PAS D’INSULTE EN RELIGION !!!

Rate this item
(0 votes)
PAS D’INSULTE EN RELIGION !!!

Dieu, dans le Coran nous apprend à comment nous comporter avec des mécréants ou des polythéistes :
Dans la sourate 2, la vache, versets 106 à 108 :
« 106 Suis ce qui t'est révélé de la part de ton Seigneur. Point de divinité autre que Lui. Et écarte-toi des associateurs. »
« 107 Si Allah voulait, ils ne seraient point associateurs ! Mais Nous ne t'avons pas désigné comme gardien sur eux; et tu n'es pas leur garant. »

Ittabi3 (suis) : Allah s’adresse au Prophète saws, et à tous ceux qui sont derrière lui (nous tous).
Il ne faut adorer que Celui qui mérite l’adoration.
Si Dieu avait décider que les humains ne devaient pas associer à Dieu, Il aurait pu et nous créer comme les anges. Mais Dieu nous a laissé libre, Il nous a enseigné et nous a montré le droit chemin, nous a parlé des anciennes générations, nous a parlé du châtiment…

« 108 N'injuriez pas ceux qu'ils invoquent, en dehors d'Allah, car par agressivité, ils injurieraient Allah, dans leur ignorance. De même, Nous avons enjolivé (aux yeux) de chaque communauté sa propre action. Ensuite, c'est vers leur Seigneur que sera leur retour; et Il les informera de ce qu'ils œuvraient. »
Chaque communauté sent que ce qu’elle pense est la vérité et est sur le droit chemin et que c’est qui est chez les autres n’est pas la vérité. Dieu nous rappelle qu’un jour viendra où on sera jugés.
Que retenir de ces versets ?
Nous, les musulmans, doivent avoir des exemples. Le Prophète saws Mohamad est le plus grand exemple pour nous et s’inspirer de sa haute morale. On doit donc reconnaitre des avis différents du nôtre.
Il faut donc accepter des avis contraire au nôtre et accepter la discussion avec une langue respectueuse. On a une raison qu’on doit utiliser.
L’histoire des musulmans est pleine de mauvaises intentions et réactions et péchés… Insultes, prisons, assassinats, injustices… On doit dialoguer pour sortir de tous ces problèmes.
Environ 30 ans après la mort du Prophète saws, des idées qui n’ont rien avoir avec l’islam sont sorties.
Un valeureux compagnon du Prophète saws, Khabbab ebnil Arat, qui était reconnu par les gens, avait un enfant qui s’appelait Abdallah qui était le deuxième enfants des musulmans né après l’hégire. Ce Abdallah était pieux et essayait de préserver les hadiths de son père, il était un  disciple fidèle d'Imam Ali . Il apprenait les hadiths de son père. Cet homme était marié et sa femme était enceinte de 9 mois. Il marchait avec sa femme et une autre personne et ont rencontré des khawarij à l'époque  du Califat de  Imam Ali (as). Ces gens avaients une vision que ce qu’ils voient est la vérité et tout le reste est le faux. Ces khawarij l’ont reconnu. Ils lui ont dit bienvenus, nous sommes des croyants, parle nous d’un hadith que tu as entendu de ton père du Prophète saws. Il leur dit : j’ai entendu mon père dire que le Prophète saws (résumé du sens) : viendra un jour où une fitna viendra et la fitna prend au feu, il faut que les gens s’éloignent de la fitna.
Ils lui dirent que dit tu de abou bakr, Omar, Othman et Ali as ? Il répondit que c’était des gens bien. Ils lui dirent c’est ton avis ? Il dit oui.
Il le prirent au fleuve et l’égorgèrent ; Ils vinrent ensuite vers la femme. Elle leur dit vous ne craignez pas Dieu ? Je n’ai rien dit de mal. Ils la tuèrent et la personne avec eux.
Cette histoire est relaté par ibn ail hadid.
Cette histoire nous apprend que ces gens qui étaient croyants, priaient la prière de la nuit, ont tué des gens innocents. Si on se trompe dans notre avis, on mérite la mort ? Si au pire on tue la personne qui se trompe, on peut tuer les gens avec lui, quel est leur crime ?
On ne peut dialoguer avec un esprit fermé.


Aujourd’hui, on a plus de 70 courants dans l’islam. On a des croyances communes (Allah est unique, le Prophète saws est son envoyé, le hajj est une obligation…) et quelques différences dans la jurisprudence et malheureusement, on se crée des problèmes pour s’entretuer…
L’ignorance existe chez toutes les écoles. La plupart des personnes sont sages et ouvertes mais les ignorants font souvent plus de bruit et décrédibilisent leur courant de pensée ; Tous les jurisconsultes ont émis une fatwa qui a interdit d’insulter toute personne qui est prise en exemple par les musulmans.
Jusqu’au califat d'Omar AbdelAziz soit 70 ans, une seule personne était maudite par les Bani-Omayades , et dans toutes les tribunes, le premier compagnon du Prophète saws, Ali as. Omar AbdelAziz, était sage et juste. Les khawarijs ont envoyé une délégation vers ce calife. Quand ils se sont assis devant lui, ils ont dit on vient pour arrêter la guerre contre toi. Mais la condition, tu dois maudire et te dédouaner de tous tes ancêtres. Il dit, on ne peut pas fermer la page du passé et ouvrir une nouvelle page ; Ils lui dirent non si tu ne maudit pas tes ancêtres, on continue la guerre. Omar réfléchit, puis s’adressa à leur chef et lui dit qui est le plus mécréant des hommes ? Le khawarij dit c’est pharaon. Omar lui demanda quand est ce que c’est la dernière fois que tu as maudit pharaon. Le khawarij lui dit je ne l’ai jamais fait. Omar lui dit, pourquoi tu veux alors que je maudisse mes ancêtres qui étaient musulmans et n’ont jamais dit qu’ils sont Allah ? Le kharijit ne trouva pas de réponses et dit on restera en guerre.
Cette histoire montre qu’on ne trouve pas de logique et de dialogue possible avec les gens qui ont les idées tordues.
Omar IBN ABDEL Aziz dit que quand il était enfant, il apprenait le Coran chez un cheikh. Nous attendions avec les autres enfants devant l’école. Il dit quoi que nous faisions, on maudissait Ali as. Le cheikh n’est pas venu vers les enfants et est rentré dans la mosquée et Omar le suivit car il remarqua cela. Le cheikh prolongea sa prière exprès en voyant Omar à côté de lui. Omar lui demanda pourquoi tu es fâché de moi. Le cheikh le regarda fâché, lui dit tu ne maudissais pas Ali as ? Il dit si. Le cheikh lui dit tu n’as pas entendu que Allah s’est mis en colère contre les combattants de BADR après qu’Il ait été satasifait d’eux ? Omar demanda si Ali as faisait partie des gens de badr ? Le cheikh lui dit il y avait un autre que Ali as qui combattait à BADR ? Le cheikh pris l’engagement de Omar de ne plus maudire Ali. Quand Omar eu 15 ans environ, son père Abdel Aziz dirigeait Médine, son père était un grand orateur excellent. Il dit quand j’étais derrière mon père qui parlait d’une manière fluide sauf quand il arrivait pour maudire Ali as il hésitait, il devenait jaune et tremblait. Il demanda à son père pourquoi ? son père lui dit si les gens assis devant mois savaient ce que je sais de ALI as, ils nous auraient quitté et aurait suivi l’imam as. Quand Omar prie le califat, il abolit cet acte. Pour le faire, il demanda à un juif de venir à la prière du vendredi et demander sa fille en mariage. Le juif demanda publiquement sa fille. Omar accepta. Les omeyades se soulevèrent et dire c’est une honte pour nous jusqu’au jour de la résurrection t on n’accepte pas. Il dit comment Le prophète saws a fait pire. Ils disent comment ??? Il a fait épouser sa fille Fatima as à Ali as. Ils lui dirent comment Ali est le premier compagnon, il a dormi à sa place, il a combattu… Il dit alors si Ali as a fait tout cela, pourquoi vous le maudissez ? Il demanda d’arrêter de maudire Ali as. Son califat dura 2 ans. Puis les omeyyades gouverna 20 ans. Il n’y a pas eu un calife omeyade qui s’appelait Ali ou Hassan ou Hussein. Il n’y a pas eu ensuite chez les abbassides qui étaient les cousins du Prophète saws pendant près de 700 ans que 2 califes qui se sont appelés Ali et Hassan, pas de Hussein…
SI on pouvait s’inspirer du comportement de Omar ibn AbdelAziz… et ne plus insulter. Ca n’avance à rien.
L’éducation et l’école de Ahlul beit n’a pas d’insultes. Ils sont dans la politesse et le respect.
Les femmes du Prophète saws ont un mérite. Elles étaient les femmes du Prophète saws, vivaient avec lui… Comment on peut les insulter ? Insulter la femme d’une personne, c’est insulter cette personne. Comment on peut le faire au Prophète saws ???
L’imam Ali as combattit lors de la bataille du chameau. Après la bataille, Il a réservé une maison pour Aicha, il a envoyé Mohamad ibn Abou bakr son frère pour s’occuper d’elle et l’escorter, il a déguisé 40 femmes en les voilant et les armant pour que les gens pensent que c’étaient des hommes et pour qu’elle l’escortent de Bassora à la Médine en tout dignité.
Le Coran dit que les femmes du Prophète saws sont les mères des croyants. Quoi que fasse la mère on lui doit le plus profond respect.

Asma2 ibn Omais était la femme de Jaffar frère de l’imam Ali as. Elle est revenu à Médine après la bataille de Khaybar. Son mari Jaafar est ensuite tombé en martyr. Abou bakr l’a épousée. Elle a eu un fils Mohamad. Abou bakr décéda après un ou 2 ans. L’imam Ali as épousa Asma2. L’imam Ali éduqua Mohamad ibn Abu Bakr et l’envoya pour diriger l’Egypte.
L’imam Jaafar Sadeq as, qui était le professeur de toutes les écoles musulmanes, avait sa mère Fatima as était l’arrière petite fille de abou bakr. Abou bakr était le grand père de l’imam par 2 de ses ascendants.

On doit prendre le savoir de toutes les écoles même si derrière on peut ne pas accepter une idée, mais en aucun cas on peut critiquer, insulter… On demande le savoir de tout le monde, on apprend même de mécréants aujourd’hui, on ne va pas le prendre de nos frères musulmans. L’imam Ali as disait : « les gens sont les ennemis de ce qu’ils ignorent ».
Le Prophète saws a dit le jour de Arafat pour son hajj : « je ne veux pas vous voir vous maudire et vous combattre après moi »…
Aujourd’hui, les musulmans ont des problèmes économiques, politiques, ils ne doivent pas mélanger ces problèmes à la religion ; La religion doit nous donner un akhlaq et une bonne morale pour nous permettre de nous assoir autour d’une table et régler nos problèmes politiques ou autre..
Read 735 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir