Question sur shirk

Rate this item
(0 votes)
Question sur shirk
Question

Demander ce qu'on souhaite à une autre personne que Dieu, par exemple au noble prophète (que le salut de Dieu sur lui et sur ses descendants) ou à l'imam infaillible (béni soit-il), ne relève de l'associationnisme, car c'est Dieu exauce les vœux ?

Résumé de la réponse
 
l'estime et le respect que nous affichons à ces grands et chéris individus ( le prophète et l'imam), et le fait de s'en remettre à eux pour éliminer nos besoins, auraient relevé de l'associationnisme, si nous dans la lignée du Tout-puissant et indépendamment de Lui, si nous aurions l'intention de les mettre au même rang que Dieu. Une telle conception découle de l'associationnisme qui consiste à Dieu une autre personne et elle est, tout à fait, incompatible avec l'Unicité des actes ( Indépendance et l'absence de tout besoin de Dieu et le besoin de tous les êtres vivants de l'agent Absolu qu'est Dieu) ainsi qu'avec l'unicité théologique ( Dieu est le seul Administrateur, pleinement, indépendant et n'ayant aucun besoin de l'autrui et tous les autres, entre autres, les anges, les humains, les prophètes, les éléments naturels sont Ses agents).
 
Cependant, le fait de solliciter l'aide et l'assistance du noble prophète et des imams infaillibles, de leur afficher un grand respect et de se remettre à eux n'est, aucunement, en contradiction avec l'Unicité des actes et l'unicité théologique du Puissant, si l'objectif et l'intention en sont de :
 
1) obéir aux ordres de Dieu
 
2) s'acquitter d'une tâche à son égard, car nous lui sommes redevables pour la guidance scolastique et canonique qu'il nous a accordée.
 
3) Bénéficier de la faveur et de l'attention particulière de ces grands et chéris individus (prophète et imam), sans pour autant vouloir les considérer comme étant indépendant de Dieu, n'est pas, du tout, en contradiction avec l'Unicité des actes et l'unicité théologique. Le fait que le noble prophète ou les imams infaillibles éliminent les besoins et exaucent les vœux des humains est dans le prolongement de la Divinité et de la Volonté du grand Exauceur des vœux qu''est Dieu, et cela n'est pas, du tout, dans le même rang de Dieu pour qu'il soit considéré comme un acte associationniste.
 
 
Or, là, le critère est l'intention de l'individu lorsqu'il demande ce qu'il désire d'une autre personne que Dieu. Si quelqu'un, qui se remet au prophète ou à l'imam, le met dans le même rang que Dieu et le considère comme indépendant de Lui, un tel recours et en en soi, une telle conviction, n'est que l'associationnisme, mais s'il s'agit , pour quelqu'un d'obéir aux ordres de Dieu et de prier le prophète ou l'Imam, ayant une place et rang privilégié de Dieu, pour que le Tout-puissant exauce ses vœux et élimine ses besoins, cela n'est, nullement, considéré comme un acte relevant de l'associationnisme, car là, il s'agit d'accomplir les ordres divins.

Réponse détaillée
 
L'homme est un être bidimensionnel, un être composé d'une âme divine et d'un corps matériel. Il faut, loin de tout excès dans un sens ou dans l'autre, subvenir à ses besoins afin qu'il puisse rester sain et continuer de vivre, de parcourir le chemin vers son élan, sa promotion et son progrès en vue de trouver le véritable salut consistant à atteindre son rang divin qui est celui d'être le calife de Dieu sur terre.
 
Le Créateur de l'univers, étant pleinement conscient de l'objectif de la création de l'homme et des besoins de toutes ses dimensions existentielles, a rendu, avant ou au moment de la création de l'apparition de l'homme, le terrain favorable pour subvenir à ses besoins. Selon la Providence, l'homme doit, en toute liberté, et dans un processus naturel, assurer son salut et sa santé, corporelle et spirituelle, par le biais des moyens et des outils qui lui sont fournis, sinon Dieu pouvait créer l'homme, parfait, du point de vue corporel et spirituel, afin qu'il n'ait besoin de se perfectionner. Il en est ainsi en ce qui la création du ciel et de la terre. Il en est ainsi en ce qui concerne les anges. Donc, l'avantage de l'homme sur les autres êtres vivants revient au fait lui, ayant des besoins corporels et spirituels peut atteindre un rang auquel n'arrivent à accéder les anges.
 
Cet homme libre doit, pour éliminer ses besoins, bénéficier, d'une manière appropriée, des bienfaits divins, dans le ciel et sur terre, afin de rester sain et pour satisfaire à ses besoins spirituels, il doit profiter de la source de la législation (la charia), afin de pouvoir son âme céleste au royaume de Dieu et éliminer ainsi ses besoins.
 
Il n'y a aucun doute sur  la capacité des éléments scolastiques pour éliminer les besoins corporels de l'homme, car l'homme y est lié, dès sa naissance, il ne vient pas à l'esprit des croyants et des pratiquants que le recours par l'homme à ces moyens et ces causes avec pour objectif d'éliminer ses besoins n'est ni associationnisme ni une main mise démesurée dans le royaume de Dieu.
 
Dieu tout Sage mit, aussi, à la disposition de l'homme une grande source de la charia et de la religion, pour qu'il puisse, par l'intermédiaire des prophètes (bénis soient-ils), s'en nourrir, du point de vue théologique, rituel, moral et éducatif, afin satisfaire à ses besoins spirituels. En fait, les prophètes sont des intermédiaires pour permettre à l'homme de profiter à la Législation. Les prophètes de Dieu sont tenus à en respecter la limite, à accomplir leur devoir afin d'éliminer leurs besoins spirituels et de se rattacher, ne serait-ce que  pour quelques instants, au monde suprasensible, céleste et invisible. (Dans le cadre des prières quotidiennes). Ceci étant dit, certains hommes devancent les autres pour profiter de cette source législative divine afin de se rattacher, avec force et rapidité, à l'autre monde, comme s'ils se sont détachés du monde de l'univers pour devenir des êtres célestes. Ils ont retrouvé la place qui leur due, et ont su atteindre leur rang élevé qui est celui d'être le calife de Dieu sur terre. Les prophètes jouent le rôle d'intermédiaires et d'agents de Dieu pour permettre à ceux qui se sont laissés devancer dans la course au rapprochement de cour de Dieu, de se rattacher au monde du sens afin d'en profiter et d'éliminer leurs besoins.
 
C'est là qui a été insinué le doute sur le fait que se remettre à Dieu et avoir recours à ces grandes personnalités est en contradiction avec l'Unicité des Actes et l'Unicité théologique.
 
Cependant, il faut préciser que ni l'usage des moyens matériels pour éliminer des besoins corporels, ni le recours à ces gens chéris ne relève pas du Shirk (Associationnisme). Dieu a créé tous ces bienfaits pour Dieu les a assujetti ce qui est sur la terre et dans les cieux. 1[1] Donc, ce sont les moyens matériels et les bienfaits divins desquels l'homme croyant peut se servir pour satisfaire à ses besoins. C'est pareil également, pour le recours au prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) et aux imams infaillibles (bénis soient-ils) pour leur demander de contribuer à l'élimination de nos besoins. Un tel recours et une telle demande ne sont, aucunement, en contradiction avec l'admission de l'Unicité des Actes et l'Unicité théologique, uniquement, réservés, au grand Juge, Exauceur des vœux qu'est Dieu. Car, un tel recours et une telle demande ne se font pas, indépendamment de Dieu. Là, on considère le prophète et les imams infaillibles comme étant subordonnés à Dieu, et n'ont pas dans le même rang que Lui. Pour l'homme averti, tous les êtres vivants sont subordonnés à Dieu et soumis à Sa volonté. Or, croire au fait que le nom prophète et les imams infaillibles peuvent être sollicités afin d'éliminer nos besoins ne relève du Shirk (donner des associés à Dieu). 2[2]
 
Ceci dit, on peut évoquer, plusieurs raisons, pour expliquer pourquoi Dieu nous appelle à avoir recours à ces gens chéris et pourquoi nous en avons besoin pour tirer profit du monde du sens et du monde céleste :
 
1-  Le prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) et les imams infaillibles (bénis soient-ils) jouent le rôle d'intermédiaires pour permettre aux serviteurs (créatures), de bénéficier des bienfaits de Dieu. Autrement dit, ils sont un pont de communications duquel se sert les serviteurs pour se faire accorder les bienfaits de Dieu. Et ce à tel point que si ces individus sacrés (prophète et imams) n'existaient pas, la création des cieux et de la terre ne serait pas justifiée.  Donc, pour se rattacher à la source des bienfaits, c'est-à-dire, Dieu, il faut se servir de ce canal, afin de ne pas se voir être privés des bienfaits et des bénédictions du Tout-puissant. C'est cette raison que nous disons ainsi dans "la prière de lamentation" : " Où est l'endroit qu'on doit passer pour arriver à Dieu"
 
2- Se rapprocher des rapprochés de Dieu et établir des liens avec eux et leur afficher respect et estime et les solliciter de nous aider à subvenir à nos besoins, signifie le rapprochement avec Dieu, car créer des liens avec eux, même aux temps d'adversités et de difficultés, portent notre attention vers Dieu et nous pousse à découvrir le sens des versets divins. C'est pourquoi qu'on se lamente et on se dit " où est le visage de Dieu sur lequel se focalisent les Awliya' (Guides spirituels (qui ont la faveur de l'inspiration divine, les Saints musulmans) ?
 
3- Les rapprochés de la cour divine jouent le rôle d'intermédiaires, permettant aux serviteurs de tirer profit des bienfaits de Dieu. Leur prière n'est pas exclue. Leur prière est exaucée. Et leur intercession en faveur des serviteurs peut être acceptée par Dieu. C'est pourquoi dans la même prière, nous disons : " Où est celui dont la prière est exaucée ? Eux, réputés être gentils, ils ne rejettent la demande d'aucun solliciteur, si cela est dans le sens de ses intérêts. Les solliciteurs auprès d'eux ne retournent pas la main vide. Et cela a été expérimenté à maintes reprises. S'agissant d'eux, on dit " Votre habitude, c'est la bonté. Votre nature, c'est la clémence et votre rang, c'est le vrai, la sincérité, l'affection et la gentillesse" 4 [4]
 
4-  Ceux qui n'ont pas traversé les étapes de la perfection ne sont pas en mesure d'établir des liens avec le monde invisible. Donc, ils devront se servir de ces moyens et ces outils. C'est pour cette raison que Dieu recommande ainsi dans le noble coran : " la sainte sourate 3, verset 103" " Et cramponnez-vous ensemble au câble de Dieu, et ne soyez pas divisés; et rappelez-vous le bienfait de Dieu sur vous: Lorsque vous étiez, ennemis, c'est Lui qui réconcilia vos cœurs; puis, par Son bienfait, vous êtes devenus frères". " Eux-mêmes invoquent, cherchant auprès de leur seigneur un moyen à qui sera le plus rapproché, cependant qu'ils espèrent Sa miséricorde et qu'ils craignent Son châtiment. Le châtiment de ton Seigneur est redoutés, vraiment !" [5]5 Il y a de nombreux hadiths qui présentent les gens de la Demeure prophétique (que la paix de Dieu sur eux), comme un " moyen" et " une foi solide" en Dieu. Le croyant doit les comprendre, les connaître et les découvrir. Le croyant s'attacher à eux. 6[6] Toujours, dans la prière de lamentation, nous lisons : " Où est le moyen permettant d'établir les liens entre la terre et le ciel"
 
5- Les connaître et les solliciter, et nouer des liens d'amitié et d'affection avec eux pour que nos vœux soient exaucés, débouchent, aussi, sur l'éducation, la guidance et la perfection de la personne concernée. En fait, c'est elle qui en bénéfice, car le prophète ( que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) et les imams infaillibles ( bénis soient-ils), ont atteint, grâce à l'aide de Dieu, la perfection, n'ont pas besoins des invocations des gens.
 
6- S'adresser aux Amis de Dieu, c'est une récompense que les gens reçoivent   pour les peines qu'ils se sont données. S'adressant au noble prophète ( que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants); Dieu dit " Et la nuit, fais vigile, à titre de surérogation de ta part: Il se peut que ton Seigneur te ressuscite en une posture de gloire" . 7[7]
 
7- Se référer aux Saints musulmans, encourage les autres à parcourir le même cheminement d'une part et de l'autre, pousse les vertueux, les pieux et ceux qui disent vouloir parcourir le cheminement aboutissant à Dieu, à se détacher et se démarquer de tout orgueil et se purifier l'âme. Autrement dit, un tel recours aux Saints musulmans barre la route aux hypocrites et aux imposteurs.
 
8- Le rang de l'homme est supérieur aux anges, car :
 
A- Les anges sont soumis aux ordres et au service de Dieu dans le monde d'ici-bas et dans l'autre monde.
 
B-  La soumission de l'ange est obligatoire et elle ne représente aucun avantage pour lui.
 
C- Dans la nuit de l'ascension, le prophète de l'islam ( que le Salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) devança l'ange Gabriel et arriva à un lieu qui était interdit d'accès à l'ange Gabriel. " Puis qui disposent de l'affaire" 8[8]
 
9- La tradition des notables et des sages est de confier certaines affaires à leurs inférieurs qui ont la capacité à s'occuper d'elles sous leur propre supervision. Il s'agit des personnes qui sont formés et éduqués, spécialement et ils sont récompensés pour des peines qui se sont données. Il revient, donc, aux gens de les connaître, de les découvrir, et de nouer des liens avec eux.
 
Bref : Pour que nous puissions nouer des liens avec le monde invisible, obéir aux ordres divins, se former, traverser les étapes de la perfection, pouvoir satisfaire à nos besoins, corporels et spirituels, dans le monde d'ici-bas et dans l'autre monde, nous avons besoin de connaître les Amis de Dieu (bénis soient-ils) et nous adresser à eux pour nous rapprocher de la cour divine, car ils sont un câble solide auquel nous devons nous cramponner. Ils sont dépendants de Dieu. Ils sont soumis à Dieu. S'adresser à eux, si on ne les met pas dans le même rang que celui de Dieu, pour qu'ils intercèdent auprès de Dieu pour l'exaucement de nos vœux, ne relève, absolument, pas du Shirk ( l'associationnisme).
 
Pour plus d'informations :
 
Moussavi Esfahani, Seyyed Mohammad Taghi, Makyal al-Makarem, t.1 et 2, traduit par Seyyed Mahdi Haeri Ghazvini.
 
Mesbah Yazdi, Mohammad Taghi, l'enseignement des convictions, t. 1-3
 
Shirvani, Ali, Connaissance islamique dans les ouvrages du Martyr Mottahari, (les affaires des enseignants des connaissances islamiques), p. 250-251, et 90-110
 
Vous pouvez consulter, également, les livres portant sur le Kalam, ainsi que sur les débats concernant l'intercession, l'Unicité des actes, l'Imamat.
 
________________________________________

[1]  La sainte sourate 31, verset 20 : " Ne voyez-vous pas que Dieu vous a assujetti ce qui est dans les cieux, oui, et aussi ce qui est sur la terre ? Et, il déverse sur vous ses Bienfaits, apparents aussi bien que cachés. Et tel parmi les gens, dispute sur Dieu sans avoir ni science ni guidée, ni même de Livre éclairant" La sainte sourate 45, verset 12 et 13 : " Dieu, c'est Lui qui vous a assujetti la mer, afin que le vaisseau y glisse, par Son ordre, et que vous recherchiez de Sa grâce. Peut-être seriez-vous reconnaissants ? Et il vous a assujetti tout ce qui est dans les cieux et tout ce qui est sur la terre, en tenant tout est à Lui. Voilà bien là des signes, vraiment, pour des gens qui réfléchissent ! "
[2]  R.F : Index : La providence divine et la volone de l'homme, question 95 : Libre arbitre de l'homme, question 217 et 51; l'hypothèse sur Mumkin ul-wudjud " être possible" et Wadjib ul-Wudjud " Etre Nécessaire", et la question 80
[3]   Ques-ce que c'est la nuit de la destinée ? l'édition Kousar, Ghadir, t. 2, p.79-81
[4]  L'invocation de Jamat ul-Kabirah
[5] La sainte sourate 3, verset 103, la sainte sourate 17, verset 57
[6] R.F : Haeri, Seyyed Mahdi, traducition, Makyal al-Makarem, t. 1, p. 625-639, et les livres porant sur l'exégèse des trois versets susmentionnés.
1-       [7] La sainte sourate 17, verset 79
[8] La sainte sourate 79, verset 5 du noblre coran.
Read 52 times

Ajouter un commentaire


Security code
Rafraîchir