"Assassinant de Soleimani fut notre pire erreur stratégique" (The New York Times)

Rate this item
(0 votes)
"Assassinant de Soleimani fut notre pire erreur stratégique" (The New York Times)

Cité par le New York Times du 21 mars, certaines voix au sein de l'administration US qualifient le lâche assassinat du commandant en chef de la Force Qods le 3 janvier en plein aéroport de Bagdad de «pire erreur stratégique» que l'Amérique ait commise ces dernières années.

Alors que les USA se trouvent confrontés à la crise du coronavirus, M. Trump se tient toujours à sa théorie de pression maximale contre l'Iran, un mélange de pression politique et économique sans comprendre pour autant que sa position a depuis longtemps perdu de sa magie. Les groupes alliés de l'Iran en Irak ont poussé cette semaine les troupes américaines à quitter Qaëm, à baliser la route stratégique reliant l'Irak à la Méditerranée.

Les deux dernières frappes aux roquettes contre la base aérienne de Tajji se sont avérées mortelles, peut-être pas autant que la frappe au missile balistique du 8 janvier du CGRI contre Aïn al-Asad, mais à l'effet autant sinon plus dévastateur. Car si à Aïn al-Asad le Pentagone a réussi à déguiser les pertes en «cas de traumatisme cérébral», à Tajji, il a été contraint de reconnaître la mort de deux militaires américains et un soldat britannique de la coalition, appartenant à cette OTAN que Washington croyait pouvoir charger de mission de la suppléer en Irak, si ses troupes finissaient par se voir dans l'obligation de plier bagage. Avouons qu'on est presque là puisque sur l'Iran, le président Trump a tout faux.

 
Read 48 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir