Les États-Unis vont-ils placer le CGRI sur leur liste noire ?

Rate this item
(0 votes)
Les États-Unis vont-ils placer le CGRI sur leur liste noire ?

Le risque de confrontation militaire augmentera dans la région du golfe Persique et de la mer d’Oman, si les États-Unis placent le nom du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) sur leur liste noire.

À l’approche de l’annonce d’une soi-disant nouvelle stratégie américaine envers l’Iran, on est témoin d’une vague de spéculations auprès de milieux médiatiques sur les conséquences d’une telle assimilation.

Cette mesure sera porteuse de conséquences dangereuses pour les États-Unis, la région voire le monde.

Comme l'a annoncé le général Mohammad Ali Jaafari, si les Américains placent le CGRI sur leur liste noire, les forces armées de la RII, pourraient considérer les forces américaines dans la région comme étant des forces terroristes et feraient preuve de réactions adéquates et que dans ce cas, les États-Unis devraient transférer leurs bases militaires dans la région, à une distance de 2 000 km pour échapper aux missiles balistiques iraniens.

Si les États-Unis ajoutent le nom du CGRI à leur liste de groupes terroristes, le CGRI se réservera le droit de voir une organisation terroriste en l’armée américaine et d’y réagir comme il se doit. En tout état de cause, un tel scénario renforcera sérieusement le risque d’une confrontation militaire de grande ampleur dans la région.

Une intégration du CGRI sur la liste noire de l’administration américaine risque également de bloquer les voies de l’interaction militaire entre l’Iran et les États-Unis dans les eaux du golfe Persique.

La flotte américaine a une vaste présence dans le golfe Persique et en mer d’Oman. Plus d’une fois, la marine américaine a prétendu ces derniers mois que les navires US avaient échappé à des « collisions dangereuses et non-professionnelles » avec les bateaux du CGRI.

Une assimilation, par le gouvernement américain, du CGRI au terrorisme, permettra à la marine américaine de considérer les bateaux de la CGRI non pas comme des bateaux appartenant à un État souverain de la région. Cela fournira le prétexte à la marine US dans la région d’exprimer des réactions réservées aux organisations terroristes, ce qui, certes, renforcera le risque de confrontations indiscrètes. Au lieu de tirer les coups de semonce, les bateaux américains pourraient-ils ainsi tirer de vrais obus de canon en direction des bateaux du CGRI ? Si c’est le cas, une vaste confrontation entre les flottes de la marine américaine et celle du CGRI dans le golfe Persique ne serait pas inimaginable.

Read 12 times

Ajouter un commentaire


Security code
Rafraîchir