L'HISTOIRE DE AS-SÂMIRI DANS LA SOURATE TÂHÂ*

Rate this item
(0 votes)
L'HISTOIRE DE AS-SÂMIRI DANS LA SOURATE TÂHÂ*

*AS-SÂMIRI DANS LA SOURATE TÂHÂ*


*Le récit coranique, par exemple dans sourate Tâhâ, se caractérise par des aller-retours qui permettent d’illuminer certaines scènes. J’ai pu l’analyser à partir du verset « Hal atâka hadîth Mousa… » « 9.Le récit de Moïse t'est-il parvenu? » Nous voilà projetés dans l’intimité, embrassée par la bienveillance divine, de cette famille ‘en voyage’, ce qui suppose que les musulmans connaissent le contexte (explicité, il est vrai, dans d’autres sourates).*

*Il y a des articles qui ont illustré la précision de la narration coranique concernant cet épisode; elle alterne ellipses, scènes dialoguées, retours en arrière, pour nous conduire vers les événements en Egypte et ceux de l’exode avec les mêmes caractéristiques :* *ellipses et scènes dialoguées. Et nous voici soudainement devant une ellipse qui mène vers un dialogue d’une précision et force inouïes grâce à la maîtrise du Narrateur divin :*

*« 83."Pourquoi Moïse t'es-tu hâté de quitter ton peuple? "*
*84.Ils sont là sur mes traces, dit Moïse. Et je me suis hâté vers Toi, Seigneur, afin que Tu sois satisfait.*
*85.Allah dit : "Nous avons mis ton peuple à l'épreuve après ton départ. Et le Samiri les a égarés" . »*

*Le Coran ne nous raconte ici ni l’arrivée en terre cananéenne après la traversée, ni l’invitation à la rencontre divine, ni les autres événements lors de cette rencontre. Le verset 83 contient une question étonnante de la part du Seigneur: comme si le Créateur de toute chose ne connaissait pas la réponse… Il en va de même de la réponse du Prophète : le Seigneur sait bien ce qui est la cause de l’empressement du Prophète. Cette ‘scène dialoguée elliptique’ permet de mieux saisir certains aspects de la guidance divine, même s’ils sont rationnellement peu compréhensibles.*


*Remarquons qu’au niveau narratif, l’ellipse dans le dialogue a comme effet d’illuminer non seulement ce personnage qui a égaré Banou Isra’il, mais aussi de mettre en exergue la désignation ‘as-Samiri’ elle-même. En fait il ne s’agit pas d’un nom: l’article défini ‘al’, ‘le’ renvoie plutôt vers une ‘appartenance’. Qu’il suffise ici de dire que les trois versets trouvent clairement un aboutissement dans ces deux mots : « adallahoum as-Samirî ». Ils expriment aussi bien la politesse et bienveillance que la fermeté du Seigneur vis-à-vis du Prophète, et sans doute aussi des Juifs de Médine. Ils ‘font basculer’ vers le verset suivant qui nous parle du retour de Moïse ; un peu comme si ‘as-Samiri’ n’avait pas seulement boycoté le peuple d’Israël mais la rencontre divine elle-même en nécessitant le retour du Prophète :*

*« 86.Moïse retourna donc vers son peuple, courroucé et chagriné; il dit : "Ô mon peuple, votre Seigneur ne vous a-t-Il pas déjà fait une belle promesse? L'alliance a-t-elle donc été trop longue pour vous? ou avez-vous désiré que la colère de votre Seigneur s'abatte sur vous, pour avoir trahi votre engagement envers moi? "*

*Le verset 86 nous parle du retour de Moïse, mais As-Samiri n’est mentionné qu’au verset 87, non pas du point de vue de Moïse, mais dans l’explication du peuple d’Israël qui nous offre également un retour en arrière explicatif du veau d’or. As-Samiri y est donc cité à partir d’un autre point de vue que celui du Prophète:*

*« 87.Ils dirent : "Ce n'est pas de notre propre gré que nous avons manqué à notre engagement envers toi. Mais nous fûmes chargés de fardeaux d'ornements du peuple (de Pharaon); nous les avons donc jetés (sur le feu) tout comme le Samiri les a lancés*

*88.Puis il en a fait sortir pour eux un veau, un corps à mugissement. Et ils ont dit : "C'est votre divinité et la divinité de Moïse; il a donc oublié" !*
*89.Quoi! Ne voyaient-ils pas qu'il [le veau] ne leur rendait aucune parole et qu'il ne possédait aucun moyen de leur nuire ou de leur faire du bien?*
*90.Certes, Aaron leur avait bien dit auparavant : "Ô mon peuple, vous êtes tombés dans la tentation (à cause du veau). Or, c'est le Tout Miséricordieux qui est vraiment votre Seigneur. Suivez-moi donc et obéissez à mon commandement".*
*91.Ils dirent : "Nous continuerons à y être attachés, jusqu'à ce que Moïse retourne vers nous". »*

*Et nous voici devant deux nouveaux dialogues elliptiques étonnants, par lesquels je terminerai cet article. Les versets 92/94 mettent en scène les deux prophètes.*
*« 92.Alors [Moïse] dit : "Qu'est-ce qui t'a empêché, Aaron, quand tu les as vus s'égarer.*
*93.de me suivre? As-tu donc désobéi à mon commandement? "*
*94.[Aaron] dit : "Ô fils de ma mère, ne me prends ni par la barbe ni par la tête. Je craignais que tu ne dises : "Tu as divisé les enfants d'Israël et tu n'as pas observé mes ordres". »*
*Le verset 95 cite une troisième et dernière fois As-Sâmiri :*
*« 95.Alors [Moïse] dit : "Quel a été ton dessein? Ô Samiri? "*
*96.Il dit : "J'ai vu ce qu'ils n'ont pas vu : j'ai donc pris une poignée de la trace de l'Envoyé ; puis, je l'ai lancée. Voilà ce que mon âme m'a suggéré".*
*97."Va-t-en, dit [Moïse]. Dans la vie, tu auras à dire (à tout le monde) :* *"Ne me touchez pas! " Et il y aura pour toi un rendez-vous que tu ne pourras manquer. Regarde ta divinité que tu as adorée avec assiduité.*                      *Nous la brûlerons certes, et ensuite, nous disperserons [sa cendre] dans les flots. »*

Read 318 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir