ALI IBN ABI TÔLIB (as)

Rate this item
(0 votes)
ALI IBN ABI TÔLIB (as)

ALI IBN ABI TÔLIB (as) L’Avertisseur et le Guide après Mouhammad (sawas) Bismil-Lâhir-Rahmânir-Rahîm Allâhoumma çolli alâ Mouhammadine wa âli Mouhammadine. Peut-on franchement vouloir faire l’impasse sur les mérites et le haut rang accordés par Allah et Son ultime Messager, Mouhammad ibn Abdallah, voire ignorer sa haute stature d’Imâm, et se considérer comme un musulman digne de ce nom ? Question intrigante qui amène à demander si les adeptes d’un certain groupe, qui se font appeler « AHL SUNNA WAL JAMA’A », appellation très tardive d’ailleurs apparue en islam au quatorzième siècle de l’Hégire, ne trouvent pas mention des qualités exceptionnelles d’Ali ibn Abi Tôlib (as) dans leurs références qu’ils considèrent authentiques, lesquelles qualités font de Abbal-Hassan le successeur légitime du vénérable Prophète. Mais posons d’abord quelques balises qu’Allah (swt) met généreusement à notre disposition. Qualifiant son Messager béni qu’Il envoie « comme miséricorde aux mondes », notre Créateur dit : « Grâce au bienfait de ton Seigneur, tu n’es pas un fou. Et il y a pour toi, certes oui, un salaire jamais interrompu. Et tu es, certes oui, d’un caractère éminent. » (Sourate 68, versets 2 à 4). Dans la sourate 53, Allah atteste aux versets 3 à 5, toujours décrivant son Messager infaillible : « Votre camarade ne s’égare ni n’erre ; et ne parle pas non plus d’impulsion : ce n’est là que révélation révélée. Un fort en fait de puissance l’a enseigné, lequel, plein de bile, s’est établi… » Encore Allah : « Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante de suivre son propre choix quand Allah et Son Messager en ont décidé autrement. Quiconque se permet de désobéir à Allah et à Son Messager s’égare de façon manifeste. » (Sourate 33, verset 36). Le Seigneur des mondes, notre Créateur Omniscient, ajoute : « …Que ceux qui s’opposent à Son ordre prennent garde que ne les atteigne une tentation (fitna) ou que ne les atteigne un tourment cruel. » (Sourate 24, verset 63). Contre justement la ‘’fitna’’ (tentation), voie qui doit inéluctablement à l’égarement, donc à l’enfer, Allah, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux, a pris soin de nous députer Mouhammad (sawas) en tant que ‘’Avertisseur’’ : « Il se peut donc que tu (Mouhammad) abandonnes une partie de ce qui t’est révélé, et que ta poitrine se sente à l’étroit, de ce qu’ils (tes contemporains, compagnons, ‘’Sahabas’’) disent : ‘’Que n’a-ton fait descendre sur celui-ci un trésor ?’’ – Rien d’autre, en vérité, tu (Mouhammad) es un Avertisseur. Et Allah est la garantie de tout. » (Sourate 11, verset 12). Allah atteste donc que Son prophète, le dernier et le plus grand, « est un Avertisseur ». Cette attestation est même mentionnée dans d’autres versets du saint Coran, dont : « Oui, Nous t’avons envoyé avec la vérité, en Annonciateur et Avertisseur ; et on ne te demandera pas compte des gens de l’Enfer-Jahîm. » (Sourate II, verset 119) et « Ho, Prophète ! Nous t’avons envoyé comme Témoin, et Annonciateur, et Avertisseur… » (Sourate 33, verset 45). Dans le verset 7de la sourate 13 du saint Coran, nous lisons : « Et ceux qui mécrurent disent : ‘’ Pourquoi n’a-t-on pas fait descendre sur celui-ci un signe de la part de son Seigneur ?’’- Rien d’autre, en vérité : tu es un Avertisseur. A chaque peuple un Guide. » Or, le noble Messager, «Votre camarade (qui) ne s’égare ni n’erre ; et ne parle pas non plus d’impulsion », proclame : "Je suis l'Avertisseur et après moi le Guide est Ali.". Ce hadith se trouve dans des sources sunnites bien cotées chez les « AHL SUNNA WAL JAMA’A » : 1- Mousnad Ahmad (volume 1, page 151; volume 3, page 213); 2- Al-Tirmizi (vol. 2, p. 135); 3-Al-Khaçâ'iç de Al-Nassâ'î (p. 20); Kanzil-oummâl (v. 1, p. 247); 4-Ibn al-Maghâzili (p. 222). D’où plusieurs énoncés prophétiques concernant Ali, dont la fréquence indique bien le souci permanent du noble Messager (sawas) insistant auprès des compagnons (à titre de rappel car le rappel profite aux croyants) que nul après ne peut être comparé à Ali ibn Abi Tôlib (as), et surtout que nul ne l’égaler, surtout le contester, quant à la direction de la guidance de la Oummah. Echantillons pris dans les sources sunnites : 1- « Ali a un droit sur la Ummah (communauté des croyants) égal au droit d’un père sur son fils. » ( “Sahîh Muslim”: 2/361; “Al-Tirmizî”: 2/299; “Mustadrak al-Sahîhayn” d’al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/130; “Musnad Ahmad”: 3/198; “Al-Nasâ’î”; “Osod al-Ghâbah”: 3/40.« ‘Alî est avec le Coran, et le Coran est avec ‘Alî. » “Al-Bokhârî”: 5/19; “Muslim”: 2/360; “AlTarmathî”: 5/304; “Mustadrak al-Sahîhayn” d’al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/109; “Ibn Mâjah”: 1/28; “Musnad Ahmad”: 3/338.) 2- « Ali et ses chiites (adeptes) sont ceux qui gagneront (le Paradis). » (Ibn al-Maghzilî”: 47; “Mîzân al-I’tidâl” 2/313). « Ali occupe parmi les hommes une place équivalente à celle qu’occupe le verset : ‘’Dis: Allah est Un’’ dans le Coran. » (Sahîh Muslim”: 1/48; ” Al-Tirmizî”: 2/299; AlNasâ’î”: 8/117; Al-Khaçâ’iç d’al-Nasâ’î: 27; Musnad Ahmad : 6/292; Ibn alMaghâzilî: 191). Jabbir ibn Abdullah Al Ansaari, le compagnon bien connu, digne de confiance et dont les hadiths ont été abondamment ralatés par Boukhâri, Muslim, etc., dit : « Le jour de Hodaybiya, le Messager d’Allah (sawas) dit en attrapant le bras d’Ali (as) : ‘’Lui est le prince des croyants, Il est l’exterminateur des Kâfir (les mécréants), Dieu aidera celui qui aidera Ali et il n’aidera jamais celui qui cessera d’aider Ali (as)’’ ». Après cela, le Messager d’Allah dit à haute voix : « Je suis la cité du savoir et Ali en est sa porte, celui qui souhaite obtenir la connaissance devra passer par la porte. » Hodaybiya, c’était déjà avant le 18 Zoul-Hijja à Ghadir Khoumm. Les sources sunnites du hadith : (Ibnul Maghazeli dans son livre « Manaaqeb » P. 80/84 Hadith 120 et 125 ; Abu Bakr Baghdadi dans son livre « Tariq é Baghdad » Vol 2 P.377 ; Hakim dans son livre « Moustadrik As-Sahihein » Vol 3 Parti : Ma’aréfatu’sahaba Chap : Manakebul Ameerul Mo’meni a.s P. 127 & 129 ; Souyouti dans son livre « Al Masnouha » Vol 1 Parti Manaqeb Chap Manaqeb é Ali a.s P. 330 ; Kashfi Tirmizi « Manaqeb é Murtazawi » (Qawqabé Durri) Chap 2 P. 102). Quant à Ahmad Ibn Hanbal, il dit : « Ce qui nous a été transmis concernant les mérites d’Ali n'a été égalé par les mérites d'aucun des compagnons du Messager de Dieu. » (Târîkh al-Kholafa" de Jalâl-ul-Dîn As-Suyûtî, Al-Hâkim). Le saint Prophète lui-même (sawas) annonce sans restriction: « Il est impossible de compter les vertus d'Ali ibn Abi Talib (p). Si quelqu'un mentionne une de ses vertus tout en croyant en lui, Allah (swt) lui pardonne ses péchés passés et futurs. Si quelqu'un écrit une de ses vertus, les anges demanderont pardon pour lui tant que le texte existera. » (Réf Bihar al Anwar, V26 P229). E là, on comprend aisément pourquoi le Messager d'Allah (pslf) dit aussi : "Quiconque conteste le Califat d'Ali (as) est un mécréant." (Mustadrak al Wasail, vol 18, p. 186, hadith : 22465). Après tant de certificats délivrés par le Messager qui ne parle pas d’impulsion, la parole du Prophète Mouhammad (pslf) est à prendre avec le plus grand sérieux : "Je suis l'Avertisseur et le Guide après moi est Ali (p)" [Musnad Ahmad, 1/151] "N'utilisez pas de mauvais langage en ce qui concerne Ali (as)", dit le Prophète, "car après moi, il est aussi votre Emir." ( Mousnad Imam Ahmad ibn Hanbal, Vol. 1, p.109, Vol. 5, p.356, p.358 et p.359; Mishkat Vol.8, p.128 ; Mustadrak Vol. 3, p.70). Encore le Messager d’Allah (sawas) à propos d’Ali (as) : “Ô Ali (as)! Le jour du jugement, tu seras amené à t’asseoir sur une chaire de lumière. Ta tête sera ornée d’une couronne qui brillera si fort qu’elle aveuglera presque les personnes. Allah (swt) appellera alors : “Où est le successeur de Mohammad, Mon Messager (sawas)?” Puis, ô Ali (as), tu diras : “Je suis là.” Ensuite, le Prophète dira : “Qu’on laisse entrer au Paradis ceux qui t’ont aimé et que l’on jette dans les flammes de l’enfer ceux qui ont eté contre toi. De ce fait, toi Ali (as), tu seras le répartiteur du Jannah (Paradis) et du Jahannum (enfer), et ceci est un ordre du Tout-Puissant Roi.” Source chiite : Sadouq in Amaali P295 H14. Bihar V7 P232. Source sunnite : Tabari in Bishara P68. Qondouzi in Yanabee’ Al-Mawaddah P83 Au regard de ce qui précède, ‘’Sahaba’’ peut-il être comparé à Ali ibn Abi Tôlib (as) ? Qu’il me soit permis d’emprunter à Amadou Hampâté Bâ une formule dont il a usé en parlant de Jésus, l’Oint (littéralement Masîh), au cours de la session de la Commission épiscopale des relations avec l’islam tenue à Niamey (Niger) en 1975. Je dis donc que « vouloir décrire Ali, c’est vouloir décrire un océan aussi vaste que l’amplitude même des cieux, c’est vouloir inventorier, déterminer et expliquer tout ce qui naît et se trouve dans cet océan, depuis l’algue sans racine jusqu’à l’énorme baleine. » Malheureusement, contre le bon sens et contre l’évidence, des esprits ergoteurs et querelleurs continuent de contester la prééminente mission dévolue à l’Imam Ali ibn Abi Tôlib par Allah et Son ultime Messager. Ils sont très certainement ceux que notre Seigneur Omniscient a indexés dans le glorieux Coran : « Parmi les gens, il y a ceux qui disent : ‘’Nous croyons en Allah et au jour dernier !’’ tandis qu’ils ne sont pas croyants. Ils cherchent à tromper Allah et ceux qui qui ont cru ; mais ils ne trompent qu’euxmêmes, et ils sont inconscients. Il y a dans leurs cœurs une maladie : Allah, donc, les fait croître en maladie. A eux, donc, un châtiment douloureux, pour avoir menti ! Quand on leur dit : ‘’Ne commettez pas de désordre sur la terre’’, ils disent : ‘’Nous ne sommes que des Réformateurs !’’… » (Sourate II, versets 8 à 11). + Amadou Diallo Bamako (Mali)

Read 112 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir