Nucléaire iranien : L'Europe ne tient pas ses promesses et appelle à «arrêter l'escalade des tensions»

Rate this item
(0 votes)
Nucléaire iranien : L'Europe ne tient pas ses promesses et appelle à «arrêter l'escalade des tensions»
Dans un communiqué commun, Paris, Londres et Berlin, cosignataires de l'accord sur le nucléaire iranien, ont appelé à la désescalade alors que l'Iran ne respecte désormais plus ses obligations depuis le retrait unilatéral des Etats-Unis et les promesses non tenues des Européens.
 
La France, le Royaume-Uni et l'Allemagne, trois parties à l'accord sur le nucléaire iranien de 2015, ont appelé ensemble le 14 juillet à «arrêter l'escalade des tensions et à reprendre le dialogue», dans un communiqué commun.


«Nous sommes préoccupés par le risque que le JCPoA [l'accord de 2015 limitant le programme nucléaire iranien] ne se défasse, sous la pression des sanctions imposées par les Etats-Unis et à la suite de la décision de l'Iran de ne plus appliquer plusieurs des dispositions centrales de l'accord», expliquent Paris, Londres et Berlin dans ce texte diffusé par la présidence française.

  
«Alors que nous continuons de soutenir le JCPoA, sa poursuite dépend du plein respect par l'Iran de ses obligations», écrivent les trois Etats européens, pour lesquels «des signes de bonne volonté sont nécessaires de toute urgence, de la part de toutes les parties». Conclu après des années d'efforts diplomatiques, l'accord de Vienne de 2015 prévoit une limitation du programme nucléaire iranien en échange de la levée des sanctions internationales contre ce pays.

Après le retrait des Etats-Unis et le retablissement des sanctions américaines, les signataires européens de l'accord nucéaire, Paris, Londres et Berlin, ont promis de tenir leurs promesses et de compenser les sanctions américaines. Mais, les Européens ne tiennent pas jusqu'au maintenant leurs promesses.
Read 39 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir