Les actes de piété de la veille et le jour de Eid Al-Fitr

Rate this item
(0 votes)
Les actes de piété de la veille et le jour de Eid Al-Fitr

Les actes de piété de la veille et le jour de Eid Al-Fitr : La nuit la veille du ‘ïd al-Fitr : Elle fait partie des nobles nuits; aussi beaucoup de hadiths ont souligné les mérites d’y veiller (notamment dans la mosquée) et les mérites des actes de piété qu’on y accomplit.

Selon certains hadiths, elle ne serait pas moins importante sur ce plan que la Nuit du Destin. Ci-après les actes de piété à accomplir pendant cette noble nuit : A- Accomplir le ghusl (ablution rituelle complète) au coucher du soleil

B- Veiller cette nuit en accomplissant des prières, en récitant des du’â’ et l’istighfâr [1] C-Dire après les Prières du Maghreb et du ‘Ichâ’ (ainsi qu’après la Prière du ‘ïd) :

 

اللهُ اَكْبَرُ اللهُ اَكْبَرُ لا اِلـهَ إلاّ اللهُ وَاللهُ اَكْبَرُ، اللهُ اَكْبَرُ وَللهِ الْحَمْدُ، الْحَمْدُ للهِ عَلى ما هَدانا وَلَهُ الشُّكْرُ على ما اَوْلانا.

Allâhu akbaru lâ ilâha illâ-llâhu wa-llâhu akbar, Alkâhu akbar wa lillâh-il-hamdu, al-hamdu lillâhi ‘alâ mâ hadânâ wa lahu-chukru ‘alâ mâ awlânâ. Allah est Grand, Allah est Grand, Il n’y a de Dieu qu’Allah, et Allah est Grand; Allah est Grand et Louanges à Allah; lounages à Allah pour nous avoir guidé, et merci à Lui de nous avoir pris sous Sa Tutelle. D- Lever les deux mains vers le ciel, après la Prière obligatoire du Maghrib et la prière surérogatoire du maghrib, et dire :

يا ذَا الْمَنِّ وَالطَّوْلِا يا ذَا الْجُودِ، يا مُصْطَفِيَ مُحَمَّد وَناصِرَهُ، صَلِّ عَلى مُحَمَّد وَآل مُحَمَّد، وَاغْفِرْ لي كُلَّ ذَنْب اَحْصَيْتَهُا وَهُوَ عِنْدَكَ في كِتاب مُبين

Yâ thal-manni wa-t-tûli, yâ thâ-l-jûdi, yâ muçtafiya Muhahhad wa nâçirahu, çalli ‘alâ Mohammadin wa âle Mohammadin, wa-gh-fir lî kulla thanbin ahçaytahâ wa huwa ‘indaka fî kitabin mubîn O Détenteur des Faveurs et de la Longanimité ! Ô Maître de la Générosité ! Ô l’Electeur de Mohammad et son Soutien ! Prie sur Mohammad et pardonne-moi tous les péchés que Tu as recensés chez moi et qui sont enregistrés dans un live clair auprès de Toi.

Puis, en se prosternant, on dit cent fois :

اَتُوبُ اِلَى اللهِ

atûbu ilâllâh-i Je me repens auprès d’Allah E- Accomplir la ziyârah (visite pieuse) de l’Imam al-Hussain (p), car celle-ci a un grand mérite. F- Lire 10 fois du’â’ «yâ dâ’ma-l-fadhli »suivant :

يا دائِمَ الْفَضْلِ عَلى الْبَريِّةِ يا باسِطَ الْيَدَيْنِ بِالْعَطِيَّةِ يا صاحِبَ الْمَواهِبِ السَّنِيَّةِ صَلِّ عَلى مُحَمِّد وَآلِهِ خَيْرِ الْوَرىْ سَجِيَّةً وَاغْفِرْ لَنا يا ذَا الْعُلى فى هذِهِ الْعَشِيَّةِ

Yâ dâ’im-al-fadhli ‘alâ-l-bariyya-ti, yâ bâsit-al-yadayni bi-l-‘atiyya-ti, yâ çâhib-al-mawâhib-is-saniyya-ti, çalli ‘alâ Muhammadin wa âlihi khayr-il-warâ sjiyya-ti, wa-gh-fir lanâ yâ thâ-l-‘ulâ fî hâthihi-l-‘achiyya-ti (Ô Toi dont la Grâce est accordée aux gens en permanence, Ô Toi, dont les mains sont toujours largement ouvertes pour les dons, Ö Seigneur des dons sublimes ! Prie sur Mohammad et sur sa progéniture, qui sont, par nature, les meilleurs de l’humanité! Et pardonne-nous, Ô Maître des supériorités, en cette nuit même! G-Accomplir 10 rak’ah de prière (5 prières de 2 rak’ah) dont chacune consiste en la récitation de la sourate al-Hamd une fois, et la sourate al-Ikhlâç 20 fois. Une fois cette prière terminée, on dit 100 fois : Allâhumma çalli ‘alâ Muhammadin wa âle Muhammad

اللّهُمَّ صلِّ على مُحمَّد وَآلِ مُحَمَّدً

Ö Mon Dieu, prie sur Mohammad et sur la Famille de Mohammad Les actes de piété du jour de ‘Îd

Les actes de piété du jour du ‘Îd al-Fitr sont les suivants : 1- réciter, après la Prière du Matin et celle du ‘Ïd les mêmes takbîr que ceux de la veille, soit :

اللهُ اَكْبَرُ اللهُ اَكْبَرُ لا اِلـهَ إلاّ اللهُ وَاللهُ اَكْبَرُ، اللهُ اَكْبَرُ وَللهِ الْحَمْدُ، الْحَمْدُ للهِ عَلى ما هَدانا وَلَهُ الشُّكْرُ على ما اَوْلانا.

Allâhu akbaru lâ ilâha illâ-llâhu wa-llâhu akbar, Alkâhu akbar wa lillâh-il-hamdu, al-hamdu lillâhi ‘alâ mâ hadânâ wa lahu-chukru ‘alâ mâ awlânâ. Allah est Grand, Allah est Grand, Il n’y a de Dieu qu’Allah, et Allah est Grand; Allah est Grand et Louanges à Allah; lounages à Allah pour nous avoir guidé, et merci à Lui de ce qu’Il nous a alloué. 2- Prélever (payer ou mettre à part) la zakât-ul-fitrah, avant la Prière du ‘Ïd pour toutes les personnes se trouvant dans la maison, selon la procédure détaillée dans les livres de la Jurisprudence. Et sachez que la zakât al-fitrah est au nombre des obligations certaines, et elle est une condition préalable à l’acceptation du jeûne du mois de Ramadhan, et constitue une assurance contre la mort jusqu’à l’année suivante. Il est à noter qu’Allah a placé cette obligation avant celle de la Prière (çalât) dans les deux versets coraniques (V 14 et 15) de la sourate al-A‘lâ (S87) [2]. 3- Accomplir le ghusl, de préférence dans un cours d’eau si possible. L’horaire du ghusl est de l’aube jusqu’au moment de la Prière du ‘Ïd. Selon le hadith, il vaut mieux que le ghusl soit accompli dans l’ombre au pied d’un mur. Et lorsqu’on s’apprête à accomplir le ghusl on doit dire :

اَللّـهُمَّ اِيماناً بِكَ وَتَصْديقاً بِكِتابِكَ، وَاتّباعَ سُنَّةِ نَبيِّكَ مُحَمَّد صَلّى اللهُ عَلَيْهِ وَآلِهِ

Allâhumma îmânan bika wa taçdîqan bi-kitâbika, wa-t-tibâ‘a sunnata nabiyyika Muhammada çallâllâhu ‘alayhi wa âlihi (Ô mon Dieu! Par foi en Toi, par croyance à Ton Livre et par application de la Tradition (Sunnah) de Ton Prophète Mohammad, que la Prière d’Allah soit sur lui et sue sa Famille) Puis on dit «Bism-illâh-ir-Rahmân-ir-Rahîm » ( Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux) et on accomplit le ghusl. Et une fois le ghusl accompli, on dit :

اَللّـهُمَّ اجْعَلْهُ كَفّارَةً لِذُنُوبي وَطَهِّرْ ديني، اَللّـهُمَّ اَذْهِبْ عَنِّي الدَّنَسَ.

Allâhumma-j‘alhu kaffâratan li-thunûbî wa tahhir dînî, Allâhumma ath-hib ‘annî ad-danasa (Ö mon Dieu! Fais de ce ghusl une expiation de mes péchés et une purification de ma religion; Ô mon Dieu, éloigne de moi la souillure) 4- Porter les meilleurs vêtements et les plus propres, et se parfumer 5- Prendre tôt le matin, le petit-déjeuner, avant la Prière du ‘Îd. Il est préférable qu’on commence par des dattes ou des sucreries. Et selon al-Cheikh al-Mufîd, il est recommandé de commencer par avaler up petit peu de la terre de l’Imam al-Hussain, car elle est une guérison de toute maladie. 6- Ne pas sortir pour la Prière du ‘Ïd avant le lever du soleil. Et avant de sortir, réciter des du‘â’, notamment le du‘â’ suivant rapporté par Abû Hamzah al-Thamâlî de l’Imam Mohammad al-Bâqir (p), lequel recommande de le lire lorsqu’on s’apprête à sortir le vendredi et les deux Grand ‘Ïd (,Îd al-Fitr et ‘Ïd al-Adg-hâ):

اَللّـهُمَّ مَنْ تَهَيَّأَ في هذَا الْيَوْمِ اَوْ تَعَبَّأَ اَوْ اَعَدَّ وَاسْتَعَدَّ

Allâhumma man tahayya’a fî hâthâ-l-yawmi aw ta‘abba’ aw a‘adda wa-sta‘adda

لِوِفادَة اِلى مَخْلُوق رَجاءَ رِفْدِهِ وَنَوافِلِهِ وَفَواضِلِهِ وَعَطاياهُ،

li-wifâdatin ilâ makhlûqin rajâ’a rifdihiwa nawâfilihi wa fawâdhilihi wa ‘atâyâhu,

فَاِنَّ اِلَيْكَ يا سَيِّدي تَهْيِئَتي وَتَعْبِئَتي وَاِعْدادي وَاسْتِعْدادي

Fa-inna ilayka yâ sayyidî tahyi’atî wa ta‘bi’atî wa i‘dâdî wa-sti‘dâdî

رَجاءَ رِفْدِكَ وَجَوائِزِكَ وَنَوافِلِكَ وَفَواضِلِكَ وَفَضائِلِكَ وَعَطاياكَ،

Rajâ’a rifdika wa jawâ’izika wa nawâfilika wa fawâdhilika wa fadhâ’ilika, wa ‘atâyâka

وَقَدْ غَدَوْتُ اِلى عيد مِنْ اَعْيادِ اُمَّةِ نَبيِّكَ مُحَمَّد صَلَواتُ اللهِ عَلَيْهِ وَعَلى آلِهِ،

Wa qad ghadawtu ilâ ‘îdin min a‘yâdi ummati nabiyyika Muhammad çalawât-ullâhi ‘alayhi wa a‘lâ âlihi

وَلَمْ اَفِدْ اِلَيْكَ الْيَوْمَ بِعَمَل صالِح اَثِقُ بِهِ قَدَّمْتُهُ، وَلا تَوَجَّهْتُ بِمَخْلُوق اَمَّلْتُهُ،

Wa lamafid ilayka-l-yawma bi-‘amalin çâlihin athiqu bihi qaddamtuhu, wa lâ tawajjahtu bi-makhlûqin ammaltuhu

وَلكِنْ اَتَيْتُكَ خاضِعاً مُقِرّاً بِذُنُوبي وَاِساءَتي اِلى نَفْسي،

Wa lâkin ataytuka khâdhi‘an muqirran bi-thunûbi wa isâ’atî ilâ nafsî,

فَيا عَظيمُ يا عَظيمُ يا عَظيمُ اِغْفِرْ لِيَ الْعَظيمَ مِنْ ذُنُوبي،

Fa-yâ ‘adhîmu, yâ ‘adhîmu, yâ ‘adhîmu ! Ighfir liya-l-‘adhîma min thunûbî

فَاِنَّهُ لا يَغْفِرُ الذُّنُوبَ الْعِظامَ إلاّ اَنْتَ يا لا اِلـهَ إلاّ اَنْتَ، يا اَرْحَمَ الرّاحِمينَ.

Fa-innahu lâ yagh-firu-th-thunûba-l-‘idhâma illâ anta yâ lâ ilâha illâ anta, yâ arham-ar-râhimîn-a 7- Accomplir la Prière du ‘Îd qui consiste en deux rak‘ah : dans la première rak‘ah on récite la sourate al-Hamd et la sourate al-A‘lâ (S 87) suivi de cinq takbîr (dire : Allâhu Akbar) dont chacun est suivi à son tour d’un qunût pendant lequel on récite le du‘â’ suivant :

Notre Dieu,

Maitre de la grandeur et de la sublimité

Maître de la largesse et du pouvoir,

Maître du pardon et de la Miséricorde,

Maître de la piété et de Rémission (des péchés),

 

je te demande au nom de ce jour que Tu as rendu pour les musulmans un jour de fête et, pour Muhammad (que Dieu prie sur lui etsur sa famille), une provision et un accroissement,

 

de prier sur Muhammad et sur la famille de Muhammad, de me faire entrer dans tout bien dans lequel Tu as fait entrer Muhammad et la famille de Muhammad,

 

et de me faire sortir de tout mal duquel Tu as fait sortir Muhammad et la famille de Muhammad (que Tes prières soient sur lui et sur eux),

 

Mon Dieu, je te demande le meilleur que T'ont demandé Tes vertueux Serviteurs, et je cherche Ta protection (auprès de Toi) contre ce contre quoi Tes vertueux serviteurs ont cherché protection.

 

 

اَللّـهُمَّ اَهْلَ الْكِبْرِياءِ وَالْعَظَمَةِ،

Allâhumma ahl-al-kibriyâ’i wa-l-‘adhama-ti

وَاَهْلَ الْجُودِ وَالْجَبَرُوتِ،

Wa ahl-al-jûdi wa-l-jabarûti

وَاَهْلَ الْعَفْوِ وَالرَّحْمَةِ،

Wa ahl-al-‘afwi wa-r-rahma-ti

وَاَهْلَ التَّقْوى وَالْمَغْفِرَةِ،

Wa ahl-at-taqwâ wa-l-magh-fara-ti

اَسْاَلُكَ بِحَقِّ هذَا الْيَومِ الَّذي جَعَلْتَهُ لِلْمُسْلِمينَ عيداً،

As’aluka bi-haqqi hâthâ-l-yawm-il-lathî ja‘altahu li-l-muslimîna ‘îdan

وَلُِمحَمَّد صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَآلِهِ ذُخْراً وَشَرَفاً وَمَزيْداً،

Wa li-Muhammadin çallâllâhu ‘alayhi wa âlihi thukhran wa charafan wa mazîdan

اَنْ تُصَلِّيَ عَلى مُحَمَّد وَآلِ مُحَمَّد،

An tuçalli ‘alâ Muhammadin wa âle Muhammad

وَاَنْ تُدْخِلَني في كُلِّ خَيْر اَدْخَلْتَ فيهِ مُحَمَّداً وَآلَ مُحَمَّد،

Wa an tud-khilnî fî kulli khayrin ad-khalta fîhi Muhammadan wa âle Muhammad

وَاَنْ تُخْرِجَني مِنْ كُلِّ سُوء اَخْرَجْتَ مِنْهُ مُحَمَّداً وَآلَ مُحَمَّد صَلَواتُكَ عَلَيْهِ وَعَلَيْهِمْ،

Wa an tukhrijanî min kulli sû’in akhrajta minhu Muhammadan wa âle Muhammad, çalawâtuka ‘alayhi wa ‘alayhim,

اَللّـهُمَّ اِنّي اَسْاَلُكَ خَيْرَ ما سَأَلَكَ مِنْهُ عِبادُكَ الصّالِحُونَ،

Allâhumma innî as’aluka khayra mâ sa’alaka minhu ‘ibâduk-aç-çâlihûn-a

وَاَعُوذُ بِكَ مِمَّا اسْتعاذَ مِنْهُ عِبادُكَ الْصّالِحُونَ.

Wa a‘ûthu bika mimmâ-sta‘âtha minhu ‘ibâduk-aç-çâlihûn-a Puis, on dit un sixième takbîr, et on accomplit le rukû‘ et le sjûd. Ensuite on se remet debout pour accomplir la seconde rak‘ah, dans laquelle on récite la sourate al-Hamd et la sourate al-Chams, puis on dit 4 takbîr dont chacun est suivi d’un qunût dans lequel on récite le du‘â’ précité. Ensuite on fait un cinquième takbîr et on termine le reste de la prière. Après la fin de la prière il est très recommandé de lire tasbîhat az-Zahrâ’ De nombreux du‘â’ sont recommandés après cette prière, mais sans doute le meilleurs d’entre eux est le 46e du‘â’ de la Sahîfah al-Sajjâdiyyah. Ceci dit, il vaut mieux que la Prière du ‘Ïd soit accomplie en plein air, sur le sol

nu, sans tapis ni natte, que l’on retourne chez soi par un chemin différent de celui qu’on a emprunté pour se rendre sur le lieu de la Prière. De même il est recommandé que l’on prie pour que les actes de piété de ses frères croyants soient agréés. 8- Accomplir Ziyârat al-Hussain (p) 9- Lire du ‘â’ al-Nudbah Lorsqu’on termine ce du‘â’, on se prosterne et on dit :

اَعُوذُ بِكَ مِنْ نار حَرُّها لا يَطْفى، وَجَديدُها لا يَبْلى، وَعَطْشانُها لا يُرْوى

A‘ûthu bika min nârin harruhâ yatfâ, wa jadîdahâ lâ yablâ, wa ‘atchânuhâ lâ yurwâ (Je me protégé auprès de Toi d’un feu dont la chaleur ne s’éteint jamais, dont le nouveau ne vieillit jamais, et dans lequel celui qui a soif (à cause de sa chaleur) ne sera jamais désaltéré). Puis om pose la joue droite sur le sol et on dit :

اِلهي لا تُقَلِّبْ وَجْهي في النّارِ بَعْدَ سُجُودي وَتَعْفيري لَكَ بِغَيْرِ مَنٍّ مِنّي عَلَيْكَ بَلْ لَكَ الْمَنُّ عَلَيَّ

Ilâhî lâ toqallib wajhi fî-n-nâri ba‘da sujûdî wa ta ‘afîrî laka bi-ghayri mannin minnî ‘alayka, bal laka-l-mannu ‘alayya (Ö mon Dieu, ne fais pas tourner mon visage dans le feu après que je me suis prosterné et que j’ai roulé ma joue dans la poussière pour Toi, sans que je considère cela comme une faveur pour Toi, mais bien au contraire, c’est moi qui suis ton obligé). Ensuite on pose la joue gauche sur le sol, et on dit :

اِرْحَمْ مَنْ اَساءَ وَاقْتَرَفَ وَاسْتَكانَ وَاعْتَرَفَ

Irham man asâ’a wa-qtarafa wa-stakâna wa-‘tarafa (Fais miséricorde à celui qui a commis un mal, perpétré un méfait, puis s’est humilié et a confessé) Puis on se prosterne de nouveau et on dit :

اِنْ كُنْتُ بِئْسَ الْعَبْدُ فَاَنْتَ نِعْمَ الرَّبُّ، عَظُمَ الذَّنْبُ مِنْ عَبْدِكَ فَلْيَحْسُنِ الْعَفْوُ مِنْ عِنْدِكَ يا كَريمُ

In kuntu bi’sa-l-‘abdu, fa-Anta ni‘ma-r-Rabbu, ‘adhuma-th-thanbu min ‘abdika fa-layahsun-il-‘afwu min ‘indika yâ Karîmu (Si je suis un pire serviteur, Tu es le Meilleur Seigneur : si le péché de Ton

serviteur est grand, que ton pardon lui soit accordé, Ö Généreux !) Puis on dit 100 fois :

الْعَفْوَ الْعَفْوَ

al-‘afwa, al-‘afwa (Ô pardon! Ö pardon!) ________________________________________ [1] Istighfâr : dire : astagh-fir-ullâha wa atûbu ilayhi (Je demande pardon à Allah et je me repens auprès de Lui) :

أَسْتَغْفِرُ الله وَ أتُوبُ اِلَيْهِ

[2] قَدْ أَفْلَحَ مَنْ تَزَكَّى(14)وَذَكَرَ اسْمَ رَبِّهِ فَصَلَّى(15)

)14(. Réussit, certes, celui qui se purifie (en payant la zakât) , )15( et se rappelle le nom de

Read 32 times

Ajouter un commentaire


Security code
Rafraîchir