Après la fin de l’embargo, l’Iran exportera ses navires

Rate this item
(0 votes)
Après la fin de l’embargo, l’Iran exportera ses navires

Les missiles, les navires, les sous-marins et les drones iraniens sont en passe d’entrer en concurrence avec les constructeurs étrangers à la fin de l’embargo sur les armes imposé à l’Iran par les États-Unis. Autre fierté nationale sur le marché mondial : les systèmes de défense aérienne. 

Missiles

Le secteur des missiles est l’un des secteurs les plus importants jamais développés par l’Iran, avant la victoire de la Révolution islamique. Le besoin de produire des missiles s’est fait sentir pendant la guerre imposée Irak-Iran.

L’Iran est désormais un grand producteur de missiles de croisière, de missiles balistiques et de missiles de précision au monde. Il a réussi à développer sa propre industrie balistique et peut fournir à l’étranger des missiles sophistiqués.

La palette de missiles destinés à l’exportation est riche ; elle ne laisse pas les acheteurs internationaux indifférents. Les missiles iraniens ont déjà prouvé leur performance sur le terrain lors des différentes opérations antiterroristes en Syrie et contre la base de l’armée américaine à Aïn al-Asad.

Chahab, Fateh-110, Qiam, Zelzal à sous-munitions, Fateh-313, Zolfaqar, Hormoz, Ghadr, Emad, Sajil, Khorramchahr, Dezfoul, Fateh Mobin et Raad-500 sont les missiles balistiques exportés.

Parmi les missiles de croisière figurent Hoveyzeh, Nasr et Qassed-3.

Navires

Alors que les États-Unis, l’Allemagne et la Russie sont les leaders de la production et de la vente maritimes et jouissent d’une clientèle variée à travers le monde, l’Iran a de son côté frayé son chemin et trouvé sa propre clientèle.

La conception et la construction de sous-marins en Iran sont relativement récentes. En une courte période, l’industrie de la défense iranienne a réussi à produire localement deux sous-marins baptisés Ghadir et Fateh. Ils ont chacun leurs propres caractéristiques et sont capables de rivaliser avec des modèles étrangers.

Dans le domaine des navires de surface, l’Iran a fait des progrès spectaculaires. Les nouveaux destroyers Sahand, Jamaran et Damavand sont capables de mener des missions de surface, anti-surface, anti-sous-marines et antiaériennes. Le destroyer Sahand peut transporter des hélicoptères et naviguer à une vitesse élevée.

Pour plus de détails : "L’Iran pourrait ne pas attendre que les USA tirent en premier !"

Les vedettes rapides Zolfaqar, Zol-Jannah, Seraj et Shahid Nazeri sont des cartes gagnantes dans l’arène maritime.

Read 60 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir