Qods: le président Macron peut-il regretter la décision de Trump?

Rate this item
(0 votes)
Qods: le président Macron peut-il regretter la décision de Trump?

Le 6 décembre 2017, Emmanuel Macron a qualifié de «regrettable» le transfert de l'ambassade des États-Unis en Israël de Tel Aviv à Qods décidé par Donald Trump. À peine ces mots prononcés depuis Alger où il se trouve en visite officielle, le puissant lobby pro israélien de France, CRIF, a appelé "le président de la République" à l'ordre. 

«Nous devons éviter à tout prix les violences et privilégier le dialogue. La France est prête avec ses partenaires, à prendre toutes les initiatives utiles en ce sens», a encore affirmé le président français.

Mais le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) n'est pas de cet avis et appelle, au contraire, Emmanuel Macron à reconnaître lui aussi Qods comme capitale d'Israël tant pis si une telle décision est potentiellement explosive dans une France qui compte au moins 7 millions de citoyens musulmans. 

«Le CRIF salue la décision historique du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël et le transfert prochain de l'ambassade des Etats-Unis», écrit le lobby pro-Tel-Aviv avant d'appeler le président Macron à engager "la France dans la même démarche courageuse".

Le président Macron a cédé par le passé aux pressions de cette même institution en invitant le PM israélien Netanyahu à la cérémonie de commémoration de l'anniversaire de la rafle du Vél d’Hiv en juillet dernier.  

Read 10 times

Ajouter un commentaire


Security code
Rafraîchir