Qui fut la grande Dame, Seydda Zeynab el Koubra

Rate this item
(0 votes)
Qui fut la grande Dame, Seydda Zeynab el Koubra
 
 
 
 
 
*Qui fut la grande Dame, Seydda Zeynab el Koubra*

*Nom* :  Zeynab

*Titre* : Zeynab Al Koubra, Umm Al Masahib, Umm Hachim…

*Naissance* : 5 Jumada Al Awal en l’an 5 AH, à Médine

*Père* : Imam Ali ibn AbiTalib, 

*Mère* : Seydda Fatima Zahra, la fille bien aimé du Prophète sawas

*Fratrie* : Imam Hassan et Imam Hussein as, Umm Kulthum.

*Epoux* : Abdallah ibn Jaffar ibn Abou Talib

*Enfants* : Ali, Awn, Abbas, Muhammad et Umm-Kulthûm

*Décédé * : 15 Rajab en l'an 62 AH

*Sépulture* : Elle fut enterrée dans la ville de Damas, en Syrie.

**Qui fut la Grande Dame Zeynab ?*

Aussitôt que Seydda Fatima Zahra (as) donna naissance à sa fille bénie, Dame Asmâ Bint Umays la prit dans ses bras et, s’adressant à Fatima (as), elle dit : « Ôh fille du Messager d’ Allah(sawas), elle te ressemble dans l’apparence et la beauté. La splendeur de la Prophétie est incarnée dans cette enfant qui ressemble tellement à son frère Al-Husayn ! » Fatima Zahra (as) loua alors Allah et Le remercia de Sa grâce.
Elle prit l'enfant et la présenta au saint Prophète (pslf).
Le Saint Prophète (pslf) prit l'enfant bénie, la serra contre son cœur.

Zeynab (as) prit son savoir et sa connaissance de la maison prophétique.
Elle avait atteint un haut niveau d’éloquence et de volubilité, au point de l’assimiler à l’éloquence de son père Ali (as) et la volubilité de sa mère Fatima Zahra (as).

Dans son adoration, elle ressemblait à sa mère Fatima Zahra (as) ; elle passait la majorité de ses nuits dans la prière et l’invocation et la lecture du saint Coran et elle ne manquait aucune des prières surérogatoires.

Pour ce qui est de sa vertu et de sa pureté, les références historiques qui parlent de sa vie disent que lorsqu’elle voulait sortir pour faire la Ziyarath à la tombe de son grand-père (pslf), elle ne sortait qu’accompagnée de ses deux frères Hassan et Hussein (as) et de son père l’ Imam Ali (as) qui s’empressait d’éteindre l’ensemble des chandelles illuminant la tombe pour éviter d’être aperçus par des étrangers.

Elle fut un exemple pour tout le monde dans la patience et la droiture, elle avait fait front à différentes tragédies avec une étonnante patience que beaucoup de gens n’auraient pas supporter.

Lorsque Zeynab Al Koubra ressentit sur ses épaules le grand devoir du Jihad et de la lutte contre les athées, elle n’ hésita pas un seul instant à laisser son foyer, son mari, ses enfants et ses biens pour être présente sur la scène de Karbala prête à donner sa vie.
Elle avait entrainé ses enfants Mohamad et Awn, qu’elle offrit généreusement sur l’autel de sacrifice à Neynawâ ; elle a apporté son assistance à chaque instant au guide de cette révolution, son frère, l’Imam Hussein (as).
Après le martyre de som Imam, elle prit encore une nouvelle responsabilité en prenant soin de la famille prophétique. Elle a tenu face à l’ennemie grâce à sa foi, son courage et sa détermination dans la satisfaction de Dieu Tout Puissant.
Le rôle de Zeynab fut si important qu’on le ressent encore des siècles après dans la communauté islamique. Beaucoup de gens s’inspirent d’ailleurs de ce courage et cette détermination.

*Hadiths des Ahloul Bayt (as)*

Fatima, fille de l’Imam al-Husayn (as) a dit :
” Ma tante Zaynab est restée la nuit de Achoura debout invoquant Dieu et demandant son aide et son assistance “

Imam Hussein (as), lorsqu’il a voulu lui faire ses derniers adieux, lui dit :
” Oh, sœur ne m’oublie pas lors de tes prières surérogatoires de nuit“.

L’ Imam Sajjad (as) : « Ma tante Zeynab accomplissait ces mêmes prières surérogatoires sur ce trajet de koufa vers la Syrie après qu’elle soit faite prisonnière. Dans l’un des points de repos elle pria étant assise à cause de la famine qui l’avait affaiblie. C’est plus tard qu’elle réalisa que cela faisait 3 jours qu’elle n’avait pas mangé. En effet on donnait un bout de pain par jour à chaque prisonnier et elle donnait sa part aux enfants la plupart du temps ».

L’Imam Sajjad (as) : « Tu es une savante qui n’a pas suivi de leçons chez quelqu’un, tu comprends sans que quelqu’un ne te fasse comprendre ».

Voilà succinctement celle qui fut Zeynab Al Koubra…
Read 97 times