La Palestine retrouvera son indépendance

Rate this item
(0 votes)
La Palestine retrouvera son indépendance
Le président du Parlement, le chef du pouvoir judiciaire, plusieurs hommes d’État, les ambassadeurs des pays islamiques en Iran et les participants à la 33ème Conférence internationale de l’Unité islamique, ont été reçus ce vendredi 15 novembre par le Leader de la Révolution islamique d’Iran, l’ayatollah Khamenei, à l’occasion de la bienheureuse naissance du grand prophète de l’islam et de l’Imam Jaafar Sadeq.
Lors de cette rencontre, le Leader de la Révolution islamique a déclaré: « La semaine intitulée "Semaine de l’Unité" dans le calendrier de la République islamique d’Iran n’est pas une simple appellation. Il ne s'agit pas non plus d'une tactique politique. Cette designation est une conviction et une foi venant du cœur. La République islamique d’Iran croit, au vrai sens du terme, en l’unité de l’Umma islamique. L’unité la plus élémentaire est celle qui lie les différentes ethnies et confessions et qui les empêche de s'entre-attaquer; celle qui les appelle à s'unir devant l'ennemi commun. Une autre sorte d'unité est celle requière la coopération entre les pays islamiques. Vient ensuite la plus importante d'unité qui demande l'union entre les pays du monde musulman afin de concrétiser une nouvelle civilisation islamique. Si les pays islamiques avaient respecté la plus élémentaire des unités, de telles catastrophes ne se seraient jamais produites au sein du monde musulman. La question de la Palestine est actuellement le plus grand désastre pour le monde musulman ».     
 
Le Leader de la Révolution islamique a souligné que la position de Téhéran concernant la cause palestinienne était « définitive » et « de principe ». « Avant la victoire de la Révolution islamique, l’Imam Khomeini évoquait le risque de l’infiltration et de la tyrannie des sionistes. Peu après la victoire de la Révolution islamique, la République islamique a confié aux Palestiniens, un centre, à Téhéran, qui appartenait aux sionistes. Il s’agissait d’un vrai acte et en même temps d’un geste symbolique. Nous avons aidé les Palestiniens et nous les aiderons encore. On ne connaît aucune considération à ce propos et c’est ce que tout le monde musulman devra faire ».
 
L’Ayatollah Khamenei a ensuite ajouté que « l’élimination du régime israélien », évoquée par le défunt Imam Khomeini et des responsables de la République islamique d’Iran, ne signifiait pas l’élimination du peuple juif. « Ce n'est pas au peuple juif que nous en voulons. Nous parlons de l’élimination du régime imposé. L’élimination du régime sioniste signifie que le peuple palestinien, véritable propriétaire de ces territoires, choisisse, lui-même, son gouvernement et qu’il élimine les racailles comme Netanyahu. C’est ce qui se passera ; tout comme ce qui s'est passé aux Balkans et où la nation a retrouvé son indépendance après 60 ans. Nous soutenons le peuple et l’indépendance de la Palestine. Nous ne sommes point des antisémites. Dans notre pays, les juifs vivent en toute sécurité », a déclaré le Leader de la Révolution islamique.        
 
Dans une autre partie de ses propos, l’Ayatollah Khamenei a réaffirmé que les ennemis de l’islam, dont et surtout les États-Unis, s’opposaient à l’islam et à tous les pays musulmans et que la principale arme qu’ils utilisaient dans la région était « l’infiltration dans les centres délicats et les centres de prises de décision ». Ils veulent « semer la discorde parmi les nations » et « suggérer la soumission aux États-Unis en tant que solution aux problèmes ». « Le seul remède qui pourra neutraliser ces plans est de faire la lumière et de résister sur la voie du juste », a-t-il ajouté. Pour l’Ayatollah Khamenei, « les catastrophes qui pèsent sur le monde musulman y compris la question de la Palestine et les guerres sanglantes en cours au Yémen, en Asie de l’Ouest et dans le nord d’Afrique puisent dans le fait que l’on ne respecte pas le principe du rejet de conflit ni celui de l’unité vis-à-vis de l’ennemi commun ». Et d’ajouter : « L’animosité des États-Unis, du régime sioniste et des ennemis de l’unité islamique prend pour cible tous les pays musulmans car l’islam rejette par nature la tyrannie, l’arrogance et la domination. Ils s’opposent donc à l’islam et à tous les pays islamiques. Ceci dit, il est clair que leur animosité ne prend certes pas pour cible uniquement la Révolution islamique ». Évoquant les commentaires insultants des Américains sur les Saoudiens, l’Ayatollah Khamenei a déclaré : « Ils disent explicitement que la seule chose que possèdent les Saoudiens c'est l’argent et qu'il faut aller les piller. C’est une animosité manifeste envers un pays et une nation et leurs interlocuteurs devront savoir ce qu’il faut faire par leur dignité arabe et islamique face à de telles insultes ». Le Leader de la Révolution islamique a souligné que la présence des États-Unis dans la région était à l’origine du mal, de la corruption, de l’insécurité et de la formation des groupes tels que Daech. Il a appelé les nations musulmanes à connaître le vrai visage divisionniste des États-Unis. Ailleurs dans ses propos, le Leader de la Révolution islamique a déclaré que toute déclaration, tout mouvement et tout acte du monde musulman visant à renforcer « l’indépendance politique, culturelle et économique des nations musulmanes », « l’unité et l’autorité de l’Umma islamique », « aider les peuples et les déshérités », « propager les réalités et combattre les hallucinations » et à « propager la science et les recherches dont l’énergie nucléaire » constituaient de bonnes actions. « L’énergie nucléaire pacifique est un besoin des nations alors que les monopolistes occidentaux cherchent à la monopoliser afin de pouvoir en donner progressivement aux autres nations en échange de leur dignité et indépendance ».
 
Le Leader de la Révolution islamique a déclaré que les Occidentaux savaient bel et bien que nous ne cherchions pas à acquérir l’arme nucléaire dans le cadre de nos convictions et principes. « Ils s’opposent donc à nos progrès nucléaires afin d’empêcher l’Iran d’atteindre le savoir-faire, l’industrie et les capacités nucléaires ». L’Ayatollah Khamenei a ajouté que les élites et les savants du monde musulman devraient défendre leur droit avec puissance et qu’ils ne devraient pas craindre l’ennemi. « Grâce à Dieu, le monde musulman verra, dans un avenir non lointain, ses vœux brillants se concrétiser », a-t-il conclu.
Read 103 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir