Libye: Les fruits amers de la révolution

Rate this item
(0 votes)

Deux années après la révolution de jasmin qui a distillé ses effluves dans certains pays du Maghreb, les fruits restent amers pour les populations et les Etats concernés.

En Egypte, en Tunisie et en Libye, suite au balayage des régimes de Hosni Moubarak, Ben Ali et Mouammar Kadhafi la stabilité et la prospérité sont toujours mises à l'épreuve par une situation politique difficile. Les nouvelles autorités ont beaucoup de mal à rétablir l'ordre, la sécurité, condition sine quoi non d'une relance économique.

Même si beaucoup d'Egyptiens, de Tunisiens et de Libyens ne sont pas forcément nostalgiques d'un passé encore récent, force est de constater que les résultats de la révolution du jasmin sont loin d'être à la hauteur des attentes.

Et cela malgré l'organisation d'élections démocratiques ici et là. Les acteurs politiques qui se sont alliés, il y a deux ans, pour la révolution sont désormais incapables de s'entendre sur l'essentiel.

En Egypte, les manifestations qui persistent contre le président Mohamed Morsi poussent le bouchon jusqu'à demander sa démission.

En Tunisie, la situation devient de plus en plus critiques pour l'avenir du gouvernement. Ce dimanche, les Libyens ont commémoré le deuxième anniversaire de la disparition de Mouammar Kadhafi sous haute surveillance policière.

C'est la preuve que le chemin qui mène à la paix et la sécurité est encore long dans ce pays. Les fruits de la révolution sont plus amers qu'on pouvait l'imaginer, il y a seulement deux ans

Read 1608 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir