Coran , histoire de la famille d'Imran

Rate this item
(0 votes)
Coran , histoire de la famille d'Imran

HISTOIRE DE LA FAMILLE D’IMRÂN
*- Dans le CORAN et dans l’histoire de la Religion, il y a 2 « IMRÂN » :*
     *- Le Père de MARIE.*
     *- le Père de MOÏSE.*
*- De quelle famille (âle) Parlez-vous ??*
*- Sachez que Imrān (عمران) ou IMRÂN (en hébreu, Amram), est le Nom d'une famille qui, dans la tradition musulmane, désigne les ancêtres de MOÏSE (appelé Mūsā dans la tradition musulmane) et ceux de Jésus/Îsâ par sa branche maternelle.*
*- En effet, Le CORAN fait référence à Maryam (Marie en araméen) comme faisant Partie de la Maison de 'IMRĀN. C'est de cette famille que descend aussi JEAN le Baptiste (appelé Yahyâ dans la tradition musulmane), Jésus et Jean le Baptiste (Îsâ et Yahyâ) étant cousins, tout comme dans les traditions chrétiennes (l'évangile selon Luc).*
*Famille de Marie dans la Bible et dans le CORAN :*
*- Le CORAN fait Référence à Maryam (MARIE, la Mère de Jésus dans la tradition chrétienne), comme faisant partie de la Maison de 'Imrān dans la sourate 3 « La famille d'Imran ».*
*- IMRĀN (Paratre) est le Beau-Père de MOÏSE  et Père d'Aaron selon les musulmans, cet AARON frère de la première Maryam et demi-frère de MOÏSE, donne le Nom d'IMRĀN par son PÈRE à sa famille .. Et la seconde MARYAM descendrait de lui, en lignée directe.*
*- Et ce serait cette dernière Maryam qui fût nommée ainsi, faute d'être un Garçon tant espère de ses Parents, en rapport à la première Maryam demi-sœur de MOÏSE.*
*- Le CORAN veut ainsi souligner une Allusion à la LIGNÉE vertueuse à titre d'exemple, au Point d'être honorée du titre d'une Grande Sourate, (il était de coutume au Moyen-Orient, de Nommer les enfants avec les Prénoms des Ancêtres ou directement des Grands-Parents décédés).*
*- Le CORAN désigne Maryam comme « la FILLE d'IMRĀN » et sa MÈRE est également appelée « Femme d'IMRĀN ».*
*- Tandis que la tradition chrétienne désigne le Père de MARIE sous le Nom de Joachim.*
*- MARYAM est également appelée « SŒUR d'Aaron », Sourate 19.*
*- À noter que la SŒUR d'Aaron (et de Moïse) dans la BIBLE, se nomme MYRIAM.*
*- Une des interprétations Possibles, est que le CORAN fait un PARALLÈLE entre « Maryam fille d'Imran » selon le CORAN et Élisabeth, descendante d'Aaron dans la Bible.*
*- Ces deux phrases feraient Référence à un PÈRE Ancestral, plutôt qu'à un PÈRE Littéral.*
*Quand le CORAN désigne Maryam, Mère de Jésus, comme la « sœur d'Aaron », il s'agirait d'une autre référence à son ancêtre.*
*- Le vrai PÈRE de Maryam porte aussi le Nom d'ÎMRĀN dans la tradition musulmane, mais il serait selon certains EXÉGÈTES à distinguer du PÈRE de MOÏSE et d'Aaron.*
*- 'IMRĀN est supposé être le Nom du Père de MOÏSE, bien qu'il ne soit jamais cité dans le CORAN autrement que dans l'expression "famille d'Imran" et "femme d'Imran".*
*- 'IMRĀN* *est considéré par les musulmans, comme l'un des hommes vertueux de Jérusalem.*
*La mère de Maryam porterait le nom de Hannah (Anne), bien que ce nom ne figure pas dans le CORAN, mais seulement dans les commentaires anciens, peut-être par recoupement avec la Protévangile de Jacques.*
*- Elle est également Honorée par les musulmans, comme étant une femme très vertueuse.*  
*- « (Rappelle-toi) quand la femme d'IMRĀN dit: « Seigneur, je T'ai voué en toute EXCLUSIVITÉ ce qui est dans mon ventre. Accepte-le donc, de moi. C'est Toi certes l'Audient et l'Omniscient ».*
*- Puis, lorsqu'elle en eût accouché, elle dit : « Seigneur, voilà que j'ai accouché d'une fille », or Allâh savait mieux ce dont elle avait accouché ! Le Garçon n'est pas comme la fille. « Je l'ai nommée Marie et je la place, ainsi que sa descendance, sous Ta protection contre le Diable, le banni » ». (La Famille d’Imrān, 3 : 35-36)*
*- Ces deux Versets font penser à la Mère de Marie, Mère de Jésus (Anne dans la tradition chrétienne) et dans ce cas 'Imrān est celui que la tradition chrétienne du Protévangile de Jacques appelle Joachim.*
*- La Sourate 19, Marie est en principe, consacrée à Marie la Mère de Jésus :*
*- « Sœur de Haroun, ton Père n'était pas un homme de Mal et ta Mère n'était pas une Prostituée ». (19:28)*
*- Dans d'autres Passages du CORAN, le Mot "SŒUR" peut renvoyer à une appartenance TRIBALE ou CLANIQUE. Ainsi, en traitant des autres Prophètes, le CORAN mentionne parfois "Hûd, frère de Âd (Peuple)".*
*- Or ʿĀd est un Nom de TRIBU, ainsi le Prophète Hûd qui s'adressait à sa tribu fût qualifié de "frère" de sa tribu. Ainsi, Marie, dont la Piété était bien reconnue peut être assimilée à la "sœur d'Haroun" du point de vue de son engagement spirituel.*
*- Ainsi, l'appellation "Sœur de Haroun" serait un Renvoi aux qualités et à la Proximité spirituelle avec Aaron qui, à l'instar de Marie, adorait aussi son DIEU avec Piété et Ferveur.

Read 57 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir