65 traits de comportements généraux du prophète Mohamed* saws

Rate this item
(3 votes)
65 traits de comportements généraux du prophète Mohamed* saws

65 traits de comportements généraux du prophète Mohamed* sawas

1- Il était la meilleure personne ayant foulé la Terre et la plus facile à vivre.
2- Il ne fronçait jamais les sourcils et ne montrait jamais des signes d’agacement
3- Son rire était plus un sourire qu’un rire
4- il ne se faisait jamais servir
5- Il ne mangeait jamais rien sans partager avec quelqu’un
6- Il ne rabaissait ni ne blessait personne
7- Il était au service des autres
8- Il se portait toujours volontaire pour effectuer les tâches que tout le monde refusait
9- Il ne faisait jamais de reproches (pourquoi as-tu ou n’as-tu pas…?)
10- Il ne refusait jamais ce qu’on lui demandait tant que cela ne transgressait pas les Lois d’Allah.
Une petite fille le tirait par la main sans lui dire où elle voulait le conduire, il la suivait jusqu’à sa satisfaction et revenait sur ses pas quand elle avait fini. Une femme le tirait par le pan de son vêtement pour lui poser une question à l’écart ?(car il ne touchait jamais les femmes qui lui étaient interdites) il se laissait tirer, répondait et revenait. Paix et salut sur lui !
11- Il était le plus généreux de tous notamment pendant le mois de Ramadan
12- Si un pauvre lui demandait quelque chose il la lui donnait et s’il n’avait rien à donner, il lui demandait de l’attendre et revenait avec quelque chose
13- Il était doux et tolérant avec les enfants
14- Il fermait les yeux sur les défauts et ce qui déplaisait ou l’agaçait
15- Il ne se mettait en colère que pour les droits d’Allah et jamais les siens
16- Il était le plus humble dans sa manière de parler, de marcher, de s’asseoir
17- Son regard était toujours plus tourné vers le sol que le ciel
18- Il était pudique
19- Lorsqu’il se tournait il le faisait de tout son corps et pas seulement qu’avec son visage car c’est un signe d’arrogance et d’orgueil
20- Il était toujours pensif, et réfléchissait beaucoup
21- Il gardait de longs moments le silence
22- Il ne parlait que pour dire des choses utiles ou méritoires ou pour améliorer l’état d’une personne, d’une chose. Juste des paroles qui peuvent apporter une récompense d’Allah, comme nous le rappelle son Hadith (Tradition prophétique) : “Dis du bien ou garde le silence.”
23- Il était le premier à saluer quand il rencontrait quelqu’un
24- Il ne lâchait pas la main de quelqu’un avant qu’il ne la lui lâche après un salut
25- Il ne se moquait jamais de personne
26- Il ne s’affalait pas en s’asseyant mais gardait sa dignité
27- Le dhikr, la mention d’Allah, ne quittait pas sa bouche, en se levant ou en s’asseyant il mentionnait Allah
28- Il parlait de manière concise et précise, toujours avec un but précis
29- Rien de la Dunya (la vie mondaine) ne l’énervait ou ne l’insupportait tant elle ne valait rien à ses yeux
30- Il se montrait extrêmement reconnaissant même face à un mimine bienfait, ou une minuscule faveur
31- Il ne parlait jamais brusquement, nerveusement
32- Il ne faisait l’éloge de personne, n’était jamais vulgaire, et ne médisait jamais sur qui que ce soit
33- Il faisait ressentir à Ses Compagnons qu’ils étaient les plus chers à ses yeux
34- Plus un mal était grand plus le bien qu’il rendait était encore plus grand
35- Il faisait comme s’il ne voyait pas les défauts des autres
36. Il faisait passer les besoins avant les siens même lorsque les siens étaient plus urgents
37. Il honorait et s’occupait des orphelins
38. Il donnait de ce qu’il aimait le plus
39. Il honorait les amis de son épouse défunte et leur envoyait des cadeaux
40. Il honorait ses voisins
41. Il répandait le bonheur et les sourires autour de lui
42. Il priait en bien pour ses ennemis dans l’espoir que leur descendance devienne musulmane
43. Il était toujours optimiste et ne faisait jamais désespérer personne
44. Il s’était écarté de trois choses : les polémiques, l’abondance ou l’abus de quoi que ce soit, et de ce qui ne le regardait pas
45. Il ne cherchait jamais à connaître la vie privée des gens
46. Il s’étonnait quand ses compagnons s’étonnaient
47. Il riait quand ses compagnons riaient
48. Quand un étranger était parmi eux, il le faisait se sentir comme un membre d’entre eux
49. Il n’interrompait jamais quelqu’un qui parlait, peu importe son temps de parole
50. Il n’acceptait pas les éloges
51. Il ne faisait rien sans mentionner Allah
52. Il ne se réservait jamais de place spécifique et s’asseyait là où il y avait une place de libre
53. Il se mêlait aux gens et se confondait parmi eux, même pour enseigner quelque chose à tel point que si quelqu’un arrivait de loin il devait demander lequel d’entre eux était Mohamed
54. En sa compagnie, chacun pensait être son préféré tant il prenait soin de chacun
55. Il saluait ses compagnons avec la formule musulmane de salut “as Salam ‘alaykoum” même s’ils se retrouvaient après avoir été séparés par un arbre
56. Il ne réservait son index que pour le Tachahoud de la prière et ne pointait donc personne du doigt. Il préférait plutôt indiquer quoi que ce soit de sa pleine main droite
57. Quand il s’étonnait il retournait ses deux paumes de mains vers le ciel
58. Il ne disait jamais “Ouff” et ne soupirait jamais d’agacement
59. Il ne se posait jamais pour se reposer ou profiter du temps libre car il était soit au service de sa famille, soit actif au service de sa communauté, soit en adoration
60. Il répondait “labbayk” lorsque un membre de sa famille ou un de ses compagnons l’appelait. Et c’était là un signe d’humilité
61. Lorsqu’il voyait quelqu’un énervé il demandait “pourquoi son front est-il plissé ?”
62. Il donnait des conseils doux et bienveillants en s’adaptant à chaque personne qui était en face de lui
63. Il faisait savoir à sa famille ou à ses compagnons qu’il les aimait
64. Il était très attentif aux petits détails dans les émotions de ses proches
65. Dès qu’un événement le troublait il accourait en prières
_Allahumma salli 3ala sidna Muhammad wa alihi wa sallim_

Read 413 times