La consolation de l’Imam Al-Hussein (p) à Achoura L’ouverture à la responsabilité dans la ligne de l’Imam Al-Hussein (p)

Rate this item
(1 Vote)
La consolation de l’Imam Al-Hussein (p) à Achoura L’ouverture à la responsabilité dans la ligne de l’Imam Al-Hussein (p)

Quand nous rencontrons l’Imam Al-Hussein (p), l’Imam de l’Islam,  nous devons – même si nous sommes assez éloignés de son époque- nous ouvrir à nos responsabilités, parce que nous suivons son trajet et nous lui sommes fidèles ainsi qu’à tous les Gens de la Maison Prophétique (p) à qui il appartient… Nous devons nous ouvrir à l’Islam et aux musulmans, sans limiter l’Islam à un cercle étroit dans lequel nous vivons  nos malheurs et nos peines…

Nous devons œuvrer pour porter l’Islam au monde, afin que chacun parmi nous soit le musulman mondial qui s’ouvre à l’Islam au niveau de la prédiction, du dynamisme et de la position à travers l’action de l’homme dans le monde, parce qu’Allah a envoyé Son Messager Mohammad à tous les peuples, en tant que celui qui annonce les bonnes nouvelles et qui avertit. Il leur a dit : ((Dis : ” O hommes ! Je suis, en vérité, l’Envoyé vers vous tous d’Allah)) [7:158].

Ainsi, nous nous rencontrons avec celui qui est musulman et nous agissons avec lui dans la ligne de l’Islam. Quant au non-musulman, nous nous ouvrons sur lui pour l’appeler à l’Islam, dialoguer avec lui et nous rencontrer avec lui sur la parole commune.

Le Tatbir n’est pas une consolation pour l’Imam Al-Hussein (p) :

Je me suis opposé depuis plusieurs années à ces pratiques : le Tatbir, l’Auto-flagellation ainsi qu’aux autres aspects traditionnels de la commémoration d’Achoura… Il y eu un groupe qui a introduit la pratique de la frappe à l’épée, ce sont des pratiques que nous n’avons hérité d’aucun ouléma, Imam ni Prophète. Certains croyants se sont enthousiasmés, ils se sont frappé les têtes avec des épées, cela a plu à certaines personnes qui ont appliqué ce geste jusqu’à ce qu’il soit devenu une tradition sacrée, s’y opposer est un blasphème !!  Si nous demandons à tous ceux qui se frappent les têtes avec des épées : Pourquoi le faites-vous ? Ils répondront : c’est par consolation pour l’Imam Al-Hussein (p), puisqu’Il a été frappé sur la tête !!

Mais la question que nous leur posons est : Est-ce que l’Imam Al-Hussein (p) s’est blessé intentionnellement et de sang-froid, de façon qu’il ait élevé son épée et s’est frappé la tête ??? Où est blessé l’Imam Al-Hussein (p) ? Il le fut faisant le Jihad et combattant pour Allah, dans une guerre entre la justice et l’injustice…

En vérité, ceux qui célébrent Achoura et consolent l’Imam Al-Hussein (p) sont les Mujahidînes qui combattent l’ennemi qui nous impose l’humiliation ou la mort. Nous dirons à l’ennemi : «  Nous refusons l’humiliation », nous le combattrons, il nous combattra, ainsi, nous aurions consolé l’Imam Al-Hussein (p). Quant à s’asseoir et observer ceux qui se frappent les têtes dans des scènes folkloriques qui partent de sang-froid, est-ce ainsi  la consolation de l’Imam Al-Hussein (p) ?!…

Achoura, la cause et le défi

A Achoura, nous devons confirmer notre personnalité dans la ligne de l’Islam, afin d’avoir notre propre Achoura, non pas celle qui se limiteuniquement à la tragédie mais Achoura de la cause, du défi et de l’affrontement, parce que l’Imam Al-Hussein (p), sa famille et ses compagnons ont assumé leurs responsabilités. Pour nous, le défi est d’assumer nos responsabilités, hommes et femmes, vis-à-vis de toutes les causes que l’Imam (p) a affrontées. Ainsi, Achoura sera une ligne de modification de la réalité et de l’homme, au lieu d’être une source de lamentation et de fatigue psychique sans rien présenter à la nation. Nous devons œuvrer pour effectuer des changements, Allah, à Lui la Gloire et la Puissance dit : ((Allah ne change rien à l’état de choses dans lequel se trouvent les hommes tant que ceux-ci ne changent pas ce qui est en eux-mêmes)) [13 :11]…C’est-à-dire qu’ils changent ce qu’ils ont dans leurs cœurs, dans leurs esprits et dans leurs émotions…

Nous voulons, à partir d’Achoura, que l’homme et la femme partent dans la ligne du défi, l’arène du combat et l’action noble, et comme Sayyeda Zeinab a agi avec l’Imam Al-Hussein (p), nous devons avoir plus d’une Zeinab avec plus d’un Hussein dans tout notre trajet, c’est la vraie leçon d’Achoura.

Découvrons Al-Hussein (p) et Yazid dans notre réalité

Nous ne voulons pas vivre Karbala dans sa dimension historique uniquement ; toute génération a sa Karbala, toute époque a son Achoura et toute arène de combat a un modèle de l’Imam Al-Hussein (p) et un autre de Yazid. Pour cela, nous devons vivre les dimensions de Karbala dans la réalité et dépasser leurs limites historiques.

A cet égard, toute génération doit découvrir l’Imam Al-Hussein (p) et Yazid en elle, afin de soutenir l’Imam Al-Hussein (p) qui observe la situation actuelle  et dit : « Ne voyez-vous donc pas qu’on néglige le vrai et qu’on ne s’interdit plus réciproquement le faux? », de le soutenir pour dire : «  Yazid nous a imposé le choix entre deux : la mort ou l’humiliation, et nous refusons l’humiliation » et de faire face à Yazid qui ne croit pas en Allah ni en Son Messager (p) et viole tous les interdits.

Nous devons continuer notre trajet à Achoura, nos pas en larmes ; les larmes ont leur signification émotionnelle et leur originalité, mais nous devons passer à notre réalité puisque l’Imam Al-Hussein (p) est parti dans son mouvement pour réformer l’homme , en tant que soi, qu’action et pour réformer la société dans ses jugements, pour que le jugement soit celui de l’Islam, clair et pur, ressemblant à la clarté et à la pureté de l’Imam Al-Hussein (p).

Achoura est une invitation à l’Islam

Nous considérons que la personnalité de l’Imam Al-Hussein (p), dans la position de l’Imamat représente l’objectif de notre action, pour qu’Achoura soit « islamique » dans toutes ses positions et dans toutes ses occasions. Etre «  islamique » signifie qu’Achoura soit une scène de prédication de l’Islam et d’invitation à s’y engager. Tous les croyants qui célèbrent Achoura doivent s’engager à  appartenir au vrai Islam, à ne pas avoir d’autre doctrine, même au niveau de la ligne politique et à ne pas avoir d’autre action qu’au sein de l’Islam, parce que l’homme qui respecte son esprit, son appartenance et son humanité est l’homme qui insiste à réaliser son appartenance à l’Islam  au niveau de la pensée, alors il ne perçoit que des idées islamiques, au niveau du cœur, ainsi, il ne côtoie pas ceux qui déclarent leur animosité à Allah et garde l’amitié de ceux qui L’aiment. Il se soucie de son Islam qu’il veut dynamique, alors il n’agit aux niveaux social ou politique sauf si son action s’inscrit dans une ligne islamique.

Nous voulons à toute époque plus qu’une zeinab

Nous disons à toutes nos filles et nos sœurs : nous ne voulons pas d’une seule zeinab dans l’histoire, nous voulons de plus qu’une zeinab à toute époque, nous voulons que chaque femme musulmane soit consciente comme Zeinab, forte comme elle, courageuse, assumant ses responsabilités dans toute position critique.

La tristesse de Zeinab (p) était grande, mais sa patience empêchait cette tristesse d’affaiblir la situation… ses yeux reflétaient sa tristesse, mais en même temps, elle fixait Omar Ibn Sa’d avec colère, orgueil et fierté pour lui dire : «  On tue Abou-Abdellah et tu l’observes ? » Puis, elle se mit debout pour prendre le corps de l’Imam Al-Hussein (p) dans ses bras et s’adresser à Allah, Le Priant et L’invoquant, avec une grande joie spirituelle : «  O Allah, accepte notre sacrifice !!»

L’Unité est la leçon de l’Imam Al-Hussein (p)

Les héros d’Achoura, femmes, hommes et enfants, ont assumé leurs responsabilités à leur époque. Nous devons faire de même et assumer nos responsabilités à notre époque. C’est ce qu’Allah, à Lui  la Gloire et la Puissance, dit dans Son Noble livre : ((Cette communauté a passé)) dans l’histoire, ((Il lui revient ce qu’elle a acquis)) et On lui demandera ce qu’elle acquis, elle en sera punie ou récompensée,((et il vous revient ce que vous avez acquis ; vous n’aurez pas à répondre de ce qu’ils ont fait)) [2 :134], on vous demandera plutôt ce que vous avez fait.

Que votre unité soit au sein de l’Imam Al-Hussein (p),  du Prophète (p) et des Gens de la Maison Prophétique (p), une unité pragmatique active, dans laquelle vous vous ouvrez à toutes vos responsabilités sociales et politiques.

Ne permettez à personne de vous diviser et de vous noyer dans les petits détails ni de susciter des dissensions dans vos milieux. La question est que votre voix soit une seule, celle de l’Islam,  que votre position soit unie face à l’ennemi, et que votre œuvre mérite la Satisfaction d’Allah, afin que nous sortions d’Achoura, en ayant remplacé nos comportements négatifs par d’autres positifs. Allah, à Lui la Gloire et la Puissance, dit dans Son Noble Livre : ((Allah ne change rien à l’état de choses dans lequel se trouvent les hommes tant que ceux-ci ne changent pas ce qui est en eux-mêmes)) [13 :11], Il dit aussi :((Dis : ” Agissez ! Dieu verra vos actions, ainsi que l’Envoyé et les croyants)) [9 :105].

L’émotion et le refus

Nous ne nions pas la question de l’émotion à Achoura en s’ouvrant à l’Imam Al-Hussein (p) pour l’aimer de tous nos cœurs  et pour pleurer sa tragédie, mais il faut que l’émotion soit un des moyens de refus de ceux qui ont causé la tragédie à tout temps et en tout lieu, et que nos larmes soient chaudes, qu’elles nous brûlent sans que nous soyons des personnes pleurnicheuses, que nous agissions à la hauteur de ces brûlures émotionnelles et que nos actions soient à la hauteur d’Achoura.

Read 25 times

Ajouter un commentaire


Security code
Rafraîchir