L’histoire de Maytham ibn Yahya al-Tammar, l’un des plus grands compagnons de l’Imam Ali

Rate this item
(0 votes)
L’histoire de Maytham ibn Yahya al-Tammar, l’un des plus grands compagnons de l’Imam Ali

L’histoire de Maytham ibn Yahya al-Tammar, l’un des plus grands compagnons de l’Imam Ali

Maytham ibn Yahya al-Tammar fut l’un des partisans privilégiés de l’Imam Ali, il fut l’esclave d’une femme de la tribu des Bani Asad, Ali l’acheta de cette femme et le libéra, Son titre fut “al-Tammar” car il vendait des dattes dans le marché de Koufa.

Lorsqu’Ali accéda au Califat, il déplaça capitale islamique de Médine à Koufa pour deux raisons : pour garder Moawiya sous contrôle et parce que Koufa avait une histoire illustre (de nombreux prophètes ont vécu à Kufa).

Déménageant à Koufa, Ali faisait le tour de la ville en cherchant un esclave pour le libérer. Un jour, Ali a vu une dame de la tribu des Bani Asad qui avait un esclave mâle d'origine perse. Ali s'approcha de la femme et commença à s'entretenir avec elle afin d'acheter son esclave. Les deux commencèrent à négocier un prix, et le prix initial demandé par la dame était de 50 dinars. Lorsqu’Ali lui donna les 50 dinars, elle changea le prix à 100 dinars. Elle continua à augmenter le prix car elle s'est rendu compte qu’Ali était prêt à lui payer un prix beaucoup plus élevé. Voyant le prix monter en flèche, un compagnon d’Ali lui a alors demandé :

- Ô Prince des croyants, qui est cet homme ? Il est persan et c’est un esclave, à quoi ça sert de payer autant ?

La femme s’arrêta finalement à 500 dinars et Ali lui a remis les 500 dinars. Elle a ensuite appelé l’esclave et lui a dit qu’Ali voulait l’acheter. Ali a alors pris l’esclave sous ses ailes après l’avoir libéré.

Cet esclave était Maytham mais tout le monde l’appelait “Salim”, Ali le salua alors sous le nom de “Maytham” qui était le nom que sa mère lui avait donné après sa naissance et personne à Koufa ne savait que Maytham était le vrai nom de Salim. En entendant un étranger l'appeler par Maytham, Salim a été choqué, déconcerté et étonné qu'une personne d’autre que ses parents connaissait son vrai nom. Il a alors demandé à Ali comment il savait que Maytham était son vrai nom. Ali lui a répondu :

- Viens avec moi, ne t'inquiètes pas. Le Messager de Dieu m'avait parlé de toi et m’avait dit à propos de ton vrai nom.

Maytham était ensuite devenu inséparable d’Ali et disait :

- Seul Allah sait quelles leçons j'ai apprises d'Ali ibn Abi Talib. Je n'ai pas trouvé d'humain sur cette terre comme lui. Ali est le calife de l'Etat et je suis un simple vendeur de dattes. Ali venait s'asseoir près de moi lorsque je vendrais des dattes. Quel roi pouvait s’asseoir à côté d'un homme qui vendait des dattes. Regardez l'humilité de cet homme.

Les gens qui connaissaient Ali étaient étonnés de le trouver parfois assis à côté d'un vendeur de dattes.

Durant son Califat Ali éduquait les gens sur les enseignements de l'Islam et il a enseigné de nombreux érudits religieux musulmans et non-musulmans. Parmi ces érudits religieux se trouvait Maytham. Il a enseigné à Maytham de nombreux secrets sur la foi, la religion et le monde. En outre, il a enseigné à Maytham de nombreuses branches de la connaissance, dont la connaissance ésotérique des événements futurs et l’interprétation et l’exégèse du Coran. Ali emmenait Maytham dans un désert proche au milieu de la nuit pour lui parler des événements futurs. Parfois, avec la permission d’Ali, Maytham avait l'habitude de faire connaître au public les secrets profonds qu'il avait appris d’Ali. Mais en raison du discours franc de Maytham, les gens pensaient qu’il avait perdu la tête et qu’il était devenu fou. Ils pouvaient à peine comprendre la profondeur et la logique de ses paroles. Maytham possédait des connaissances surnaturelles inégalées par les gens ordinaires.

Maytham n’a participé à aucune bataille avec Ali, il a connu Ali vers la fin de la vie de ce dernier.

Lorsque Maytham alla à la Mecque pour son pèlerinage, il a dit à Abdallah Ibn Abbas :

- Demande-moi l’interprétation de chaque verset que tu veux.

Ibn Abbas apporta des feuilles et une plume et écrivit tout ce que Maytham lui apprit. Maytham l'informa aussi de sa mise à mort par Ibn Ziyad. Ibn Abbas considéra ceci comme une prédiction interdite et douta sur la fidélité de Maytham. Il déchira donc tout ce qu’il avait entendu et écrit de Maytham, mais ce dernier lui demanda d’attendre pour voir si cela se réalisera ou non. Ibn Abbas accepta, attendit, et vit la réalisation de tout ce que Maytham lui avait prédit.

Un jour Ali déclara à Maytham qu'il serait pendu en raison de son amour pour lui. Il a également donné le lieu et lui a dit qu'il serait pendu dans une ferme à côté de la maison d'Amr ibn Huraith. Le palmier sur lequel il serait pendu était le plus petit des dix palmiers existant dans la ferme à cette époque. Maytham a également été informé que sa langue serait coupée car il ne cesserait de louer Ali.

Après le martyre d’Ali, Maytham se rendait à chaque fois vers le palmier indiqué par Ali et l’arrosait en disant :

- Ô palmier ! Tu es pour moi, des mois et des années se sont écoulées, Ali fut martyrisé et Maytham continue d'attendre son heure.

Lorqu’Ibn Ziyad a été nommé gouverneur de Koufa, les choses commencèrent à se compliquer.
Quand Maytham revenait de la Mecque après son pèlerinage vers Koufa, les agents d’Ibn Ziyad l’arrêtèrent et le mirent en prison. C’était une prison souterraine effrayante, Mukhtar al-Thaqafi était dans la même prison que Maytham. Maytham et Mukhtar tenaient des conversations dans cette prison.

Peu de temps après Ibn Ziyad convoqua Maytham dans sa Cour et lui dit :

- Tu es menteur et l’ami des menteurs (il considérait Ali comme un menteur).

Maytham lui répondit :

- Je suis véridique et amoureux de celui qui est véridique (Ali).

Ibn Ziyad demanda à Maytham d’annoncer en public qu’il détestait Ali, de l’injurier et de complimenter Uthman. Il menaça Maytham et lui dit :

- Si tu ne fais pas ce que je t’ai demandé, je couperai tes mains et tes jambes.

Maytham lui dit :

- Ali m’avait prédit que tu couperas aussi ma langue et me pendra sur un palmier.

Ibn Ziyad essaya de le tuer d’une façon contre celle qu’Ali avait prédite et ne coupa pas la langue de Maytham. Il ordonna de couper seulement ses mains et ses jambes et le pendit à côté de la maison d’Amr ibn Huraith.

Maytham qui fut pendu commença à parler à haute voix avec les gens et les appela à venir écouter les éloges d’Ali.

En voyant tout cela, Amr ibn Huraith alla tout de suite auprès d’Ibn Ziyad et l’informa de ce que Maytham était en train de faire.

De peur de la révolte des gens, Ibn Ziyad ordonna de fermer la bouche de Maytham. Amr ibn Huraith qui eut peur de soulèvement des gens demanda à Ibn Ziyad d’autoriser qu’il coupe la langue de Mayhtam. Ibn Ziyad accepta et ils coupèrent sa langue.

Dix jours avant l’arrivée de l’Imam al-Hussain en Irak, Maytham décéda en martyre. Ibn Ziyad n’autorisa pas de l’enterrer, mais certains vendeurs de dates de Koufa descendirent discrètement dans la nuit et l’enterrèrent.

Le tombeau de Maytham se situe aujourd'hui dans un sanctuaire près de la mosquée de Koufa.

Read 60 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir