Le verset 80 sourate An Naml

Rate this item
(0 votes)
Le verset 80 sourate An Naml

Les âmes ne meurent pas!

D'après le #verset "Tu ne saurais rien faire entendre aux morts" (sourate An-Naml, v. 80) et le verset : "Et toi, tu ne peux pas te faire entendre dans les tombeaux.” (Al-Fater v. 22 ) les morts n'entendent rien. Mais sur cette base, comment justifier l'acte de parler avec les prophètes et les Imams, et leur envoyer des salutations ?

La mort du corps biologique n'est pas le terme de notre vie, le néant, mais elle représente le transfert de ce monde matériel à l'autre monde, au nom de barzakh ou Au-delà. Dans l’Au-delà, la vie continue d'une autre manière jusqu'au moment du Jugement dernier. 
Dieu dit :" …Après la mort, derrière eux s'élèvera une barrière jusqu'au moment où ils seront ressuscités." (Sourate 24, Les Croyants, verset 100).

En vérité, c'est essentiellement l'âme qui forme notre identité réelle et qui survit après la mort du corps. Lorsque l'on est mort, l’âme perd son contact avec le corps et celui-ci se décompose, peu à peu, en terre, sauf à quelques exceptions; mais la vie spirituelle de l'homme continue. C’est la même identité qui continue à vivre dans l’Au-delà. C'est pour cette raison que réciter à l'oreille du défunt la profession de foi (talqin) est une tradition recommandée lors de l'enterrement, et tout cela montre que l'âme des morts entend et comprend. 

Dès lors, nous comprenons bien comment lorsque nous parlons avec des prophètes et les Imams, ils nous écoutent et nous répondent. Dans les manuels de visites pieuses de ces éminentes personnalités, nous lisons : "Ô mon Dieu, je sais que l'Envoyé de Dieu et ses successeurs - que le salut de Dieu soit sur eux - sont vivants auprès de vous ; ils me voient, m’entendent, ils m'écoutent et me répondent."

D'après les traditions islamiques, le #Prophète(sawas) a dit: "Où qu'elle soit, j'entends chaque personne qui me #salue, et si elle est près de mon tombeau, je l’entends”. (Vasael, vol.14, p. 338).

Mais quant aux versets cités ci-dessus, remarquons qu'ils ne sont pas à propos de "recours”. Dans ces versets, les athées sont comparés avec les morts : comme les morts ne possèdent plus leurs sens, la vue l'ouï, le goût… à cause du néant; de même, les infidèles n’ont pas non plus d'yeux leur permettant de bien voir et d'oreilles pour bien entendre. En fait, le message primordial de ces versets est le reproche fait aux athées. Cela signifie que le Prophète(p) ne serait pas capable de guider ces infidèles et que ces gens ne l’écouteraient pas. Malheureusement les Wahhâbites ont mal compris ces versets et sont arrivés à des conclusions erronées.

Read 166 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir