LES AYAT, S7GNES D'ALLAH swt, partie 2

Rate this item
(0 votes)
LES AYAT, S7GNES D'ALLAH swt, partie 2
Partie(2)
*Pour information :*

*En dehors de verset/signe d’autres sens purement linguistiques découlent de la racine de base de âya, voir pour les détails :*
*- La préciosité : Dans l’arabe ancien, lorsqu’on levait le camp, les gens ne reprenaient avec eux que leurs affaires personnelles, les plus importantes :* *ayâtoehoem.*
*- Une question : On utilise en arabe cette courte formulation pour poser une question. Allah répète souvent des questions telles que “ Ne vous rappelez-vous pas?”, “Pourquoi ne réfléchissez-vous pas ?”.*
*- Une direction : Tout ce qui est cité par Allah sous le terme de âya, toute la Création, est un Signe qui pointe vers Allah, Le Seigneur des Mondes, pour que l’on se rappelle de Lui.*
*- La forme exclamative :  C’est en arabe la formulation pour exprimer son étonnement, sa surprise. Une âya est quelque chose de grandiose qui pousse à l’émerveillement.*
*-  L’attention : Le mot âya vient de la racine arabe utilisée pour interpeller quelqu’un. Par exemple : Ô toi ! Ainsi une âya est là pour attirer notre attention et nous garder vif, en éveil.*
*-  Affirmation avec certitude : Une Ayat est aussi une racine qui a donné la forme affirmative utilisée pour dire que l’on est certain. Cette fois, une Ayat est là pour nous apporter des preuves, 
 

*Qu’est-ce qu’une ayat dans le Coran ? Ce mot souvent traduit par verset, verset coranique, peut-il être réduit à cette simple idée de mesure du Livre d’Allah? C’est la question que nous allons essayer de traiter dans ce texte afin de mieux cerner ce que fait la particularité de ce mot à travers le Coran, qui, rappelons-nous le toujours, n’est pas n’importe quel texte mais la Parole d’Allah.*

*Une Ayat : un verset, une phrase ? Aucun des deux*

*Une Ayat est l’unité de mesure, si l’on peut dire ainsi, du Coran qui regroupée avec plusieurs autres Ayat constituent une autre unité de mesure qui est la Sourate. Pourtant l’on ne peut clairement traduire ce terme dans une autre langue.*

*En effet, étant donné que le Coran est La Parole d’Allah et celui-ci ne ressemble à aucun autre texte de littérature, car Allah, à Lui La Gloire et La Majesté, a son propre standard lorsqu’Il s’exprime.*

*Un texte de littérature s’organise, en général, en phrases, puis en paragraphes, en chapitres, pour former un tout dont l’appellation changera selon le genre voulu. Un poème, quand à lui, suivra une organisation particulière en vers, puis strophes, mais le Coran, lui, a ses propres codes qui ne ressemblent à aucun autre texte.*

*Ainsi le mot Ayat non plus, ne peut être traduit correctement sans risquer de réduire sa compréhension car on n’en saisit pas bien l’essence.*

*Voici quelques exemples pour illustrer l’erreur à traduire une ayat par un verset ou une phrase :*

*Dans la sourate Ar Rahman les Ayats 1 et 2, Allah, à Lui La Gloire et La Majesté dit :*

*Le Tout-Miséricordieux*
*(Il) a enseigné le Coran*
*Dans une phrase typique nous trouvons le sujet suivi par le verbe et éventuellement le complément. Ici, Allah a présenté le sujet (Lui-même) dans une ayat. Puis le fait qu’il a enseigné le Coran, dans la seconde Ayat. Nous avons donc 2 ayat pour ce qui est une phrase.*

*Il les a séparé car Il instaure son discours avec un style et une science qui nous échappe. On voit bien qu’un seul nom ou mot peut être une Ayat. Tout comme 9 phrases entières à la suite peuvent constituer une seule et unique Ayat, comme l’illustre l’exemple de Ayat Al Kursi, Ayat 255 de la Sourate Al Baqarah :*

*« Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même:* *« Al-Qayyûm. » Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n’embrassent que ce qu’Il veut. Son: Trône « Kursiy », déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand.*

*Appeler une Ayat une phrase est donc une erreur.*

*Dans la Ayat 41 de la Sourate 69 Haqqah, Allah nous révèle que Sa Parole que le prophète nous récite n’est pas la parole d’un poète…comment lui assigner des termes propres à la poésie alors que Dieu nous apprend que ce n’en est pas ?*

*« et que ce n’est pas la parole d’un poète; mais vous ne croyez que très peu”*

*Traduire Ayat par verset est donc “injuste”, irrespectueux vis-à-vis de notre Seigneur. WaLaho a’lem*

*Mais alors qu’est-ce qu’Allah appelle une Ayat ?*

Dr Shomali
À suivre....
Read 107 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir