Récit d’un voyage d’amour, du Pakistan à Karbala

Rate this item
(0 votes)
Récit d’un voyage d’amour, du Pakistan à Karbala
Mohammad Hossein Hosseini, chiite de Quetta au Pakistan et spécialiste de l’urdu à l’Agence iranienne de presse coranique, comme les autres chiites dans le monde, a une dévotion particulière pour l'Imam Hussein (AS) et à trois reprises, a participé à la grande marche d’Arbaïn avec les amoureux du Prince des martyrs.
Mohammed Hossein Hosseini a obtenu cette année, le cinquième prix international d’Arbaïn, organisé par le Centre de la culture et des relations islamiques, pour le récit de son voyage à Karbala.
 
Dans un entretien avec l’Agence de presse Iqna, il a déclaré : « J'ai fait le pèlerinage au sanctuaire de l'Imam Hussein (as) à trois reprises. C'est la première fois que je participe au Prix mondial d’Arbaïn avec le récit de mon premier voyage en Irak, et j’ai obtenu la 5ème place. Dans ce récit, je décris l’atmosphère exceptionnelle de ce voyage, mes souvenirs lors de la prière de Komeil et l’hospitalité des Irakiens. À mon avis, la grandeur de la marche d'Arbaïn augmente chaque année, et le monde entier va bientôt connaître Arbaïn et l'Imam Hussein (AS). Les gens viendront de plus en plus nombreux à Karbala et présenteront la grandeur de cet évènement dans la poésie et la littérature ».
 
Extrait de ce récit de voyage : « en 2012, avec un groupe de jeunes de notre ville (Quetta) nous avons décidé d'aller à Karbala une semaine avant Arbaïn. Les slogans « Labaik ya Zeinab » et « Labaik ya Hussein » avaient créé en nous une atmosphère spirituelle particulière, et nous nous demandions si nous pourrions aller à Karbala et rendre visite à un Imam dont jusqu'à présent, nous n'avions entendu le nom que dans les assemblées religieuses ou dans les livres. J'ai dit à mes amis que les religieux nous avaient dit que l'Imam nous voyait et était conscient de notre situation, et qu’il fallait nous aider les uns les autres pour la satisfaction de l'Imam. En cours de route, j'ai vu comment ces jeunes, hommes et femmes, servaient les personnes âgées à la frontière irano-pakistanaise et à la frontière irano-irakienne, ou portaient leurs bagages au passage à la frontière.  Nous sommes arrivés à la frontière irakienne un jeudi soir et avons décidé de lire la prière de Komeil. Je n'oublierai jamais l'atmosphère spirituelle créée par cette prière. Le jour de notre arrivée à Karbala, les hôtels et les tentes d’accueil étaient pleins, nous étions assis près d'un bâtiment en construction lorsqu'une femme irakienne est sortie de la maison, parlant arabe et un peu l'anglais, et nous a invités à prendre une douche chez elle. Nous étions environ 25, nous sommes allés prendre une douche et le soir, avons vu une grande table remplie de nourriture. Nous voulions partir mais elle nous a dit qu’il était tard et qu’on ne trouverait peut-être pas d’autre endroit. Nous sommes restés environ 9 jours à Karbala et nous avons compris que la dame était une servante du mausolée d’Hazrate Abbas (as). Elle nous a donné le dernier jour, un drapeau béni du mausolée. 
 
Après Karbala, nous sommes allés à Najaf. Un habitant de Najaf a mis sa maison complètement à notre disposition. Sa maison ressemblait à un entrepôt, nous avons nettoyé la maison et tout rangé, quand le propriétaire est revenu le lendemain, il a été surpris et ravi par la propreté de la maison.
 
Nous sommes allés ensuite à Kazimin et Samarra, et après environ 20 jours, nous sommes partis pour la terre du Roi du Khorasan (Mashhad), nous avions tous le sentiment d’être allés dans un coin de paradis, sans le moindre problème et sans le moindre malaise, et avons terminé notre voyage avec un sentiment d’amour indescriptible. 
Read 19 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir