par la porte qui se trouve en face de Hajroul Ashwad puis se tenir en face de la Kaabà et réciter ces douas 3 fois chacun :

Bismillàhir rahmànir rahim

Làilàh illallàho wàhdahou làsharikalahou lahoul moulko walahoul hamdo yohyi wa yomito wahowa hayioune là yamout wahowa alà koulli shayine

kadire.

>> Pas de dieu sauf Allah , le Seul et qui n’a pas d’associé, à Lui est le Royaume, digne des louanges, qui donne la vie et la retire, l’Eternel, et Qui a le pouvoir sur toute chose.

 

Bismillàhir rahmànir rahim

Allàho akbar alàmàhadànà alhamdolillàhi alàma awlàna alhamdo lillàhil hayil kayioum wal hamdo lillàhil hayidâ-im.

>> Allah est le plus Grand par ce dont Il nous a guidé, Louange à Allah par ce qu’Il nous a confié, louange à Allah le Vivant, le Prédominant, et l’Eternel.

Bismillàhir rahmànir rahim

Ash'hado ann là-ilàh illallàho wàhdahou làsharikalahou wa ash'hadouhou ann mohammdane abdohou wa rassolohou là na'abodo illà iyaho moukhlissine lahouddine wa law karihal moushrikoune.

>> Je témoigne qu’il n’y a pas de dieu, sauf Allah, et qui n’a aucun associé, et je témoigne que Mohamad est son serviteur et son messager et nous n’adorons que Lui, en toute sincérité et même si cela déplaise aux moushrikine (ceux qui associent)

Bismillàhir rahmànir rahim

Allàhoumma inni ass'aloka afwa àfiyat walyakine fiddounya wal àkhirati.

>> O seigneur je te demande le pardon, la santé, et la conviction dans ce monde et dans l’au-delà.

Bismillàhir rahmànir rahim

Allàhoumma àtina fiddounya hassanatane wa fil àkhirati hassanatane wakina azàbannar.

>> O seigneur accorde-moi-le bien dans ce monde et dans l’au-delà et protège-moi du châtiment de l’enfer

Puis 100 fois :

"Allàho akbar" "Là ilaha illalàh" "Alhamdo lillàh" "Soubhanallàh."

D - SA’YI

Après le tawàf et namàze, il faut accomplir le sa’yi. Il n'est pas nécessaire de faire le wouzou.

Il faut commencer le sa’yi au Mont Safà et ne pas oublier le niyat : "je fais le sa’yi de 7 parcours entre Safà et Marwà pour le Oumrà-é-tamatto, Hadjoul Islàm wadjib kourbatane ilallàh.".

Et si possible monter un peu sur la colline ou à défaut la toucher des pieds.

Un aller entre Safà et Marwà compte comme un parcours et le retour de Marwà à Safà est le 2ème parcours.

Un sa’yi comprend 7 parcours, c'est-à-dire 3 aller-retour, plus 1 aller. Ainsi le sa’yi commence à Safà et se termine à Marwà.

Il est nécessaire que dans le parcours de Safà à Marwà, la face soit dirigée vers Marwà, et au retour elle soit dirigée vers Safà. On ne peut donc marcher ni de côté, ni à reculons.

Sans raison express, ne pas s'arrêter au cours du trajet, par contre on peut se reposer sur Safà ou sur Marwà.

Le temps écoulé entre la fin du tawàf et le début du sa’yi n'a pas d'importance.

Si par erreur, on fait moins de 7 parcours (4, 5 ou 6), on doit les compléter dès que l'on s'en aperçoit. Si on fait moins de 4 parcours, il faut recommencer.

Recommandation :

Hawala : marche rapide.

Pendant le sa’yi, marcher normalement, ni trop vite, ni trop lentement, sauf une partie (signalée par deux rangées de lampes en tube verte) où il faut marcher à pas très rapides (sans faire une course).

LES INVOCATIONS (DOU’A) DU SA’YI

Dou’à sur le monticule Safà

Allàhoumma, nawwir bil ‘ilmi qalbi, wasta’mil bi tà’atika badani, wa khàllis minal fitani sirri, washghal bil ‘itibàri fikri, wa qinî sharra wassàwiss shaytàni, wa adjirni minhou yà rahmàne hattà là yakouna lahou alayya soultàne.

Rabbana innanà àmannà faghfirlanà zounoubanà wa qinà azàbannàr.

>> Ô Seigneur ! Illumine mon esprit par le savoir et anime mon corps par Ton obéissance. Délivre mes pensées des tentations, occupe mon esprit par les leçons à tirer de l’expérience. Je cherche refuge auprès de Toi contre les tentations de Satan. Protège-moi de lui, Ô Seigneur, et fais qu’il ne puisse jamais m’influencer.

Ô Seigneur ! Nous croyons en Toi, pardonne nos péchés et épargne nous les souffrance de l’enfer.

‘Abda’ou bimà bada’Allahou wa rassoulouhou, inna-ssafà wal marwata mine sha’a’irillah, famane hadjdjatal bayta aw i’timara, falà dhounàha ‘alayhi ann yattawwaffa bihima, wa mane tatawwa’a khayrane fa innallàha shakiroune ‘alîme.

>> Je commence par là où Dieu et son Messager ont commencé. As-Safà et Al Marwà sont des rites prescrits par Dieu. Celui qui accomplit le grand ou le petit pelerinage du Temple peut sans inconvénient célébrer la procession entre elles. Ceux qui le font de grand cœur le font pour leur bien, car Dieur est reconnaissant et omniscient.

Douà après le Niyyat

Allàhoumma inni ouridou ann as’à mà bayna as-safà wal marwata sab’ata ashouàtine sa’ya (l -hadjdjou) (l - oumrà) lillàhi ‘azza wa djalla, yà rabbil ‘àlamine.

Allàhou Akbar, Allàhou Akbar, Allàhou Akbar, wa lillàhil hamd.

>> Seigneur ! Je voudrais accomplir sept fois la procession entre As-Safà et Al Marwah, en célébration du Grand pelerinage (ou petit pelerinage, selon le cas). Pour Dieu, Le Glorieux, Le Tout-Puissant, Seigneur des mondes.

Dieu est le plus grand, Dieu est le plus grand, Dieu est le plus grand. A Dieu toute louange.

Douà durant le premier parcours (De Safà vers Marwàh)

Allàhou akbar !, Allàhou akbar !, Allàhou akbar !, Allàhou akbarou kabirà, wal hamdoulillàhi kaçîra, wa soubhanallàhil ‘azime, wabi hamdihil karime, boukratane wa assîla, wa mine al-layli fasdjoudou, wa sabbih-hou laylane tawîla. Là ilàha illàhou wahdah, andjazà wa’da, wa nassara ‘abdàh wa hazamal ahzàba wahda, là shay’a qablah, wa là shay’a ba’dah, youhi wa youmitou, wa houwa hayyoune dà’imoune là yamoutou wa là yafoutou abadà, bi yadihil khayre, wa ilayhil massîre, wa houwa ‘alà koulli shayîne qadir.

>> Dieu est le plus grand, Dieu est le plus grand, Dieu est le plus grand.

Dieu est plus grand que tout ce qu’on peut imaginer, qu’Il soit très loué. Que le Très Glorieux soit exalté et qu’on Lui rende grâce matin et soir. Prosterne-toi à Lui une partie de la nuit, et adore Le durant une grande partie de celle-ci.

Il n’y a pas d’autre dieu de Dieu, l’Unique, qui a tenu sa promesse, donné la victoire à son serviteur, et vaincu à lui seul les fractions coalisées.

Rien ne Le précède, et rien ne Lui succède. Il donne la vie et la mort. Il est l’Eternel, le Sempiternel qui ne meurt jamais.

C’est Lui qui détient tous les biens (matériels et moraux) et c’est à Lui que nous reviendrons et Il a la puissance sur tout.

Douà durant le deuxième parcours (De Marwàh vers Safà)

Allàhou akbar !, Allàhou akbar !, Allàhou akbar !, wa lillàhil hamd. Là ilàha illallàh, al wàhidoul fardou, as samade, allazi lam yattakhiz sàhibatane walà waladà, wa lam yakoun lahou sharikoun fil moulk, wa lamyakoun lahou waliyyoune mine ‘azzoul, wa kabbirhou takbîrà.

Allàhoumma innaka qoulta fî ktàbikal mounazzal « ‘oudouni astadjib lakoum » da awnàka rabbanà, faghfilanà kamà amartanà innaka là toukhlifoul mi’àde.

>> Dieu est le plus grand, Dieu est le plus grand, Dieu est le plus grand.

Il n’y a point d’autre dieu que Dieu, le Seul, l’Unique, de l’unicité la plus pure, Lui qui n’a jamais eu de compagne, ni de fils, ni d’associé qui eut partagé avec Lui le Trône de l’univers dont l’immense gloire ne sauraut se ternir par un soutien humiliant. Qu’Il soit exalté !

Seigneur ! Tu as dit dans le Livre que Tu as révélé « invoquez-moi, je répondrai à vos prières. »

Seigneur ! nous T’avons invoqué, absous donc nos péchés, car Tu ne rétractes jamais une promesse.

Rabbanà innanà sami’nà mounàdiyane younàdi lil imàne ann amînou birabbikoum fa àmannà rabbanà faghfirlanà zounoubanà wakaffir ‘annà sayyî àtinà wa tawaffanà mà’al abràr. Rabbanà wa àtina mà’wa’datanà ‘alà rassoulika walà toukhzinà yawmal qiyàmah innaka là toukhlifoul mi’àde.

Rabbanà ‘alayka tawakkalnà wa ilayka anabnà wa ilaykal massîr. Rabbanaghfirlanà wali ikhwàninàl lazîna sabaqounà bil imàne walà tadj’al fî qouloubinà ghillan lillazîna àmanou, rabbanà innaka ra’oufour rahîme.

>>Seigneur ! Nous avons entendu (un messager) appeler à la foi : « Croyez en Dieu » avaertissait-il et nous avons cru en Toi ? Pardonne nos fautes et efface nos mauvaises actions, fais-nous mourir parmi les vertueux.

Seigneur ! Donne nous ce que Tu nous as promis par l’intérmédiaire de Tes Prophètes. Fais que nous ne soyons pas parmi les maudits le Jour du Jugement dernier, Seigneur, Tu ne manques jamais à une promesse.

Seigneur ! Nous ne comptons que sur Toi. C’est à Toi que nous nous repentons et c’est vers Toi que nous reviendrons. Pardonne nous et pardonne à nos frères qui nous ont précédés et qui ont cru avant nous. Chasse de nos cœurs toute rancune contre les croyants, Seigneur, Tu es Compatissant et Miséricordieux

Douà durant le troisième parcours (De Safà vers Marwàh)

Allàhou akbar, Allàhou akbar, Allàhou akbar, walillàhil hamd

Rabbanà atmim lanà nouranà, waghfirlanà, innaka ‘alà koulli shayine qadir.

Allàhoumma inni ass-aloukal khayra koullahà, adjilahou wa’adjilah, wastaghfirouka li zan-bi, wa ass-alouka rahmataka yà arhamar ràhimîne.

Rabbighfir war-ham wa’fou watakarram watadjawwaz ammàta’lam innaka ta’lamou mà là na’lam, innaka anta allàhoul a’azzoul akram

>> Dieu est le plu grand, Dieu est le plu grand, Dieu est le plu grand, à Dieu les louanges.

Seigneur ! Parachève notre lumière et pardonne-nous car sur toute chose Tu as le pouvoir.

Seigneur ! Je Te demande tout le bien pour le présent et pour le futur. Je T’implore Ton pardon et fais appel à Ta Miséricorde, Ô Le plus Miséricordieux des miséricordieux.

Seigneur ! Pardonne et soit Clément, sois Indulgent et étend Ta Grâce et sois Généreux. Ne tiens pas compte de ce que Tu sais, Toi qui connais ce que nous ignorons. Tu es Le Tout Puissant et le plus Généreux.

Rabbi zidn ‘ilma wa là touzigh qalbi ba’da iz-hadaytani wa habli min-ladounka rahmah innaka antal whhàb.

Allàhoumma ‘àfini fi sam’i wafi bassari, là ilàha illà anta.

Allàhoumma inni a’ouzoubika min-‘azàbil qabr. Là ilàha illà anta soubhanaka inii kountou minazzàlimine.

Allàhoumma inni a’ouzou bika minal kouffri wal faqr.

Allàhoumma inni a’ouzoubi ridàka min-sakhatika wabi mou’àfàtika min-‘oukoubàtika

>>Seigneur ! Augmente ma science, ne fais pas dévier mon cœur guidé. Fais-moi don d’une grâce issue de Toi. Car Tu es réellement le meilleur des dispensateurs.

Seigneur ! Protège mon ouie et ma vue, il n’est point d’autres dieux que Toi.

Seigneur ! Je cherche refuge auprès de Toi contre le châtiment de la tombe. Il n’est point d’autres divinités que Toi, sois exalté ! J’ai en effet été parmi les injustes.

Seigneur ! Je me réfugie auprès de Toi contre l’infidélité et contre la pauvreté.

Seigneur ! Je me réfugie auprès de Ta satisfaction contre Ta malédiction, et auprès de Ton indulgence contre la punition.

Douà durant le quatrième parcours (De Marwàh vers Safà)

Allàhou akbar, Allàhou akbar, Allàhou akbar, walillàhil hamd

Allàhoumma inni ass-alouka min-khayri mà tà’lma, wa a’ouzoubika min-sharri mà tà’lam, wa astaghfirouka min-koulli mà tà’lam, innaka ‘allàmoul ghouyoub

Là ilàha illallàh, al màlikoul haqqoul moubine. Mouhammadour rassouloullàh, assàdiqoul wa’dil àmîne.

Allàhoumma inni ass-alouka kamà hadaytani lil islàm allà tanzi’ahou minni hattà tatawaffàni wa anà mouslim.

>> Dieu est le plu grand, Dieu est le plu grand, Dieu est le plu grand, à Dieu les louanges.

Seigneur ! Je te demande quelques bienfaits parmi le meilleur de ce que Tu sais. Je cherche en Toi un refuge contre le pire de ce que Tu connais. Je sollicite Ton pardon de tout ce que Tu sais, car Tu es le Seul à connaître de la façon la plus parfaite les mystères les plus impénétrables.

Il n’y a pas de dieu que Dieu ! Le Souverain et La Vérité édifiante. Mouhammad le Sincère, le Respecteux de la parole donnée est Son Messager.

Seigneur ! Je sollicite de Toi qui m’as guidé vers l’islam, de ne pas m’en priver jusqu’au moment où Tu mettras fin à ma vie. Fais moi mourir musulman.

Inna-s-safà wal marwata min-sha’à-irillah fa man hadj-djal bayta aw i’timara falà djounàha ‘alayhi an-yattawwafa bihimà, wa man tatawwa’a khayran, fa innallàha shàkiroun ‘alim

>> As-Safà et Al Marwàh sont des rites prescrit ^par Dieu. Celui qui accomplit le grand ou le petit pelerinage du Temple n’encourt aucun inconvénient à y célébrer la procession. Ceux qui le font pour leur bien, car Dieu est Reconnaissant et Omniscient.

Rabbighfir war-ham wa’fou watakarram watadjawwaz ammàta’lam innaka ta’lamou mà là na’lam

Inna-s-safà wal marwata min-sha’à-irillah fa man hadj-djal bayta aw i’timara falà djounàha ‘alayhi an-yattawwafa bihimà, wa man tatawwa’a khayran, fa innallàha shàkiroun ‘alim

>> Seigneur ! Pardonne et sois Clément, sois Indulgent et étend Ta Grâce et sois Généreux. Ne tiens pas compte de ce que Tu sais, Toi qui connais ce que nous ignorons.

As-Safà et Al Marwàh sont des rites prescrit ^par Dieu. Celui qui accomplit le grand ou le petit pelerinage du Temple n’encourt aucun inconvénient à y célébrer la procession. Ceux qui le font pour leur bien, car Dieu est Reconnaissant et Omniscient.

Allahoummà a-dj’al fi qalbi nourà wa fi sam’i nourà wa fi bassaàri nourà

Allahoummà shrahli sadri wa yassirli amri wa a ouzou bika min shrahli wassàwissi-s-sadr, wa shatàtil amr, wa fitnatil qabr.

Soubhanakà mà’abadnàka haqqa ‘ibadatika yà allàh. Soubhànaka mà dhakarnàka haqqa dhikrika yà allàh.

>>Seigneur ! Illumine ma pensée, mon ouie et ma vue, soulage mon cœur et facilite ma tâche.

Je cherche en Toi un refuge contre les mauvaises pensées (insinuées dans l’esprit), contre le désordre des choses, contre les tourments de la tombe.

Sois glorifié Seigneur ! Nous ne T’avons jamais adoré autant que Tu le mérites et nous ne T’avons guère invoqué autant que Tu le mérites.

Douà durant le cinquième parcours (De Safà vers Marwàh)

Allàhou akbar, allàhou akbar, allàhou akbar, wa lillàhil hamd.

Soubhànaka mà shakarnàka haqqa shoukrikà yà allàh soubhànaka mà à’là shàinaka yà allàh.

Allàhoummà habbib ilaynal imàn, wa zayyinhou fi qouloubina, wa karrih ilaynal koufra wal foussouqà wal isyàn wa dj’alna minar ràshidine.

>> Dieu est grand, Dieu est grand, Dieu est grand, Dieu soit loué.

Seigneur, nous ne T’avons jamais remercié à Ta juste mesure. Que Ta gloire est grande, O mon Dieu !

Gloire à Toi Seigneur ! Que Ta grandeur est sublime ! Seigneur ! Fais nous aimer la foi, magnifie-la dans nos cœurs. Fais nous hair l’incroyance, la débauche et la désobéissance et fais que nous soyons parmi ceux que Tu as bien éclairés.

Rabbighfir-war-ham, wa’ fou wa takarram, wa tadjàwaz tà’lam, innaka tà’lamou mà là na’lam, innaka anta allàhoul à’zzoul akram.

Allàhoummà qini a’zàbaka yawma tab ‘àçou ‘ibàdak.

Allàhoumma hadinî bil houdà wa naqqini bit taqwa waghfirli fil àkhirati wal oulà

Allàhoumma-b-sout à’laynà min barakàtika. Wa rahmatik, wa fazlika, wa rizqik.

Allahoummà inni as’aloukan-n-a’im al mouqim, al lazi là yaboulou wa la yazoulou abadà.

>>Seigneur, pardonne et sois clément, étend Ton indulgence et sois généreux. Ne tiens pas compte (des fautes) que Tu connais. Car Tu connais ce que nous ignorons.

Tu es en effet le plus Puissant et le plus Généreux, O Seigneur !

O mon Dieu ! Epargne-moi Ton châtiment le Jour où Tu ressusciteras Tes créatures.

Seigneur ! Guide-moi dans la bonne direction. Purifie mon âme par la piété et accorde-moi le pardon pour ici-bas et pour l’au-delà.

Seigneur ! Etends sur nous un peu de Ta bénédiction, de Ta miséricorde, de Ta grâce et de Ta générosité.

Seigneur ! Je Te demande la béatitude continue qui ne change, qui ne cesse jamais.

Douà durant le sixième parcours (De Marwàh vers Safà)

Allàhou akbar ; allàhou akbar, allàhou akbar, wa lillàhil hamd.

La ilàhà illallàhou wahdah, sadaqà wa’dah, wa nassara a’bdah, wa hazamal ahzàba wahdah. Là ilàhà illallàh, wa là na’boudou illà iyyàh, moukhlissinà lahou-d-in, wa law karihal kàfiroun.

Allàhoumma inni as’aloukal houdà wa-t-touqà, wal a’fàfa, wal ghinà.

Allàhoumma lakal hamdou kallazi naqoul, wa khayran mimmà na qoul

>> Dieu est le plus Grand, Dieu est le plus Grand, Dieu est le plus Grand, Dieu soit loué.

Il n’y a pas d’autre divinité que Dieu seul. Il a tenu sa promesse, donné la victoire à son serviteur, et vaicu les factions coalisées à Lui seul.

Il n’y a pas d’autre dieu que Dieu, et nous n’adorons que Lui, avec une foi sincère, quoi que cela puisse déplaire aux infidèles.

Seigneur ! Je Te demande la foi, la piété, et la pureté et la richesse.

Seigneur ! Louange à Toi, comme nous l’exprimons et mieux encore.

Allàhoummadj’al fi qalbi nourà, wa fi nafsi nourà.

Rabbi -shrahli sadri, wa yassir li amri.

Inna as-s-safà wal-marwata min sha’à’irillàh, fa mane hadjdjal bayta awi’tamara, falà djounàhà ‘alyhi ane yattawwafa bihimà, wa man tatawwa ‘a khayran, fa innallàha shàkiroun’alim.

>>Seigneur ! Illumine mon cœur ainsi que mon âme.

Seigneur, soulage mon cœur et facilite ma tâche.

As-Safà et al-Marwah sont des rites prescrits par Dieu.

Celui qui accomplit le grand ou le petit pèlerinage du Temple peut sans inconvénient célébrer sa procession, ceux qui le font de grand cœur le font pour le bien, car Dieu est Reconnaissant et Omniscient.

Allàhoumma inni as’alouka ridàka wal djnannah, wa a’ouzoubika min sakhatika wa-n-nàr, wa mà youqarribouni ilayhà min qawlin aw fi’lin, aw ‘amal.

Allàhoumma, bi nourikah tadaynà, wa bi fazlika, staghnaynà, wa fi kanafika, wa in’àmika, wa ‘atàika, wa ihsànika, ‘asbahnà wa ‘amsaynà. Antal awwalou, falà qablaka shay’, wal àkhirou falà ba’daka shay’, wa zzàhirou falà shay’ a fawqak, wal bàtinou falà shay’a dounak. Na’ouzoubika minal falassi, aw-l kassal, wa’azàbal qabri, wa fitnatil ghinà, wa nas’aloukal fawza bil djannah.

>> Seigneur ! J’aspire à Ta satisfaction et au Paradis. Je cherche en Toi un refuge contre Ton courroux et l’Enfer et contre toutes les paroles, actions ou actes qui pourraient me les faire mériter.

Seigneur ! Ta lumière nous guide. Ta générosité nous enrichit. C’est sous Ta protection que nous sommes nuit et jour comblés de Tes largesses, de Tes dons et de Tes bienfaits.

Tu es le Premier que rien ne précède et le Dernier à qui rien ne succède. Tu es l’Apparent que rien ne surpasse et le Caché dont rien n’atteint la subtilité.

Nous cherchons auprès de Toi un refuge contre la faillite, la paresse, les tourments de la tombe et la séduction trompeuse de la richesse.

Nous Te prions de nous faciliter l’accès au Paradis.

Rabbighfir -war-ham, wa’fou wa takarram, wa tadjàwaz ‘ammà ta’lam, innaka ta’lamou mà là na’lam, innaka antal a’azzoul akram.

Inna as-s-safà wal-marwata min sha’a irillàh, fa man hadjdjal bayta awi’tamara falà djounàha ‘alyhi an yattawwafa bihimà, wa man tatawwa’a khayran fa innallàha shàkiroun’alim.

>>Seigneur ! Pardonne, sois généreux, indulgent, et répands Ta grâce.

Pardonne-nous tout ce que Tu sais, Toi qui connais tout ce que nous ignorons. Tu es le Tout-Puissant et le plus Généreux.

As-Safà et al-Marwah sont des rites prescrits par Dieu, celui qui accomplit le grand ou le petit pèlerinage du Temple peut sans inconvénient y célébrer la procession. Ceux qui le font de grand cœur le font pour leur bien, car Dieu est Reconnaissant et Omniscient.

Douà durant le septième et dernier parcours (De Safà vers Marwàh)

Allàhou akbar, allàhou akbar, allàhou akbarou kabirà, wal hamdoullillàhi kaçirà.

Allàhoumma habbib ilayyal imàn wa zayyinhou fi qalbi, wa karrih illayal koufra wal fossouqa, wal ‘isyàn wadj’alni min arràshidin.

Rabbighfir-war-ham, wa’fou wa takarram , wa tadjàwaz ‘ammà ta’lam, innaka ta’lamou mà là na’lam, innaka anta allàhoul a’azzoul akram.

>>Dieu est le plus Grand, Dieu est le plus Grand, Dieu est plus Grand que tous les grands. Que Dieu soit bien loué.

Seigneur ! Fais-moi aimer la foi et magnifie-la dans mon cœur, fais-moi hair l’infidélité, la débauche et la désobéissance.

Compte-moi (O mon Dieu !) parmi les gens de la droiture.

Seigneur ! Pardonne, sois généreux, indulgent, et répands Ta grâce.

Pardonne-nous tout ce que Tu sais, Toi qui connais ce que nous ignorons.

Tu es le Tout-Puissant et le plus Généreux.

Invocation à prononcer à l’issue de la procession

Rabbanà taqabbal minnà, wa ‘àfinà, wa’fou ‘annà, wa alà tà ‘atika wa shoukrika a’innà. Wa ‘alà ghayrika, là takilna wa ‘alàl imàni, wal islàmil kàmili djam’an tawaffànà, wa anta ràdin ‘annà.

Allàhoumar ham-ni bi tarkil ma’àssi mà abqaytani, war hamni an atakallafa mà là ya’nini war zouqni houssnan-nazari, fimà yourzika ‘anni, yà arhamar ràhimin.

>>Seigneur ! Daigne accepter de nous (la procession). Garde-nous en bonne santé. Pardonne-nous et aide-nous à T’obéir et à Te louer.

Seigneur ! Fais que nous ne dépendions que de Toi, fais que nous puissions mourir autant avec la foi qu’avec l’observance complète de l’Islam et en ayant obtenu Ta satisfaction. Seigneur ! Que Ta clémence nous fasse éviter les péchés, tant que Tu nous garderas en vie. Que Ta miséricorde m’épargne de me mêler de ce qui ne me concerne pas. Donne-moi la perspicacité qui me permette de gagner Ta satisfaction. Seigneur, Tu es le plus Miséricordeiux des miséricordieux.

Rabbrighfir war-ham, wa’fou wa takarram, wa tadjàwaz ‘ammà ta’lam, innaka ta’lamou mà là na’lam, innaka antallàhoul a’azzoul akram.

Rabbanà nadjdjinà minannàr, sàlimina ghànimina, farihina moustabshirin ma’a ‘ibàdika as-sàlihin, ma’allazina ana ‘amallàhou ‘alayhim minan-nabiyyina, was-siddiqqina, wa sh-shouhadà’i, wa as-sàlihin, zàlikal fazlou minallàh, wa kafà billàhi ‘alimà.

Là illàha illallàh haqqan haqqa, là illàha illallàh ta’abboudan wa riqqa, là illàha illallàh là na’boudou illà iyyàh mouklissina lahou-d-din, wa law karihal kàfiroun.

(Chaque fois que l’on se rapprochera d’Al-Marwa il faudra dire)

Innas-safà wal-marwata min sha’a irillàh, fa man hadjdjal bayta aw i’tamara, falà djounàha alayhi an yattawwafa bihimà, wa man tatawwa’a khayran fa innallàha shàkiroun’alim.

>> Seigneur ! Pardonne-nous, sois clément et indulgent et généreux. Seigneur ! Ne tiens pas compte de ce que Tu sais car Tu sais tout ce que nous ignorons. Tu es en effet le Dieu Tout-Puissant et le plus Généreux. Seigneur ! Epargne-nous le châtiment du feu, accorde-nous la paix, la réussite, le ravissement et la joie anticipée du bonheur qui nous attend au sein de Tes serviteurs vertueux, parmi ceux que Dieu a comblés de Ses bienfaits, et qui sont les Prophètes, les premiers à croire, les martyrs et les dévôts. Ceci est une faveur de Dieu. Et il nous suffit que Dieu le sache.

Il n’y a point d’autre dieu que Dieu. C’est là la vérité authentique. Il n’y a point d’autre dieu que Dieu.

Nous le proclamons en toute adoation et en toute humilité. Il n’y a point d’autre dieu que Dieu et nous n’adorons que Lui, avec une fois sincère, même si cela doit beaucoup déplaire aux infidèles.

Et chaque fois qu’il s’approchera d’Al-Marwah, le pèlerin dira :

As-Safà et Al-Marwah sont des rites prescrits par Dieu. Celui qui accomplit le grand pèlerinage du Temple ou le pèlerinage mineur peut sans inconvénient célébrer la pocession entre elles. Ceux qui le font de grand coeur le font pour leur bien, car Dieu est Reconnaissant et Omniscient.

TAKSIR

Après le fin du sa’yi, il est obligatoire de faire le taksir qui consiste à se faire couper quelques ongles , ou un peu de moustache ou une mèche de cheveux.

Il n'est pas interdit ni obligatoire de se raser la tête après Oumrà-é-tamatto (pour les hommes).

Ne pas oublier de faire le niyat : "je fais taksir pour le Omrà-é-tamatto Hadjoul Islàm wadjib kourbatane ilallàh".

Une fois le taksir accompli, on peut enlever l'ehràm et ainsi tous les interdits de l'ehràm disparaissent, sauf la chasse qui est dans tous les cas interdite à Makkà.

Ceci termine la première partie (Oumrà-é-tamatto) du Wadjib Hadj.

Il reste à accomplir la deuxième partie.

N.B. : Dans le Oumrà-é-moufridà (en dehors de la période de wadjib hadj), il y a encore la tawàfoun-nissà à ne pas oublier.

VIII - HADJE TAMATTO

A - EHRAM

Pour accomplir le Hadjé tamatto, il est obligatoire de mettre à nouveau l'Ehràm (après avoir fait un ghoussl).

Le meilleur mikàt pour l'ehràm de Hadjé tamatto est soit le Makàmé Ibrahim, ou soit le Hijré Ismaïl, ou encore le Masjidoul haràm (enceinte

de la mosquée).

Mais on peut aussi mettre l'Ehràm à n'importe quel endroit de la ville de Makkà.

Le meilleur moment pour mettre l'ehràm de Hadjé tamatto est le 08 Zilhadj après Namazé Zohar.

(Ne pas faire de tawàf après avoir mis l'ehràm).

Ne pas oublier de faire le niyat : "je mets l'ehràm pour le Hadjé-tamatto Hadjoul Islàm Wadjib kourbatane ilallàh" et se souvenir que dès la

mise de l'ehràm, les 25 interdictions entrent en vigueur.

Tout de suite, après avoir mis l'ehràm et fait le niyat, dire le talbiàh. puis prendre le départ pour Arafàt.

Avant d'arriver à Arafàt, il est préférable d'aller à Minà, réciter des prières dans le masjidé Khif et se diriger vers Arafàt après le lever du

soleil.

B - WOUKOUF A ARAFAT

Pendant le voyage vers Arafàt, répéter autant que possible le talbiàh.

Il est obligatoire de rester à Arafàt (woukouf) la journée du 09 Zilhadj pendant laquelle on doit réciter des prières, et des douas.

Il est formellement déconseillé de rester endormi toute l'après-midi du 09 zilhadj (de zohar à magrib) à Arafàt, car le Hadj peut devenir non

valable (batil).

Il est obligatoire de faire le niyat du Woukouf à Arafàt dès l'arrivée et au moment de la prière de Zohar : "je fais l'arrêt (woukouf) à Arafàt

jusqu'au magril pour le Hadjé tamatto Hadjoul Islàm wadjib kourbatane ilallàh".

Ne pas s'éloigner de la région d'Arafàt avant Magrib.

Si quelqu'un arrive exprès (consciemment) après le moment de zohar, il est fautif bien que son Hadj reste valable.

Si quelqu'un s'éloigne d'Arafàt, par erreur, et y revient avant Magrib, il est préférable qu'il paie un Kaffàro (amende) qui est de sacrifier un chameau

à Makkà le jour du 10 Zilhadj. Et s'il n'a pas la possibilité financière, il doit jeûner (roza) pendant 18 jours successifs.

S'il ne revient plus à Arafàt avant magrib, le Kaffàro est obligatoire (wadjib).

Pendant la journée à Arafàt, il est recommandé de faire un ghoussl (avant zohar).

Si possible, rester en état de wouzou et faire un maximum de prières et de douas, humblement et faire le "amal" suivant 100 fois chacun:

"Alhamdo lillàhé" - "Soubhanallàh" - "Là ilàhà illallàh" - "Allàho Akbar" - Souré "innà anzalnàho" - Souré "Koul hawallàho" - "Là hawlà wa là kouwwatà ilà billàhil anzim" - "Salwàt".

Puis réciter ces 2 douas :

Bismillàhir rahmànir rahim

Allàhoumma inni abdoka falà tadj'alani mine akhyàbi wafdik warham massirî ilaykà minal fadj'djil amiki, allàhoumma rabbal mashàiri koullihà, foukka rakabati minannàri wa awssya alaya mine rizkikal halàli wadra anni shir fassakatil djinni wal inssi. Allàhoumma là tamkourbi wa là takda'ani walà tasstadridjani, allàhoumma inni ass'aloka bihawlika wadjoudika wa karmika wa mannika afzalika yà assmà'a'ssàméïne yà abssarannàzirine yà assrà'al hàssébine yà arhamarràhimine ann tossalléyi alà mohammadine wa àlé mohamad wa ann taf'albi kazà wa kazà.

>> O Mon Seigneur je suis Ton serviteur, n’en fais pas de moi un perdant, sois miséricordieux envers mon parcours d’une terre éloignée, Seigneur de l’orient, affranchi moi de l’enfer, augmente mes biens licites, éloigne de moi le mal des djinnes et humains, O seigneur ne me trahis pas, ne m’entraîne pas vers Ta colère.O seigneur je te demande par Ton pouvoir, par Ta générosité, o Celui qui entend, Celui qui voit, Le plus rapide des comptables, le Miséricordieux, envoie Ta paix sur Mohammad et sur sa famille et fais ceci….cela……

Bismillàhir rahmànir rahim

Allàho akbar wa màchâ'allàho là kouwwata illà billàh ash'hado ann là-ilah illallàho wahdahou là sharikalah lahoulmoulko walahoul hamdo yohyi wa yomito wahowa hayioune làyamouto biyadihil khayr wahowa ‘alà koulli shayine kadir.

>> Allah est grand, Celui qui fait tout à souhait, la force Lui appartient, je témoigne qu’Il est Unique et qu’Il n’a pas d’associé, digne des louanges, Maître du Royaume, Qui ressuscite et Qui donne la mort, l’Eternel, Qui possède tous les biens, et Qui a le pouvoir sur toute chose .

Demander hàjate et réciter 70 fois chacun :

"As'aloka djannàh" - "Astagféroullàh rabbi wa'atoubou elayah"

WOUKOUF A MACH'HAR ET MINA

Après le magrib du 09 Zilhadj, il faut quitter Arafàt pour aller vers l'endroit nommé Mach'har ou Mouzdaléfà.

Si possible, faire le namàze de magrib et ichà à Mouzdaléfà.

Bismillàhir rahmànir rahim

Allàhoumma inni ass'aloka ann tadjma'ali fiha djawamyal khayr allàhoumma làtour jïnssi minal khayrillazi sa'alto ann tadjma'ahouli fi kalbi soumma atlobo mineka annto arréfni mà arrfàt awliyà-ika fi manzili hàzà wa'ann takiyani djawàmi ashshari.

>>O seigneur je te demande de m’accorder l’ensemble des biens, ne m’interdis pas les biens que je t’ai demandés, et accorde le savoir de tes partisans, et protège-moi de tous les fléaux

Puis faire le niyat : "je fais arret (woukouf) à Mouzdaléfà jusqu'à l'aube pour le Hadjé tamatto hadjoul Islàm wadjib kourbatane ilallàh".

Il ne faut pas s'éloigner de Mouzdaléfà jusqu'au lever du soleil et refaire le niyat au moment de namàze soubho.

Il est recommandé de faire des prières durant l'arrêt à Mach'har (Mouzdaléfà) et de ramasser 70 petits galets (pierres).

Après le lever du soleil, prendre le départ pour Minà.

(nous sommes donc le 10 Zilhadj).

Les wadjibates à Minà :

On arrive à Minà dans la matinée du jour de l'Iddoul Hadj (Bakri Idd). Il y a 3 obligations à accomplir ce jour :

1°) Rami : lapidation des Chehtànes.

2°) Kourbani : sacrifice.

3°) Taksir : le fait de se couper une mèche de cheveux ou se raser la tête.

N.B. : si ces 3 obligations sont terminées assez tôt et que l'on est amené à aller à Makkà, alors il faut revenir à Minà avant magrib car il est

obligatoire d'y passer la nuit.

RAMI (lapidation des djamràts)

Le 10 Zilhadj, après le lever du soleil, on doit lapider le djamrà-é-Akbà (le grand Chehtàne) à l'aide de 7 galets.

Il est recommandé de faire le wouzou pour le rami. On peut accomplir la lapidation jusqu'au magrib.

Si par oubli, on ne l'a pas fait le 10 Zilhadj, il est possible de le faire jusqu'au 13 Zilhadj.

Les galets doivent être de petites tailles et n'avoir pas déjà servis.

Faire le niyat : "j'accomplis la lapidation en lançant 7 galets au djamrà pour le Hadjé-tamatto Hadjoul Islàm wadjib kourbatane ilallàh" et

lancer les galets assez fortement.

Le galet doit frapper directement le djamrà, car s'il le frappe après avoir percuté un autre objet, ce n'est plus valable.

En cas de doute, s'il l'a bien frappé ou pas, il faut refrapper.

Le nombre de galets à frapper est de 7, ni plus, ni moins.

Lancer les 7 galets l'un après l'autre en disant à chaque lancer : "Allàho Akbar".

Il est recommandé de dire ce doua au moment de commencer à frapper :

Bismillàhir rahmànir rahim

Allàho akbar alàhoummadhar annishaytàni allàhoumma tassdikane bikitàkika wa alà sounnaté nabyika mahammadine sallallàho alayihi wa àlih. Allàhoummadj' alholi hadj'djane mabrourane wa amàlane markoulane wass'ayane mashkourane wa zambane maghfourane.

KOURBANI

L'animal pour le sacréfice peut être un bouc, un chameau ou une vache.

L'animal ne doit pas être : aveugle, boiteux, malade, trop vieux, aux oreilles coupées, aux dents arrachées, ayant des défauts de cornes,

aux organes sexuels ablationnés etc...

Ne pas oublier de faire le niyat : "je fais le kourbani pour le Hadjé tamatto Hadjoul Islàm wadjib kourbatane ilallàh".

Si possible, égorger soi-même l'animal. Sinon le hadji et l'égorgeur (comme nayab) doivent faire le niyat tous les deux.

Partager l'animal en trois :

. pour soi-même.

. pour les amis mo'mine.

. pour les pauvres.

Il est recommandé de lire ce doua au moment de l'égorgement :

Bismillàhir rahmànir rahim

Wadj'djahto wadj'heya lillazi fataras samàwàti wal arzi hanifane mousslimane wamà-anà minal moushnikina, inna salàti wa noussouki wa mahyàya wa mamàti lillahi rabbil àlamine là sharikalahou wabizalika omirto wa anà minal mousslimina allàhoumma mineka wa laka bismillahi wabillàhi wallàho akbar allàhoumma takabal minni kamà takabbalta ann ibrahim khalilika wa moussa kalimika wa mohammadine, abdika sallallàho alayihi wa àlihi wa alayhim.

>>- je dirige ma face vers Celui qui a créé les cieux et la terre, soumis et ne Lui associant aucun associé, ma prière, mes rites, ma vie et ma mort appartiennent à Allah seigneur des mondes Qui n’a pas d’associé, suivant ses ordres, Allah est grand, O seigneur approuves moi comme tu as approuvé Ibrahim ton ami, et Moussa, ton interlocuteur, et Mohammad ton serviteur, que la paix soit sur lui et sur sa Sainte-Famille.

TAKSIR

Après le kourbani, le taksir consiste à se faire raser la tête (pour les hommes), ou à se faire couper une mèche de cheveux, ou un peu de

moustache ou encore quelques ongles.

Pour un homme qui fait le premier Hadj Wadjib de sa vie, il est fortement recommandé de se faire raser la tête.

Pour les femmes il est interdit de se faire raser la tête.

Ne pas oublier le niyat : "je fais le taksir pour le Hadjé tamatto Hadjoul Islàm wadjib kourbatane ilallàh".

Une fois le taksir accompli, on peut considérer l'ehràm enlevé même si le linge d'ehràm est encore sur le corps.

Mais attention : il subsiste encore 3 interdits sur 25 : ce sont le parfum, la chasse et le rapport sexuel qui ne disparaîtront qu'après le Tawàfoun-

nissà.

Quand le taksir est terminé et qu'il reste suffisamment de temps, il faut aller à Makkà pour accomplir 5 obligations :

. Tawàfé ziarat ou Tawàfé hadjé tamatto.

. 2 rakàts namazé tawàf é hadj.

. Sa’yi entre Safà et Marwà.

. Tawàfoun-nissà.

. 2 rakàts namazé tawàfoun-nissà.

S'il n'y a pas suffisamment de temps, on peut faire ces 5 wadjibàtes le lendemain, car il faut regagner Minà avant magrib où il est obligatoire

de rester la nuit.

TAWAFE HADJE TAMATTO

Dès l'arrivée à Makkà, il faut accomplir le tawafé Hadj.

Le même règlement doit être observé que celui de tawàfé oumrà. Seul le niyat change : "j'accomplis la tawàf de 7 tours pour le hadjé

tamatto Hadjoul Islàm wadjib kourbantane ilallàh".

NAMAZE TAWAFE HADJ

Après le tawàf, faire 2 rakàts namazé au Makàmé Ibrahim, comme le namàze soubho.

Niyat : "je fais 2 rakàts Namàzé Tawàfé Hadjé tamatto wadjib kourbatane élallà".

SA’I

Faire 7 parcours entre Safà et Marwà dans les mêmes conditions que dans le sa’yi de oumrà-é-tamatto.

Niyat : "je fais le sa’yi entre Safà et Marwà pour le Hadjé Tamatto Hadjoul Islàm wadjib kourbatane ilallàh".

Après le sa’yi, on peut mettre du parfum. Mais les 2 autres interdits subsistent encore.

TAWAFOUN-NISSA

Ensuite il faut accomplir un tawàf de 7 tours autour de la Kaabà. Le règlement reste le même.

Niyat : "je fais le tawàfoun-nissà pour le Hadje tamatto Hadjoul Islàm wadjib kourbatane ilallàh".

NAMAZE TAWAFOUN-NISSA

Puis faire 2 rakàts namàzé tawàfoun-nissà au Makamé Ibrahim. Ne pas oublier le niyat.

Après le namàzé tawàfoun-nissà, toutes les interdictions sont levées.

Rappelons toutefois que la chasse autour de la ville de Makkà est interdite dans tous les cas.

Avant magrib, il faut obligatoirement revenir à Minà.

AYAME TACHRIKI

Il consiste à rester à Minà la 11ème nuit (fin de la journée du 10 Zlhadj) et la 12ème nuit (fin de la 11ème journée) du mois de Zilhadje

Ne pas oublier de faire le niyat de woukouf (arrêt) à Minà après le magrib de chaque jour.

Niyat : "je fais l'arrêt à Minà pour le Hadjé tamatto Hadjoul Islàm wadjib kourbatane ilallàh".

Après le lever du soleil du 11ème et 12ème jour de Zilhadj, il faut lapider 7 fois chacun des 3 djamràts (chehtàne).

Soit : 21 lapidations par jour pendant 2 jours.

Pour le woukouf, il est obligatoire de rester à Minà de magrib à minuit. Toute la nuit est recommandée.

Si pour une raison sérieuse, on ne peut rester à Minà les 2 nuits, il faut payer une amende (kaffaro) qui est d'égorger un bouc par nuit et par

personne. Un nayab peut être nommé pour les lapidations du 11 et 12 zilhadj.

Si on reste la 13ème nuit (fin de la journée du 12 zilhadj) à Minà, alors il est obligatoire de lapider les 3 djamràts le 13 zilhadj.

Si quelqu'un n'a pas la possibilité physique de lapider les djamràts, il peut nommer un nayab (remplançant).

On peut quitter définitivement Minà le 12 Zilhadj après le namàze de zohar. Et il faut enterrrer à Minà le reste de galets.

N.B. : de zohar du 10 zilhadj jusqu'au soubho du 13 zilhadj, on peut réciter le takbir après chaque namàze wadjib :

Takbir iddoul hadj : bismillàhir rahmànir rahim

Allàho akbar, allàho akbar, làélaha illallàho wallàho akbar, allàho akbar, alàmàhadàna walahoul hamdo alàmà awlana, wa razakna mine bahimatil ann'àme.

Avant de quitter Minà, il est recommandé de faire 6 rakàts namàze sounnates (2 x3) au Masjidé Khif et de dire 100 fois chacun :

"Soubhanallàh" - "Là ilàha illallàh" - "Al hamdo lillàh".

TAWAFE WIDAH

Le tawàfé widàh n'est pas obligatoire, mais très recommandé.

Avec les mêmes conditions et règlements, faire un tawàf de 7 tours avec le niyat de tawàfé widàh.

Puis faire 2 rakàts de namàzé tawàfé widàh.

On peut également faire une prière de 2 rakàts namàze en direction de chaque coin de la Kaabà et 2 rakats tout près de la Kaabà.

Il est possible de faire d'autres tawàfs de la part de nos Massoumines ou de nos Marhoumines ou de nos parents et amis.

Chaque tawàf doit être suivi de 2 rakàts namàze au Makamé Ibrahim.

QU'ALLAH NOUS DONNE A TOUS L'OCCASION ET LA CHANCE D'ACCOMPLIR LE HADJ -

ILAY AMINE

ZIARATE RASSOULE ALLAH

HAZRAT MAHOMMAD S.A.W.

(masjidé Nabawine)

Réciter devant Babé Djibraïl

Allàhoumma inni wakafto al à bàbine mine abwàbi boyouti nabiyika salawàtoka alayhi wa àlihi wa kad mane atannass ann yakholou illà bi-iznihi yà ayaollazinà àmanou là tadkolou boyoutannabiyik illà ann you'azann lokoum allàhoumma inni a'atakido hourat sàhibi hazal mash'hadish sharifi fi ghaybatihi kamà a'atakidoha fi hazratihi wa a'alamo ann rassoulak wa khofà'ak alayi moussalàm ahyàoune indaka yourzakoune yarawna makàmi wa yassmaoune kalàmi wa yaroudoune salàmi wa annka hadjabta ann sam'ï kalàmahoum wa fatahta bàb fahmi bil’azizi monàdjàtihim wa inni asta'azinok yà rabbi awwalane wa ast'azino rassoulika sallallàho alayihi wa àlihi sàniyane wa asta'azino khalifatal imàmal makrouz alaya tà'atahou wa malà-ikatal mowakkaline yà rassoulallàhi a'adkholo yà houdjatallàho a'adkholo yà malàikatillàhi moukarbinal mokimine fi hazal mash'hadi fa-azanli yà mawlàya fiddokhouli afzala mà azinta li ahdine mine awliyaika fa-ïnne lam akoune ahlam lizàlika fa anta ahloune lizàlik.

>> O seigneur je suis devant la porte de la maison de Ton prophète et Tu as interdis l’accès sans sa permission en disant : « O les croyants n’entrez pas dans les maisons du prophète, sauf celui-ci vous l’autorise » O seigneur le propriétaire de ce lieu est sacré en sa présence et en son absence, et je sais que Ton prophète et Tes représentants sont en vie auprès de Toi et que Tes biens leurs parviennent, ils voient ce lieu et entendent mes paroles, et répondent à mon salam, Tu as caché leurs voix, et ouvert la porte des douces invocations. Je demande Ta permission en premier et en deuxième la permission de Ton prophète et en dernier la permission de Ton représentant dont l’obéissance m’est un devoir et Tes anges délégués, O prophète me permets tu d’entrer, O preuve évidente d’Allah me permets tu d’entrer, O anges d’Allah se trouvant dans ce lieu, permet moi au Maulah d’entrer avec la meilleure des permissions, si je le mérite pas alors toi tu le mérites .

Récier après être entré dans le Majide :

Bismillàhé wa billàhé wa sabillillàhé wa alà millaté rassoulillàhé sallallàho alayhé wa àléhi wassamllam allàhoummag firli warhamni watob alaya innaka antaw wabour rahim.

Puis faire deux rakats namàzé pour le respect du Masjide.

>> O Nom d’allah et par Allah et sur la voie de Son prophète que la paix soit sur lui et sur sa famille, O seigneur pardonnes moi et soit miséricordieux envers moi, Tu es le pardonneur.

Et lire le Ziarat ci-dessous devant la tombe du prophète :

ZIARATE RAHMATOULIL ALAMINE, KHATEMOUN AMBYA, SEYEDIL MOURSALINE, HABIBE KHOUDA MOHAMMADE MOUSTOUFA (S.A.W.)

Assalàmo alayka yà rassoulallàh

Assalàmo alayka yà nabiyallàh

Assalàmo alayka mohammadbno abdillàh

Assalàmo alayka yà khàtémannabiyina ach'hado annak kad ballagtar réssalat wa akamtassalat wa àtaytazzakàt wa amarta bil mà'aroufé wa nahyat anil mounkaré wa ababtallàh moukhléssane hattà ataykal yakine fa salawàtoullàhé alayka wa rahmatohou wa alà ahlébaytek'ttàhérine.

Faire deux rakàt namàzé Ziarat.

>> Salutations sur toi O prohète d’Allah

Salutations sur toi O messager d’Allah

Salutations sur toi Mohamad fis de Abdoullah

Salutations sur toi le dernier des prophètes, je témoigne que tu as transmis le message, accomplis la prière, fais l’aumône, ordonné le bien et interdis le mal, et tu as adoré Allah jusqu’à la fin de ta vie, que la paix d’Allah soit sur toi et sa miséricorde et sur ta Sainte famille.

ZIARAT DJANABE FATEMA - BINTE RASSOULOULLAH S.A. (Djannatoul Baki - MADINA)

Yà moumtahanntoum tahannkillahoul lazi khalkéka kabla yakhlokaké fawwadjadaké lémamtàhanaké sàbératane wa za'am'nà annà laké awléyà'ô mossa

Read 3754 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir