Idlib : émergence d'une armée composée de 80 000 effectifs et signée Ankara

Rate this item
(0 votes)
Idlib : émergence d'une armée composée de 80 000 effectifs et signée Ankara

L’armée syrienne a riposté à la violation du cessez-le-feu à Idlib. En même temps, les terroristes empêchent pour la 23ème journée consécutive les civils de quitter la région. Quant à la Turquie, elle a déjà créé une armée de 80 000 effectifs pour protéger sa zone tampon.   

Le quotidien syrien Al-Watan a relaté dans un rapport les développements dans la dernière province sous le contrôle des terroristes, la réponse de l'armée syrienne aux violations du cessez-le-feu par les terroristes et la tentative faite par la Turquie de  dissoudre le gouvernement autoproclamé du Front al-Nosra dans la région.

Faisant référence à une source sur le terrain dans le sud d’Idlib, Al-Watan a écrit que « le calme relatif prévaut dans les fronts des zones de désescalades dans la province d’Idlib, à l'exception de certaines zones où des terroristes ont pratiquement violé le cessez-le-feu, ayant mis en vigueur depuis le 30 août et cela a donc forcé l'armée syrienne à riposter aux terroristes grâce au feu lourd des unités d’artillerie de l'armée syrienne.

 

Des groupes terroristes dirigés par le Front al-Nosra ont empêché les habitants de la province à se rendre dans les zones de sécurité pour la 23e journée consécutive, ce qui a permis aux terroristes d'utiliser les civils comme boucliers humains contre l'avancée de l'armée. De leur côté, les pays qui ont apporté leur soutien au terrorisme, ont également tenté de faire tourner à leur avantage, cette affaire des civils assiégés.

L’agence de presse syrienne, SANA a également déclaré que le groupe terroriste du Front al-Nosra et de son allié, le Parti al Turkistani, avaient récemment envoyé des ressortissants terroristes de nationalité chinoise sur les fronts nord-est de Lattaquié et nord-ouest de Hama, ces derniers étant chargés de saboter les efforts de l'armée syrienne destinés à nettoyer les deux zones précitées et d'atteindre celle de Jisr al-Choghour, à l'ouest d’Idlib.

Selon des observateurs, les affrontements vont probablement s’enflammer sur le front de Kabani  et autour du nord-est de Lattaquié ainsi que sur le front de la plaine d'al-Ghaab. Les terroristes d'Asie centrale (chinois, tchétchènes) cherchent à séparer leurs fiefs de ceux des terroristes autochtones. En ce sens, les Turkmènes syriens ont créé l’émirat de Turkestan dans le nord-ouest de la Syrie et ont reçu une bonne quantité de drones et de technologies  expédiées par la Turquie dans le but de cibler la base militaire russe, Hmeimim située en périphérie de Lattaquié.

Read 22 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir