INVOCATION POUR SE DÉBARRASSER DES MAUX

Rate this item
(0 votes)
INVOCATION POUR SE DÉBARRASSER DES MAUX

Ibn Abbas, cité par Sayyid Ibn Tâwûs témoigne : “Un jour où j’étais assis chez Ali (p), un homme pâle est entré et s’est plaint auprès de lui : “O Commandeur des Croyants ! Je suis  valétudinaire et je souffre d’une profusion de maladies et de douleurs ! Apprends-moi donc un du‘â’ qui me débarrasserait de mes maux !” Ali (p) lui dit : “Je vais t’apprendre le du‘â’ suivant que Jibrâ’îl (l’Archange Gabriel) avait appris au Prophète (P) lors de la maladie d’Al-Hassan et al-Hussayn (p) :

“Ilâhî Kullamâ an‘amta ‘alayya ni‘matan qalla laka ‘indahâ chukrî, wa kullamâ-btalaytanî bi-baliyyatin qalla laka ‘indahâ çabrî, fa-Yâ Man qalla chukrî ‘inda Ni‘amihi fa-lam yahrimnî wa Yâ Man qalla çabrî ‘inda Balâ’ihi fa-lam yakh-thulnî wa Yâ Man ra’ânî ‘alâ-l-ma‘âçî fa-lam yaf-dhahanî wa Yâ Man ra’ânî ‘alâ-l-khatâyâ fa-lam yu‘âqibnî ‘alayhâ ! çalli ‘alâ Muhammadin wa Âle Muhammadin wa-gh-fir-lî thanbî wa ach-finî min maradhî, Innaka ‘alâ kulli chay’in Qadîr-un”.

اِلهي كُلَّما اَنْعَمْتَ عَلَي نِعْمَةً قَلَّ لَكَ عِنْدَها شُكْري وَ كُلَّمَا ابْتَلَيْتَني بِبَلِيَّة قَلَّ لَكَ عِنْدَها صَبْري فيامَنْ قَلَّ شُكْري عِنْدَ نِعَمِهِ فَلَمْ يَحْرِمْني وَ يا مَنْ قَلَّ صَبْري عِنْدَ بَلائِهِ فَلَمْ يَخْذُلني وَ يا مَنْ رَآني عَلَى الْمَعاصي فَلَمْ يَفْضَحْني وَ يا مَنْ رَآني عَلَى الْخَطايا فَلَمْ يُعاقِبْني عَلَيْها صَلِّ عَلى مُحَمَّد وَ آلِ مُحَمَّد وَاغْفِرْ لي ذَنْبي وَ اشْفِني مِنْ مَرَضي اِنَّكَ عَلى كُلِّ شَيْءٍ قَديرٌ

( O mon Dieu ! Chaque fois que Tu m’as accordé un Bienfait, je m’en suis montré peu reconnaissant, et chaque fois que Tu m’as soumis à une épreuve, je me suis montré peu patient ! O Toi Qui ne m’as pas privé après que je me fus montré peu reconnaissant envers Tes Bienfaits ! O Toi Qui ne m’as pas abandonné après que je me fus montré peu patient devant Ton épreuve ! O Toi Qui ne m’as pas dénoncé, après que Tu m’as vu m’adonner aux péchés ! O Toi Qui ne m’as pas puni après que Tu m’as vu commettre des fautes ! Prie sur Muhammad et sur les membres de sa Famille, pardonne-moi mon péché, et guéris-moi de ma maladie ! Tu as certes pouvoir sur toute chose).

Ibn Abbas poursuit : “J’ai revu cet homme un an plus tard. Il avait le teint beau et vermeil. Depuis lors, je n’ai jamais récité ce du‘â’ lors d’une maladie ou d’une douleur sans que je n’en guérisse, ni lors de mon introduction chez un Sultan (un Gouvernant) dont je craignais l’oppression, sans qu’Allah ne  m’en mette à l’abri” .

Read 260 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir