La nécessité du référendum dans la rédaction de la Constitution égyptienne

Rate this item
(0 votes)

Hanizadeh, spécialiste du Proche Orient, déclarant que les Etats-Unis préparent un complot en Egypte; il a dit: les Etats-Unis essaient de mettre des troubles en Egypte pour préparer un coup d'Etat militaire afin de remplacer les islamistes par les Libéraux à la tête du pays.

Hassan Hanizadeh, dans une interview avec le journaliste de l’agence de presse TAGHRIB (APT) à propos de la vaste manifestation du peuple égyptien contre la déclaration de la Constitution par le président égyptien a dit : en effet, le problème qui est apparu après la révolution de 25 février 2011, c’est le manque des lois adéquates. Cette dernière élection présidentielle a été réalisée à l’aide des lois constitutionnelles de l’ère Moubarak.

La Constitution d’avant révolution donnait beaucoup de pouvoir au président comme le choix et le congédiement des juges suprêmes ou l’ordre d’exécuter ou d’amnistie des condamnés. Mais après la révolution égyptienne, des changements dans la constitution ont limité le pouvoir du président. Cela suscite la protestation de Morsi et de son parti, les Frères musulmans. A la suite, le président et son parti, en influant le conseil constitutionnel, ont pu gagner des avantages comme le choix du procureur général, a-t-il ajouté.

Insistant que la Constitution égyptienne doit être établie par un référendum, il a dit : tant que la Constitution ne soit pas examinée par le parlement constitutionnel, en présence de tous les partis politiques, il y aura des incertitudes sur la nouvelle Constitution.

Read 1519 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir