L'Occident veut détourner les mouvements islamiques dans la région

Rate this item
(0 votes)

Téhéran- L'Occident veut récupérer et détourner les mouvements islamiques dans la région. Comme l'a dit le Guide suprême, les priorités aujourd'hui, sont la présentation correcte des valeurs islamiques, de la culture islamique et de la langue, ces responsabilités sont celle de notre centre depuis 1995, qui doit en organiser les différentes activités.

Mohamad Bagher Khoramshad, responsable du Centre de la culture et des relations islamiques, a fait un discours le 2 septembre 2011, avant le prêche de la prière du vendredi de Téhéran, à l'occasion de la semaine consacrée au réveil et à la nouvelle civilisation islamique, et de la réunion annelle des attachés culturels iraniens à l'étranger.

"L'Occident veut récupérer et détourner les mouvements islamiques dans la région. Comme l'a dit le Guide suprême, les priorités aujourd'hui, sont la présentation correcte des valeurs islamiques, de la culture islamique et de la langue, ces responsabilités sont celle de notre centre depuis 1995, qui doit en organiser les différentes activités.

L'Ayatollah Khamenei a aussi insisté sur la présentation des valeurs révolutionnaires et de la Révolution islamique et de ses enjeux politiques dans le cadre de la diplomatie culturelle. La diplomatie courante a pour objectif d'entrer en contact avec les centres officiels des pays mais la diplomatie culturelle dont nous avons la responsabilité, est d'entrer en contact avec les organisations non gouvernementales et les habitants, c'est ce qu'a fait notre centre qui a actuellement 70 représentations dans différents pays. 15 autres représentations seront mises en route après cette réunion.

Les mouvements de Réveil islamique dans le monde, sont tous le résultat de la résistance de la Révolution islamique. Sans cette Révolution, nous n'entendrions pas les cris d'Allaho Akbar dans toutes les manifestations, après un sommeil et un déclin culturel de 200 ans des pays islamiques. Le pionnier de ce réveil a été Seyed Djamal-o-din Assad Abadi qui a lancé les premiers mouvements fondés sur l'islam et les valeurs coraniques.

La seconde vague a été la Révolution islamique d'Iran qui a entamé la vague actuelle dont nous sommes témoins dans le monde de l'islam. Le problème avant cette Révolution était celui de la théorisation du gouvernement.

La Révolution iranienne a proposé deux modèles à savoir l'islamicité de la Révolution et un modèle de gouvernement fondé sur l'islam et en conformité avec les standards politiques internationaux. Ces deux revendications existent partout dans le monde de l'islam dont les pays sont fatigués de la corruption des dirigeants et de l'oppression du régime sioniste, et sont à la recherche de leur identité islamique. Etant donné la présence de mouvements islamiques influents, l'évolution est en faveur de gouvernements islamiques.

C'est ce que craignent les pays occidentaux qui ne voient pas d'un bon œil la progression de l'islam dans le monde et qui cherchent à trouver et à renforcer dans ces pays des groupes pro-occidentaux, et à s'infiltrer dans les groupes islamiques ou à les affaiblir en développant l'islamophobie et la peur de l'Iran.

Les gens de la région sont à la recherche de la démocratie et d'un modèle islamique politique. Ces mouvements et leurs revendications sont très proches de ceux de la Révolution islamique, comme le montrent les manifestations, le choix du martyre, le rôle des mosquées, les prières collectives, les symboles religieux et l'islamicité des participants.

Le 21ème siècle est le siècle des Révolutions islamiques qui s'inspirent du modèle iranien.

Un nouveau modèle de civilisation est en train de naitre dont la République islamique peut être l'inspiratrice principale", a-t-il déclaré.

Read 1428 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir