Quel est l’avis des religieux sunnites sur le recours aux Saints Imams ou à des personnes ?

Rate this item
(0 votes)
Quel est l’avis des religieux sunnites sur le recours aux Saints Imams ou à des personnes ?

Mamousta Molla Rashid Thana’i, imam de la prière du vendredi de Sar-pol-e-zohab, a déclaré que les religieux sunnites autorisaient le recours aux Saints Imams à condition qu’ils ne soient pas considérés comme des égaux de Dieu

Mamousta Hossein Eyni, imam de la prière du vendredi de Paveh, a déclaré que lors de l’absence de pluies, les musulmans avaient recouru à l’oncle du prophète (as), Hazrate Abbas. Ce recours est permis lorsque la personne concernée n’est pas mise au rang de Dieu mais ce serait du polythéisme dans le cas contraire.

Mamousta Mohammad Mohammadi Yari, directeur de l’école Molawi Yari, a déclaré que le recours était permis à une personne ou à de bonnes actions effectuées dans le passé, et qu’il existait dans le Coran et les hadiths prophétiques, de nombreuses allusions à cette pratique

Mamousta Mollah Adel Gholami, imam de la mosquée Al-Nabi (as) de Ghasr-e-shirin, a déclaré que le mot « Tawasol » signifiait « moyen » mais

que dans le Coran, ce terme signifiait un acte qui rapproche de Dieu, et que pour les sunnites, ce terme signifie de recours à Dieu dans la prière, le jeûne, le Hadj et le Khoms, ajoutant que demander quelque chose à Dieu, en recourant au haut statut du prophète (as), des Imams (as) ou des compagnons, était aussi permis.

Le Conseil des fatwas et des religieux de Sanandaj a déclaré que le recours était permis dans le cadre des prières pour les autres, d’actes de bienfaisance et de recours aux noms divins

Le cheikh Ebrahim Mohammadi, Imam de la prière du vendredi d’Assalouyeh, a déclaré que le recours était permis chez les sunnites mais seulement dans le cadre des noms et des attributs divins, et des bonnes actions accomplies dans le passé, et a ajouté qu’il était permis de demander à une personne vivante de prier pour nous.

Le cheikh Mohammad Jamali, imam de la prière de Kangan, a déclaré que les sunnites accepter le recours aux prières des sages et des croyants vivants, et le recours aux actes de bienfaisance.

Le cheikh Abdoul Sattar Harami, imam de la prière des sunnites de Nakhl Taghi, a déclaré que le recours aux prières des bienfaisants et des « Amis

de Dieu » était permis ainsi que le recours à de bonnes actions et aux noms divins.

Le cheikh Khalil Efra’, membre du Conseil de programmation des centres islamiques sunnites, vice-président du Conseil des religieux sunnites et président du Conseil des fatwas, a déclaré que le mot « Tawasol » signifiait « le recours à un moyen » et que Raghib Isfahani avait expliqué que le mot « وسيله » était une chose ou une personne à laquelle nous recourrions volontairement et par sympathie.

Cependant dans le sens religieux de recours pour le pardon des péchés ou la réalisation d’un vœu, au prophète (as), aux gens pieux en vie ou aux compagnons en vie, aux bonnes actions passées et aux prières, ressemble à la demande d’aide et dans les hadiths a été présenté de sources différentes de cette manière :

 

» ان الشمس تدنو يوم القيامه حتي يبلغ العرق نصف الاذن فبينما هم كذالك استغاثو بآدم ثم موسي ثم بمحمده(ص) «

« Certes, le soleil se rapprochera tant au Jour du jugement que la sueur parviendra jusqu’à mi-oreille. Tandis qu’ils seront ainsi, ils demanderont

le secours (istighathah) d’Adam puis de Moussa puis de Mohammad (as).

Cela montre qu’il n’y a pas de différence entre le recours (istichfa) et la demande d’aide (istighathah ). Le sens de la demande d’aide est que les prophètes (as) et les pieux ont auprès de Dieu, un statut spécial, et sont des moyens de parvenir à un vœu par la volonté de Dieu.

Comment l’être humain recourt-il à l’aide de Dieu ?

Dieu dit dans le Coran :

«يايها الذين آمنوا اتقواالله و ابتغوا اليه الوسيله.. »

Ô les croyants! Craignez Allah, cherchez le moyen de vous rapprocher de Lui!

Les meilleurs moyens sont la vertu et la crainte de Dieu, et le recours à Dieu, à ses noms sacrés, aux croyants vivants comme le faisaient les membres de la famille du prophète (as) et les compagnons, du temps de son vivant pour que vienne la pluie.

Mamousta Molla Ahmad Cheikhi, imam de la prière du vendredi de Salas-e Babajani, a déclaré que Hazrate Ali (as) au sermon 110 du Nahjol Balagha, avait utilisé cette méthode de recours, acceptable et reconnue par les sunnites

Mamousta Mollah Abdoullah Ghafouri, imam de la prière du vendredi de Ravansar, a déclaré que les actes pieux auxquels il est permis de recourir sont la prière, le respect des liens familiaux, le respect des parents, la compagnie des grands religieux et le respect des religieux décédés.

Akhund Rahim Bardi Samadi, imam de la prière du vendredi de Baghleq, a déclaré que les sunnites croyaient en l’intercession.

Molawi Tawakoli, imam de la prière du vendredi de Taybad, a déclaré qu’il était possible de recourir aux prières des justes et des religieux durant leur vie

Molawi Nourollah Farghani de Khalil Abad a déclaré que le recours était permis et que Hazrate Ali (as) dans le Nahjol Balagha, avait déclaré que le verset « «و بتغو ا اليه الوسيله concernait entre autre, le recours aux bonnes actions et la prière, et qu’il était possible de recourir aux prières du prophète (as) et des gens de bien.

Molawi Sharif-o-din Jami al Ahmadi, imam de la prière du vendredi de Torbat Jam, a déclaré que cette pratique ne posait pas de problème à condition de ne pas attribuer la réalisation de notre vœu à cette personne, mais à Dieu.

Molawi Amanollah, imam de la prière du vendredi de Sami’ Abad, a déclaré que Dieu dans le Coran, avait recommandé le recours à un « moyen » et que c’était le sens du mot « Tawasol », ajoutant que les religieux considèrent que ces moyens sont la prière, le jeûne ou les bonnes actions que nous avons faites, mais que la majorité pensent qu’il s’agit aussi de gens de bien vivants ou décédés, qui peuvent intervenir auprès de Dieu en raison du statut élevé dont ils jouissent auprès de Lui.

Read 337 times

Ajouter un commentaire


Security code
Rafraîchir