*Les Règles générales de conduite Pour les Zyarats

Rate this item
(0 votes)
*Les Règles générales de conduite Pour les Zyarats

Les Règles générales :

Elles sont nombreuses. Nous nous contenterons de celles-là :

) La douche rituelle (les grandes ablutions) avant le départ pour la ziyârat.

) Eviter, pendant la route, les paroles futiles, les disputes et les controverses.

) Faire la douche rituelle pour la visite du Messager de Dieu et des Imams(P) et invoquer [Dieu] des invocations rapportées des Imams.

) La pureté des petites et des grandes impuretés (ce qui nécessite la purification, les petites et les grandes ablutions).

) Se vêtir de vêtements purs, propres, neufs. Et il est bien qu’ils soient blancs.

) Marcher en faisant des petits pas, au moment de se rendre au sanctuaire sacré, en silence, avec respect, humilité et gravité, la tête baissée, sans regarder ce qu’il y a au-dessus ni sur les côtés.

) Se parfumer sauf pour la visite de [l’imam] al-Hussein(P).

) Occuper sa langue à dire « Dieu est plus Grand », à louer Dieu, à glorifier Dieu, à dire «Il n’y a de Dieu que Dieu » et à magnifier Dieu, pendant le parcours vers l’enceinte sacrée pure, ainsi que se parfumer la bouche par les prières sur Mohammed et sur sa famille.

) S’arrêter à la porte de la noble enceinte sacrée et demander l’autorisation d’entrer, en s’efforçant d’être soumis, humble, accablé. Réfléchir sur la grandeur du maître de ce sanctuaire lumineux et majestueux et penser qu’il (P) voit sa station, entend ses paroles, qu’il lui rend son salut, comme on atteste de tout cela quand on récite l’autorisation d’entrer.

De même, réfléchir sur leur bonté, leur amour pour leurs partisans et leurs visiteurs, et méditer sur la corruption de son propre état, son éloignement d’eux en refusant beaucoup de leurs enseignements, sur le mal qu’il leur a fait de lui- même, à eux, à leurs proches particuliers et à ceux qui les aiment, (ce qui revient à leur faire du mal à eux(P)).

S’il faisait vraiment attention à lui-même, en y réfléchissant bien et en étant précis, il s’arrêterait de marcher, son cœur aurait honte et ses yeux pleureraient. Et c’est cela l’essence de toutes les règles de comportement pour la ziyârat. 

) Embrasser le noble seuil béni. Sheikh ash-Shahîd (que Dieu lui fasse Miséricorde) dit qu’il est préférable pour le visiteur de se prosterner en passant cet endroit avec l’intention de remercier Dieu (La prosternation est uniquement pour Allah).

) Entrer dans le sanctuaire en avançant le pied droit et pour sortir, par contre, avancer le pied gauche, comme on le fait pour entrer et sortir d’une mosquée.

) S’arrêter au niveau de la tombe de sorte à s’y coller. Certains se sont imaginé que l’éloignement est une bonne règle de conduite. C’est une conjecture car il est indiqué dans un texte [qu’il est bon] de s’adosser contre la tombe et de l’embrasser.

) S’arrêter en face de la tombe pour la ziyârat, en tournant le dos à la Qiblah. Cette règle de conduite est spécifique à la ziyârat des 14 Infaillibles(p) selon l’apparence. Quand on a fini la ziyârat, poser la joue droite sur la tombe et invoquer Dieu avec humilité. Puis poser la joue gauche et invoquer Dieu par le droit du maître de cette tombe et lui demander de faire en sorte qu’il(P) intercède en sa faveur. Multiplier les invocations et les supplications avec insistance.

Puis passer au niveau de la tête, s’arrêter face à la Qiblah et invoquer Dieu Très-Elevé.

) Visiter en étant debout, sauf en cas d’excuses comme être faible, avoir mal au dos ou aux jambes ou autres excuses de ce genre.

) Dire, en voyant la tombe pure, avant de commencer la ziyârat, «Dieu est plus Grand». Il est rapporté dans un propos qu’à celui qui dit, devant la tombe de l’Imam(P), « Dieu est plus Grand ! » et « Il n’y a de Dieu que Dieu, uniquement Lui, point d’associé à Lui !

», il est inscrit la plus grande Satisfaction de Dieu.

) Réciter les ziyârâts qui nous ont été transmises des Infaillibles(P) et abandonner celles inventées que certaines gens stupides parmi les gens communs ont forgées et ajoutées à certaines ziyârâts et avec lesquelles ils ont occupé les ignorants.

Al-Kulaynî (que Dieu lui fasse Miséricorde) a rapporté de ‘Abdar-Rahîm al-Qassîr qui raconte : «Je suis entré chez [lTmam] as-Sâdeq(P) et lui dis : « Que je sois placé en rançon pour toi ! J’ai inventé une invocation de moi- même. »

Il(p) répondit :

« Epargne-moi tes inventions. Si tu as un besoin, réfugie-toi auprès du Messager de Dieu(s), prie deux raka ‘ats et offre les lui. »(etc.) »

 

) Faire la prière de la ziyârat, qui est d’au moins deux raka‘ats.

-Sheikh ash-Shahîd dit que si la ziyârat est pour le Prophète (sawas), alors on la fait dans le sanctuaire. Si c’est pour l’un des Imams(P), alors on la fait au niveau de la tête. Il est permis de la faire dans la mosquée de l’endroit, c’est-à-dire dans la mosquée de l’enceinte

-le savant al-Majlisî (que Dieu lui fasse Miséricorde) dit qu’il est préférable de faire la prière de la ziyârat ou autre, derrière la tombe, ou au niveau de la noble tête.

) Réciter la sourate Ya Sîn (XXXVI) lors de la première raka ‘at et la sourate Le Tout-Miséricordieux (LV) lors de la seconde, quoique la prière de la ziyârat que l’on prie n’ait pas été transmise selon une forme particulière.

Après la prière, on invoque [Dieu] d’une invocation transmise [des Infaillibles(p)] ou [de la demande] de ce qui se présente de l’ordre de sa religion et de son monde ici-bas et on la généralise car elle est plus proche de l’exaucement.

) Shahîd (que Dieu lui fasse Miséricorde) dit : Celui qui entre dans le sanctuaire alors que l’imam [de la prière] est en train de mener la prière, commence par la prière avant la ziyârat. Il en est de même s’il est présent au moment de la prière [obligatoire].

Sinon(en dehors du temps de la prière obligatoire), il commence par la ziyârat, en priorité, parce qu’elle est le but recherché. Et si la prière de groupe est tenue, il est recommandé pour les visiteurs, de couper la ziyârat et de faire la prière. Il est détestable de ne pas faire cela. Le gardien du sanctuaire doit le leur dire.

) Shahîd (que Dieu lui fasse Miséricorde) compte au nombre des bonnes règles de conduite pour la ziyârat, le fait de lire quelques versets du Coran près de la tombe et de l’offrir à [Prophète ou l’Imam](p) visité.

Le visiteur en profite et il y a là une apologie du visité.

) Abandonner les futilités et toute parole non nécessaire. De même, renoncer à parler des choses de ce monde. Cela est blâmable et infâme en tout temps et en tout lieu, car cela retient les ressources et entraîne le durcissement du cœur. Alors, d’autant plus, en cet endroit pur, aux dômes illustres à propos desquels Dieu(Très-Elevé) a parlé de majesté et de grandeur, dans le verset {dans les maisons que Dieu a permis d’élever... } (36/XXIV)

) Ne pas élever la voix en récitant la ziyârat, comme cela a été signalé dans le livre Hadiyat az-Zâ ’ir

) Faireles adieux à l’Imam(P) selon le texte rapporté ou autre, si on veut quitter le pays

Se repentir auprès de Dieu, [Lui] demander pardon pour ses péchés et faire en sorte que ses actes et ses paroles deviennent meilleurs après la ziyârat.

) Donner de l’argent aux gardiens du noble sanctuaire. Il faut que ces derniers soient des gens de bien, de vertu, de religion et de grandeur d’âme, qu’ils supportent ce que font les visiteurs, qu’ils ne se mettent pas en colère ni ne s’emportent contre eux, mais qu’ils viennent à leur aide, satisfassent leurs besoins, conseillent les étrangers s’ils sont perdus. En gros, le gardien doit être vraiment un gardien, assurant le nettoyage et le gardiennage des nobles lieux, la protection des visiteurs et autres services semblables.

) Donner de l’argent aux pauvres, aux indigents vertueux qui sont dans l’entourage de ce lieu et faire de bonnes actions à leur égard, notamment s’ils sont des descendants du Prophète(p) et des savants qui se sont consacrés (au savoir), qui vivent à l’étranger, dans la gêne, pour élever la bannière de l’apologie des marques de Dieu. Ici, plusieurs aspects sont réunis à leur propos. Un seul suffit pour rendre obligatoire de les aider et de prendre soin d’eux.

) Ash-Shahîd dit : « Parmi les bonnes règles de conduite, sortir immédiatement après la satisfaction du désir de la ziyârat, pour magnifier son honneur et augmenter le désir. » Il dit également : « Si les femmes visitent, elles doivent être isolées des hommes. Et il est préférable pour elles de visiter la nuit, de passer inaperçues, en remplaçant leurs vêtements de luxe par des vêtements bon-marché pour ne pas être reconnues, et d’apparaître cachées, dissimulées. Il est permis aux femmes de visiter parmi les hommes mais cela est détestable. »

) Quand il y a affluence de visiteurs, il faut que les prédécesseurs à la tombe abrègent leur ziyârat et se retirent pour laisser la place aux autres, pour leur donner la chance de s’approcher de la pure tombe, comme eux ont pu le faire.

Je dis : Pour la ziyârat à [l’imam] al-Hussein(P), il y a des règles de conduite spécifiques que nous mentionnerons alors.

Read 152 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir