L’Iran et l’Europe sont déterminés à maintenir l’accord nucléaire

Rate this item
(0 votes)
L’Iran et l’Europe sont déterminés à maintenir l’accord nucléaire

Alors que le président américain a décidé de nouveau de prolonger la suspension des sanctions liées à l’accord nucléaire, les ministres iranien, britannique, allemand et français des Affaires étrangères ainsi que la chef de la diplomatie de l’UE, Frederica Mogherini, se sont réunis ce jeudi 11 janvier à Bruxelles.  

« Les pays européens savent bien que l’Iran continuera à rester attaché au Plan global d’action conjoint (PGAC) tant que les États-Unis continueront d’adhérer totalement à l’accord nucléaire », a affirmé Mohammad Javad Zarif, le ministre iranien des Affaires étrangères à l’issue de sa rencontre d’aujourd’hui avec ses homologues européens.

« Aujourd’hui, à Bruxelles, on est parvenu à une unanimité ; premièrement, l’Iran est attaché au PGAC, et deuxièmement, toute action visant à affaiblir l’accord nucléaire est inadmissible », a twitté Zarif avant d’ajouter que l’UE était bien consciente que la poursuite par l’Iran de son attachement à l’accord dépendait de celui des Américains.

Par la suite Zarif a participé à une conférence de presse conjointe à Bruxelles avec Mogherini et ses trois homologues allemand, britannique et français, respectivement Sigmar Gabriel, Boris Johnson et Jean-Yves Le Drian.

« L’Iran est décidé à préserver l’accord nucléaire et le PGAC ne concerne pas les questions non nucléaires », a assuré Mogherini, lors de ce point de presse.

https://e3.365dm.com/17/12/750x563/skynews-boris-johnson-javad-zarif_4177959.jpg?20171209112812
Boris Johnson, ministre britannique des Affaires étrangères. ©Getty Images

« Je tiens à affirmer que personne ne peut présenter une meilleure alternative à l’accord nucléaire pour empêcher l’Iran de se doter de l’arme atomique. Nous sommes d’avis que les Iraniens, eux aussi, doivent profiter des bénéfices politiques de l’accord nucléaire », a déclaré à la même occasion Boris Johnson.

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel. (Photo d’archives)

Le ministre allemand, Sigmar Gabriel, a pour sa part précisé que l’annulation de l’accord nucléaire par Washington aurait des impacts dangereux.

Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères. (Photo d’archives)

De son côté, Jean-Yves Le Drian s’est exprimé en ces termes : « Tout comme l’Iran qui respecte l’accord nucléaire, les États-Unis et ses alliés doivent, eux aussi, continuer d’adhérer à cet accord et lever les sanctions. »

Read 179 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir