Les secrets de la prière et du jeûne, 6e partie

Rate this item
(0 votes)
Les secrets de la prière et du jeûne, 6e partie
es secrets de la prière et du jeûne, 6e partie 

Imam Jafar as-Sadiq (a) dit : « Ce qui est encore plus difficile que d'accomplir l'action, c'est de garder votre intention pure »
Parfois, vous faites quelque chose mais Shaytan a changé vos intentions. Parfois, au début, parfois au milieu de l'action et parfois, quand vous avez fini l'action.

Il y a cette fameuse histoire d'un homme qui accomplissait sa prière à la mosquée et il était seul donc il avait une intention pure. Puis, un homme est arrivé à la mosquée, l'a regardé et a dit : « MashaAllah comme il prie bien ! ». Cela a rendu l’homme fier de lui et il a dit «  Je suis également en train de jeûner ». Quand il a commencé sa prière, il n'avait pas une mauvaise intention car il n'y avait personne à la mosquée. S'il avait une mauvaise intention, il n'aurait même pas commencé à prier. Mais au milieu de sa prière, Shaytan a pointé son nez.

Parfois, Shaytan nous empêche de commencer une action. Parfois, Shaytan vient partager une action avec nous. Et parfois, il vient même après que nous ayons accompli l'action. Il sait comment nous approcher. Il n'a pas qu'une seule méthode. S'il n'avait qu'une seule méthode, cela aurait été facile pour nous de l'identifier. Il vient de différentes voies, de différents angles afin de nous piéger, mais nous devrions faire attention. C'est pour cela qu'Imam (a) dit que c'est plus difficile de conserver une action plutôt que de l'effectuer.

Ensuite, il dit : « L'action pure est celle pour laquelle vous ne voulez pas que les gens vous louent. » Vous voulez que Seul Allah (swt) fasse vos éloges. Si je fais quelque chose afin que les gens fassent mes louanges, cela montre que mon intention n'est pas pure. Parfois, quand vous faites quelque chose de bien, vous voulez que les gens apprécient, ceci n'est pas mauvais car vous voulez que les gens apprécient afin qu'ils en tirent un meilleur profil ou qu'ils s'impliquent. Par exemple, je construis une mosquée ? ou j'écris un livre ; si les gens me louent et accueillent cette action, je serai heureux. Et cela ne veut pas forcément dire que j'avais une mauvaise intention. Je veux que les gens viennent à cette mosquée. Je veux que les gens lisent ce livre ?. Donc, si les gens font des louanges, encouragent, accueillent cette bonne action, je serai heureux ; ce n'est pas mauvais. Ce qui est mauvais, c'est que je construis la mosquée pour que les gens me louent ; j'écris le livre afin que les gens fassent mes éloges et même si sans écrire le livre, je pouvais avoir les louanges des gens, je n'aurais pas écrit le livre.

Il ne suffit pas d'avoir une bonne intention de faire une bonne chose, il est aussi important d'être conscient de ce que l'on veut faire. Vous avez une totale compréhension de ce que vous êtes en train de faire. L'une des différences entre les animaux et nous est que les animaux font des choses et ils le font bien, mais ils ne comprennent pas ce qu'ils sont en train de faire. Ils n'ont pas la compréhension.
Lorsqu’une personne fait quelque chose de bien, elle veut que les autres accueillent cette action afin de pouvoir répandre la religion par exemple.

Quand un mou’mine voit que quelque chose est bien, il va le faire, peu importe si les gens vont le louer ou le blâmer. Le Qour'an ? dit : « Quand ils font quelque chose pour l'amour d'Allah, ils n'ont pas peur que les gens les blâment et ils n'ont pas envie d'être remerciés. » Ne changez pas votre politique. Ne déviez pas de la voie droite si les gens n'apprécient pas et c'est très difficile.

Imam (a) dit : « Si vous êtes sur la voie droite, la voie de la guidance et vous vous sentez plutôt seul, vous voyez qu'il n'y a pas beaucoup de personnes qui vous tiennent compagnie, ne vous sentez pas seul, n'ayez pas peur. » 
Si vous êtes sur la voie droite, continuez votre route. Assurez-vous simplement que vous êtes vraiment sur la voie droite et que vous n'êtes pas mal guidés. Ayez le courage de continuer et InshaAllah, vous aurez cette assistance plus tard. Aucun de nos Prophètes n'a été soutenu au départ. Ils ont toujours été seuls au départ et ensuite, ils ont réussi à avoir quelques partisans, mais ils ont continué et persisté et finalement, ils ont réussi à avoir du succès.

Imam Sadiq (a) dit ensuite : « L’intention est meilleure et plus importante que l'action. » Une partie très importante de l'intention est la conscience. Il est important que vous soyez conscient de ce que vous faites d'un côté et que vous ayez une bonne raison de l'autre côté. Par exemple, si je fais quelque chose sans comprendre, est-ce que c'est quelque chose de bien même si j'ai une bonne intention ? Non ! Allah (swt) dit dans le Qour'an ? : « Si vous êtes ivre, n'accomplissez pas la prière, jusqu'à ce que vous soyez conscient de ce que vous dites. »

Nous avons cette capacité à observer nos propres actions. Nous avons cette capacité de nous auto-évaluer. C’est quelque chose qui n'existe pas chez les animaux. C'est pour cela que vous voyez que les animaux ne peuvent pas s'améliorer. Si vous prenez un cheval aujourd'hui et un cheval d'il y a 1000 ans, ils font exactement la même chose. Il n'y a aucune évolution car ils ne peuvent pas s'auto-évaluer. Quand vous voyez des sociétés qui n'arrivent pas à s'améliorer, c'est en raison de cela. C'est parce qu'ils n'arrivent pas à s'évaluer. Certains pays, certaines sociétés ne se développent pas, ils n'avancent pas. Pourquoi ? Car ils font tout simplement les choses. Ils n'ont pas cette capacité de reculer un moment, de se poser un moment et observer leurs propres performances...s'évaluer, s'autocritiquer, s'améliorer. Ils restent comme des animaux. Tout comme les animaux qui ne changent pas au fil des ans, les êtres humains peuvent ne pas changer, peuvent ne pas évoluer, et ils peuvent même s'empirer.
A suivre…

A suivre…
Read 266 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir