POURQUOI MENTIONNONS-NOUS IMAM ALI A.S. DANS NOTRE ADHAN ?

Rate this item
(0 votes)
POURQUOI MENTIONNONS-NOUS IMAM ALI A.S. DANS NOTRE ADHAN ?

· Lorsque nous nous rendons en Irak, en Iran ou certaines parties de la Syrie et du Liban, nous entendons « Ashaddou anna Aliyan WaliAllah » dans l’adhan tandis que dans la majorité des mosquées dans le monde, cette phrase ne figure pas.

· Certains musulmans proclament : « Nous comprenons que la phrase "Ashadou Anna Mouhammad Rassouloullah" fasse partie du adhan mais nous ne comprenons pas pourquoi et depuis quand vous avez rajouté le nom d’Imam Ali A.S. Comment pouvez-vous ajouter à l’appel à la prière une phrase que Rassoulallah n’a jamais prononcée ? »


· Nous aborderons les points suivants :

1 – D’où vient l’adhan et quelle est sa philosophie ?

2 – Pouvons-nous ajouter ou retirer quelque chose de l’adhan ? Et si oui, qu’est-ce qui y a été rajouté avant « Ashaddou anna Aliyan WaliAllah » ?

3 – Que signifie « Ashaddou anna Aliyan WaliAllah » et comment cette phrase est-elle comprise dans la pensée chiite ?

4 – Est-ce que cette phrase est obligatoire ou non ? Si ce n’est pas obligatoire, pourquoi prononçons-nous cette phrase ?

5 – Quel compagnon célèbre de notre Saint-Prophète saw dit qu’il ne maudirait jamais Ali ibn Abi Talib A.S. et pourtant son fils finit par tuer les descendants d’Ali A.S. ?

· En Islam, l’adhan est l’appel à la prière et nous l’entendons dans toutes les mosquées du monde. D’où vient l’adhan et qui l’a instauré ?

Apres la constriction de la Saint mosquee du Prophète sawas, ses compagnons lui ont demandé : «Comment faire pour appeler tous les musulmans à la prière ? » Et c’est là que la croyance de Ehle Sounnate et les chiites diffère. Nos frères sunnites disent que l’adhan vient d’un homme appelé Abdallah ibne Zayd ibne Abd Rabbih[4]. Les musulmans discutaient sur la façon dont on pourrait appeler les gens à la prière. Certains proposèrent de faire sonner une cloche, d’autres suggérèrent de souffler dans une trompette, d’autres encore conseillèrent de prendre des morceaux de bois et de frapper les musulmans avec ces bâtons afin de les emmener à la prière. Rassoulallah n’était pas d’accord avec ces idées. À ce moment-là, Abdoullah ibne Zayd s’approcha de notre Saint-Prophète saw et lui dit : « Ya Rassoulallah, j’ai vu dans mon rêve hier soir à quoi doit ressembler l’adhan. » Puis, il récita l’adhan en entier avec les phrases que nous prononçons jusqu’aujourd’hui. En entendant cela, Rassoulallah clama : « Ô les gens, ce que dit Abdoullah est vrai ! À partir de maintenant, nous appellerons les musulmans à la prière de cette façon ! » Oumar ibne Khattab, qui se trouvait non loin de là, dit alors : « Moi aussi, j’ai vu le même rêve et je m’apprêtais à vous le raconter ! » Voici ce que nos frères sunnites décrivent. Si vous voulez avoir plus de renseignements sur ces croyances de nos frères, référez-vous à al-Mouwatta de l’Imam Malik. Si vous lisez le commentaire du Mouwatta par Zarkani, vous y trouverez une longue explication sur la façon dont l’adhan a été instauré par Abdoullah ibne Zayd.

· Dans l’école d’Ahloul Bayt, nous ne sommes pas d’accord avec ce récit. Pourquoi ? Analysons cette anecdote d’un point de vue académique. Ce hadith se trouve-t-il dans le Sahih du Bouckari ? Non ! Se trouve-t-il dans le Sahih Mouslim ? Non ! Où trouvons-nous ce hadith ? Nous ne le trouvons pas dans ces ouvrages principaux. Nous ne le trouvons que dans des œuvres secondaires. Dans l’histoire islamique, on mentionne le fait que la fille ou la sœur d’Abdoullah ibne Zayd demande de l’aide à Omar bin Abdoul Aziz parce qu’elle était dans une situation délicate. Pourtant, lorsqu’elle demande de l’aide à Oumar, elle ne mentionne pas le fait que son frère ou son père était l’homme qui avait apporté l’adhan. Dans un cas comme le sien, l’on n’omet pas de mentionner telle et telle bonne œuvre instaurée par les membres de sa famille proche. Ce qui nous parait également étrange c’est le fait que Rassoulallah aurait cherché quelqu’un d’autre pour suggérer l’adhan au lieu de le faire lui-même ! Pourquoi est-ce qu’il n’a pas lui-même apporté l’adhan de la part du Seigneur de l’Univers ? Le Saint-Coran dit que le Prophète ne parle pas sans avoir au préalable reçu des révélations d’Allah swt. Il ne parle pas selon son propre désir ou sa volonté. Comment le Prophète qui a montré aux gens comment accomplir le salah peut-il demander à quelqu’un d’autre de lui donner des suggestions sur l’appel à la prière sur la base d’un rêve ? Abdoullah ibne Zayd n’était pas considéré comme un homme d’autorité.

· Dans nos textes, il est clairement mentionné que notre Saint-Prophète saw reçut l’adhan la nuit du Mehraj, l’Ascension. Quand il revint de son voyage, il dicta l’adhan à Imam Ali A.S. qui l’enseigna ensuite au premier muezzin de l’Islam. Apres cela, tous les musulmans voulaient savoir qui il choisirait en tant que muezzin. Tous ceux qui étaient là avaient une belle prononciation et maîtrisaient bien l’arabe. Certains d’entre eux venaient des tribus les plus célèbres. Tout le monde attendait impatiemment pour savoir qui Rassoulallah choisirait. Mouhammad sawas demanda à Amiral Moeminine Ali, d’appeler Bilal. Lorsque certains surent que notre Saint-Prophète sawas avait choisi Bilal le Nègre, ils n’étaient pas contents et parlaient de Bilal comme « le corbeau noir » que Mouhammad sawas avait choisi en tant que muezzin. Ils étaient racistes. Dans cette société, notre Saint-Prophète saw voulait montrer aux gens qu’il choisissait son muezzin par rapport à son taqwa, la piété et sa conscience d’Allah swt. Quand vous regardez les meilleurs amis de Rassoulallah, vous vous rendrez compte qu’ils venaient de pays différents : Bilal était originaire d’Abyssinie[L’actuelle Éthiopie] et Salman était perse. Aussi, il n’est pas surprenant que quelques générations plus tard, nos 6ème, 7ème, 8ème, 9ème et 10ème Imams ont épousé des femmes originaires d’Afrique du Nord. Nos Imams n’épousent pas seulement des femmes de Médine car ils veulent détruire le racisme.

 Bilal n’arrivait pas à prononcer le "shin", il le prononçait comme un "sin". Ils disaient au Prophète : « Bilal ne sait pas prononcer le "shin" ! Il y a certainement d’autres personnes qui savent mieux prononcer que lui ! » Rassoulallah répondait : « Le "sin" de Bilal est un "shin" aux yeux d’Allah swt ! » Notre Saint-Prophète saw aimait beaucoup écouter Bilal réciter l’adhan. Et après le décès du Prophète sawas, Bilal a refusé de réciter l’appel à la prière. L’adhan est un acte si important que notre 4ème Imam Zeinul-Abidine A.S. consacre une partie de son Rissalatoul Houqouq[Épître sur les droits en Islam]. Il dit : « Le droit du muezzin de votre communauté est que vous alliez le remercier car il vous appelle au plus grand rizk[Subsistance].

Certains musulmans nous attaquent en disant : « D’où avez-vous sorti la phrase "Ashaddou anna Aliyan WaliAllah" que vous récitez dans votre adhan ? » En général, ils ne s’adressent pas à nous avec courtoisie. Nous devrions les calmer et leur proposer de discuter pacifiquement. Il est vrai qu’il ne devrait pas y avoir d’ajout ou de réduction dans l’adhan. Mais avant de nous concentrer sur la phrase "Ashaddou anna Aliyan WaliAllah", laissez-moi vous rappeler que dans l’adhan que notre Saint-Prophète saw récitait, on prononçait la phrase "Hayya ‘ala khayril ‘amal"[C’est-à-dire « Accourez vers la meilleure action »]. Aujourd’hui, cette phrase a disparu de l’adhan récité dans les mosquées à travers le monde. Seule l’école d’Ahloul Bayt a conservé cette phrase. Pourquoi ? Qui a apporté ce changement ? À l’époque du second calife, ce dernier voulait que les gens aillent au jihad. Encore une fois, vous pouvez vous référer au Mouwatta de Malik ou à son commentaire par Zarkani et regarder l’analyse de "Hayya ‘ala khayril ‘amal". Ils expliquent bien que c’était une phrase prononcée par le Saint-Prophète saw dans l’adhan et que c’est Oumar al-Khattab qui a changé cela. Le calife voulait que la meilleure action soit le jihad et non pas le Salah. Il voulait que les soldats acceptent d’aller en guerre. Aussi, il les persuadait en clamant que le jihad est la meilleure des actions.

· En principe, l’adhan de Rassoulallah ne peut pas être changé par quelqu’un d’autre à part Rassoulallah ! Ma question est la suivante : Pouvons-nous ajouter quelque chose à l’adhan ? Si vous répondez négativement, j’aimerais vous demander, ô mes frères et sœurs sounnites, pourquoi ajoutez-vous la phrase "as-salatou khair al-min an-Naum"[Signifiant « La prière est meilleure que le sommeil »] ? Aujourd’hui, dans tout le monde, les musulmans (à l’exception de l’école jaffarite) prononcent cette phrase dans leur adhan du Fajr! Qui a instauré ce changement dans l’adhan ? Il s’agit encore une fois du second calife. Un jour, il fut réveillé par quelqu’un qui lui dit "as-salatou khair al-min an-naum". Il se dit alors que cela constituerait un bel ajout dans l’adhan.

· Lorsque nous disons "Ashaddou anna Aliyan WaliAllah", est-ce que cela fait partie de l’adhan que nous récitons ? Non ! Ce n’est pas une phrase obligatoire ! Nous pouvons ne pas la prononcer ! C’est simplement un acte recommandé : il est préférable de mentionner Imam Ali A.S. après avoir mentionné notre Saint-Prophète saw.

· Que voulons-nous dire quand nous clamons "Ashaddou anna Aliyan WaliAllah" ? Nous voulons dire qu’Ali A.S. est le protecteur du Message d’Allah swt sur la terre après le Prophète.sawas. Nous témoignons qu’après le décès de Rassoulallah, Ali A.S. est le calife pour 3 raisons :

- Il a soutenu le Message de Rassoulallah durant toute sa vie

- Il a propagé la Parole de Rassoulallah

- Il a été choisi par Allah swt pour succéder à Rassoulallah le jour de Ghadir Khom.

C’est pour cela qu’Ali ibn Abi Talib A.S. est appelé WaliAllah !

· Certains disent : « Si Ali A.S. est le WaliAllah, cela devrait être mentionné dans le Saint-Coran ! » Nous leur répondons : « C’est bien spécifié dans le Saint-Coran justement ! » Le verset le plus clair du wilayat d’Ali ibne Abi Talib est le verset n° 55 de la Sourate 5, Al-Maidah, la table servie. ['Innama Wa Liyukumu Al-Lahu Wa Rasuluhu Wa Al-Ladhina 'Amanu Al-Ladhina Yuqimuna As-Salaata Wa Yu'utuna Az-Zakaata Wa Hum Raki`una] : « Vous n'avez d'autres alliés qu'Allah, Son messager, et les croyants qui accomplissent la Salat, s'acquittent de la Zakat, et s'inclinent (devant Allah). »

 La wilaya est de 2 sortes :

- Wilaya amma c’est-à-dire une tutelle générale. Cela veut dire qu’Allah swt s’occupe et prend soin de toutes Ses créatures d’une manière générale.

- Wilaya khassa c’est-à-dire une protection particulière. C’est quand Allah swt décide d’accorder une grâce particulière à un croyant qu’Il choisit. Le début du verset « 'Innama Wa Liyukumu Al-Lahu » c’est-à-dire « Votre wali est Allah » fait allusion à la protection générale accordée à tous les croyants. La suite du verset, « wa Rassoulouhou », mentionne la grâce particulière. Allah swt explique qu’Il est Le Wali indépendant mais lorsqu’Il le décide, Il accorde des parties de son Wilaya à certaines personnes. Allah swt montre dans cette partie du verset qu’Il accorde cette Wilaya au Saint-Prophète sawas. Le verset continue avec « Wa Al-Ladhina 'Amanu » c’est-à-dire « et ceux qui croient ». Allah swt veut-Il dire qu’Il donne Son Wilaya à tous les croyants ? Non ! Il y a des conditions ! Continuons ! « Al-Ladhina Yuqimuna As-Salaata Wa Yu'utuna Az-Zakaata Wa Hum Raki`una » c’est-à-dire « ceux qui accomplissent la Salat, s'acquittent de la Zakat durant le roukou. »

Certains disent qu’il n’y a rien d’extraordinaire là-dedans ! Les musulmans prient, ils donnent la zakat et ils accomplissent le roukou. Analysons bien le verset. Le roukou ne fait-il pas partie de la salah ? Alors, pourquoi Allah swt précise-t-Il qu’Il parle de ceux qui accomplissent le roukou ? Cela montre qu’un acte a eu lieu spécifiquement durant le roukou ! C’est un événement unique qui ne s’est plus jamais reproduit dans l’histoire : un homme a fait don de sa bague durant le roukou[Imam Ali A.S. et la concentration dans la prière]. Ibn al-Jawzi, le célèbre savant des Ehle Sounna, explique que lorsqu’un homme est concentré et a un amour si dévoué pour son Seigneur, alors son Seigneur se sert de lui pour répondre aux prières de ses croyants. Imam Ali A.S. éprouvait un amour si fort pour Allah swt qu’il était au même moment le serviteur d’Allah swt et le serviteur de la création d’Allah swt. Certains demandent : « Est-ce que toutes les écoles de pensée islamique croient qu’il s’est passé quelque chose avec la bague durant le roukou ? » Regardez le tafssir du Dr Wahba Zouhayli, un savant réputé des Ehle Sounna. Il dit que quelque chose a été vraiment offert en roukou. C’était soit Abou Bakar, soit Ali qui a donné sa bague en aumône. Lorsque je lis cela, cela me suffit car dans mes œuvres, il s’agit d’Ali ! Au moins, ils admettent dans leurs œuvres que quelque chose de spécial a eu lieu en roukou ! Durant le roukou, Ali A.S. devint le wali d’Allah sur la terre !

· Est-ce que le fait que ce verset a été révélé à propos de l’Imam Ali A.S. nous donne le droit de rajouter la phrase « Ashaddou anna Aliyan WaliAllah » dans l’adhan ? Non ! Absolument pas ! Nous ne pouvons rien ajouter ou retirer du adhan. Nous ne pouvons pas considérer cette phrase comme une partie obligatoire dans l’adhan. Considérer que « Ashaddou anna Aliyan WaliAllah » est wadjib dans l’adhan est une mauvaise chose. Cheick Sadouq, dans certaines notes de Man la yahdar al faqih, maudit un groupe appelé les Moufawazas qui disent « Ashaddou anna Aliyan WaliAllah ». Les Moufawazas croyaient que cette phrase était une partie wadjib de l’adhan. Cheick Sadouq explique que l’adhan de Rassoulallah doit être conservée tel quel.

· La question qui se pose maintenant est la suivante : Pourquoi nos Oulamas nous autorisent-ils à réciter cette phrase dans notre adhan ? Nos savants nous expliquent les points suivants :

- Beaucoup de hadiths de notre Saint-Prophète sawas spécifient qu’à chaque fois que vous faites mes louanges, faites également les louanges d’Ali A.S. C’est pour cela que nous disons « Ashaddou anna Aliyan WaliAllah » tout de suite après « Ashadou Anna Mouhammad Rassouloullah ». Mais attention ! Celui qui récite « Ashaddou anna Aliyan WaliAllah » dans l’adhan et considère que c’est une partie wadjib, son adhan est invalide. Cheick at-Toussi, dans son livre al-Mabssout, affirme : « Il n’y a aucun mal à ce que quelqu’un récite "Ashaddou anna Aliyan WaliAllah" mais ce qu’il fait est quelque chose de recommandé. »

Shahid al-Awwal [Muhammad Jamaluddin al-Makki al-Amili], dans son ouvrage al-Lum'ah al-Dimashqiya, affirme que « Ashaddou anna Aliyan WaliAllah » est la croyance centrale dans l’école d’Ahloul Bayte car Ali A.S. est le protecteur du Message du Prophète sawas mais cela ne veut pas dire que cette phrase fait partie de l’adhan simplement parce que vous y croyez.

- Le grand érudit Ahmad al-Zanjani explique pourquoi les shias aimaient beaucoup dire « Ashaddou anna Aliyan WaliAllah ». C’était parce qu’ils voyaient que durant la dynastie de bani-Omayade, Les prêcheurs envoyait les lanats(Maudissement) sur Ali ibn Abi Talib A.S, après le sermon du vendredi pendant plus de 60 ans (durant les gouvernements de Moghira ibne Sho’ba, Zyad bin Abi ; au cours du califat de Mouawiya bin Abou Soufiyane. Chaque calife des Bani Oummaya payait des gens pour prononcer les lanats sur Ali ibne Abi Talib.) Al-Zanjani explique que nous avons été tellement dégoutés de voir qu’Ali A.S. était maudit de la sorte pendant toutes ces années que nous voulons témoigner que cet homme est notre maître apres Le Messager d’Allah sawas.

· Qui arrêta cette tradition d’envoyer les malédictions sur Imam Ali A.S. ? Ironiquement il s’agissait d’un des derniers califes des Bani Oumayya : Oumar bin Abdoul Aziz. C’est grâce à son tuteur [Son enseignant] qui lui avait inculqué l’amour des Ahloul Bayt A.S.

· Oumar bin Abdoul Aziz raconte : « Même lorsque je parlais à mon père, Abdoul Aziz, je remarquais que lorsqu’il prononçait le nom d’Ali ibne Abi Talib A.S., il bégayait. J’étais étonné et je lui demandai un jour : "Papa, quel est le problème ? À chaque fois que vous prononcez le nom de cet homme vous bégayez alors que vous êtes réputé pour votre éloquence !" Il répondit : "Si les gens savaient qui est cet homme, ils ne nous auraient jamais accordé le pouvoir !" »

Read 100 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir