la fête "al-Fitr

Rate this item
(1 Vote)
la fête "al-Fitr

C’est un jour béni car les Musulmans s’y rencontrent. Dieu, le Très-Haut, a voulu que les Musulmans de tout le monde s’y rencontrent et se sentent unis en fêtant, après avoir senti qu’ils sont unis pendant le mois de Ramadan en jeûnant le jour, en priant la nuit et en implorant Dieu, à Lui la Grandeur, dans leurs invocations Lui demandant de leur permettre d’être proches de Lui.

 Dieu a donc voulu que la fête soit un jour de rassemblement où les Musulmans de tout le monde concrétisent leur unité en fêtant le Fitr.

Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire, a demandé à tous les Musulmans de s’attacher solidement à l’unité islamique. Il le leur a demandé en leur disant : ((Attachez-vous tous au Lien de Dieu. Ne vous divisez pas)) (Coran III, 103). Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire, dit à ce propos : ((Celui qui renie faux dieux et démons pour vouer sa foi à Dieu seul, aura saisi l’anse la plus solide)) (Coran II, 256).

La fête est le jour où Dieu veut que l'homme soit content du fait que Dieu est content de lui, et qu'il soit content parce qu'il introduit la joie dans les cœurs des autres. La fête, et en particulier celle du Fitr, (la rupture du jeûne à la fin du mois de Ramadan) commence par le sentiment du pardon divin. A ce propos, l'Imam 'Alî a dit : "C'est une fête pour celui dont Dieu lui a agréé son jeune et ses prières. Chaque jour où Dieu n'est pas désobéi est une fête". Il a dit, dans l'un de ses discours, à l'occasion de la fête "al-Fitr": Serviteurs de Dieu ! Le minimum de la récompense qu'auront ceux et celles qui font le jeûne est cet appel que leur adresse, au dernier jour du mois de Ramadan, l'un des anges de Dieu en disant : 'Serviteurs de Dieu ! Je vous apporte la bonne nouvelle que vos péchés passés ont été pardonnés; voyez donc comment faire pour ne pas en commettre d'autres à l'avenir".

Le Noble Coran affirme que la satisfaction de Dieu est plus importante que le Paradis lui-même : ((Il leur a promis d'excellentes demeures situées dans le jardin d'Eden. La satisfaction de Dieu est préférable : Voilà le bonheur sans limites)) (Coran IX, 72).

 

Le Prophète (P) a dit : "Celui qui apporte de la joie à un croyant m'apporte de la joie à moi-même, et celui qui m'apporte de la joie l'apporte à Dieu Lui-même". Il a dit dans une autre Tradition: "Lorsqu'on dépose un homme dans sa tombe, une créature prend forme et se présente à lui. Il lui dit: Qui es-tu, alors que ma famille et mes amis m'ont abandonné? - Je suis, répond la créature, la joie que tu as procurée à un tel; Dieu m'a créée pour t'accompagner dans ta tombe et durant la période de ta résurrection. Je ne t'abandonnerai pas avant de te faire entrer au Paradis".

"Le Commandeur des Croyants ,Imam Ali(p) a prononcé à l'occasion de "al-Fitr" un discours dans lequel il a dit : "O gens !Ce jour où vous vous trouvez est un jour dans lequel les bienfaiteurs sont récompensés -pour leurs bonnes actions effectuées dans l'esprit de l'obéissance  Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire- et un jour dans lequel les fautifs- ceux qui n'auront pas assumé leurs responsabilités lors de ce mois béni- sont perdants. C'est un jour qui ressemble à celui de votre Résurrection - Lorsque vous rejoignez les mosquées pour vous dresser devant  Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire, pour invoquer Sa satisfaction et pour implorer Sa miséricorde, vous faites quelque chose de semblable à ce que vous ferez lorsque vous serez conduits devant  Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire, au Jour de la Résurrection. Rappelez, en sortant de vos maisons pour rejoindre les mosquées, le moment dans lequel vous sortirez de vos tombes pour être conduits devant Dieu, lorsque Dieu fera sortir les hommes, vivants, de leurs tombes au jour de la Résurrection. Rappelez, en vous dressant dans vos mosquées, le moment où vous serez dressés devant votre Seigneur. Rappelez, en rentrant chez vous, après la prière de la fête, le moment où vous rentrez, après le jugement, pour rejoindre le Paradis ou l'Enfer. Sachez, ô serviteurs de Dieu, que la moindre récompense qui sera allouée à ceux et à celles qui jeûnent sera le fait d'être appelés, au dernier jour du mois de Ramadân, par un Ange qui leur dit : "Ayez, ô serviteurs de Dieu, la bonne nouvelle : Dieu vous a pardonnés vos fautes passées, pensez donc à votre action à venir !".

Nous devons être conscients du fait que la valeur de la fête et de sa joie se réalise lorsque l'homme cumule toutes les formes de la joie : La joie de l'obéissance à Dieu, la joie spirituelle, la joie de la raison et la joie du bien successive à tout ce que nous avons donné.

On ne peut qu'avoir toujours présent à l'esprit le Hadîth qui dit : "C'est une fête pour celui dont le jeûne et la prière ont été agréés par Dieu". C'est une fête pour celui qui a obtenu le pardon de Dieu après avoir assumé toutes les responsabilités du mois de Ramadan.

Seigneur ! Réjouis nos cœurs par la foi et par le Coran, par le bien, par la science et par la guidance. Que chaque année soit bonne pour Nous !

Read 132 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir