La haine anti-israélienne gagne en ampleur au sein de la communauté druze

Rate this item
(0 votes)
La haine anti-israélienne gagne en ampleur au sein de la communauté druze

Depuis les terribles attaques terroristes qui ont frappé en juillet les villages de Soueïda et qui ont fait plus de 250 morts tous d'origine druze, Israël semble perdre chaque jour un peu plus, sa bonne presse auprès de cette communauté. À preuve, des manifs pro-Assad se multiplient dans les villages du Golan occupé où les habitants ne croient plus aux balivernes des forces d'occupation israélienne et où ils réclament non seulement l'ouverture des points de passage avec la Syrie mais le retour au sein de l'État syrien. Pressé de toute part, le régime de Tel-Aviv a fini par décider d'une réouverture du point de passage de Quneitra. N'empêche que la rage et la rancune sont là. Israël vient de condamner un prisonnier druze syrien à 10 ans de prison, croyant ainsi pouvoir intimider la communauté druze. 

Sedqi Suleiman Al-Maqet, le plus ancien prisonnier syrien emprisonné dans les prisons israéliennes. ©SANA

L'inique verdict de la soi-disant justice israélienne a provoqué la réaction immédiate de Damas. Le ministère syrien des Affaires étrangères, fustigeant la peine de prison décidée par la Cour suprême israélienne à l'encontre de Sedqi Suleiman Al-Maqet, a envoyé des lettres séparées au Secrétaire général des Nations Unies, au Conseil de sécurité, au Haut-Commissaire des droits de l'homme et aux comités internationaux des droits humains. Le ministère les exhorte à déclarer "nul et non avenu" le verdict contre le ressortissant druze syrien et à agir pour sa libération immédiate. Le ministère syrien des Affaires étrangères qualifie de surcroît la décision de la Cour suprême israélienne « de ridicule », « d'immorale » et « d'illégale » et appelle à la libération au plus vite du Syrien emprisonné.

 
Read 9 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir