Idlib : la Résistance punira le Sultan !

Rate this item
(0 votes)
Idlib : la Résistance punira le Sultan !

Alors que l’armée syrienne a contré tous les agissements agressifs américano-turcs en Syrie en particulier dans le nord du pays les mettant dans une impasse totale, le président turc, Erdogan semblerait chercher à redorer son blason auprès de l’opinion publique par l’annexion des régions du nord de la Syrie, dont Manbij et Tal Rifat.

La situation dans le Nord syrien est devenue beaucoup plus tendue après que la Turquie a annoncé le déploiement des forces turques près de la périphérie nord d'Alep.

L’examen des derniers développements sur le front nord de la Syrie fait part des expansions militaires turques visant à changer le paysage géopolitique syrien et le rapport des forces dans ce pays, et, ce, à la veille de la rencontre entre les présidents américain et turc qui aura lieu fin octobre.

Alors que Damas ayant le contrôle total de la route internationale Alep-Lattaquié (M4) est déterminé à mettre en œuvre les accords de Sotchi. Ce, alors que la Turquie  semble envisager de lancer des opérations militaires dans la banlieue nord d'Alep afin de ralentir l'avancée constante de l'armée syrienne  et de redorer son blason auprès de l’opinion publique en tentant de s’emparer des régions du nord de la Syrie, dont Tal Rifat.

La récente mesure de la Turquie de lancer des opérations militaires dans les zones à l'ouest de l'Euphrate, en particulier à Manbij et Tal Rifat dans la banlieue nord d'Alep, est intervenue en contradiction du bilan du sommet de Sotchi.

Lors du récent sommet de Sotchi, les présidents turc et russe ont souligné la nécessité pour Ankara de respecter ses engagements au titre de l'accord de cessez-le-feu signé par la Russie et la Turquie en mars 2020 qui stipule le retrait des groupes terroristes affiliés à la Turquie de la route internationale M4.

Une éventuelle expansion militaire turque dans le Nord syrien s'expliquerait par l’insistance de la Turquie sur l'escalade des tensions dans la région y compris le maintien des groupes terroristes soutenus par Ankara dans la banlieue de la route internationale M4 ainsi que les tentatives turques de créer une zone tampon au Nord syrien à une profondeur de 30 km.

Sur la base des indices régionaux deux scénarios peuvent être envisagés derrière la recentre mesure turque.

En premier lieu,  certains cercles politiques estiment que le président turc envisagerait d'arracher ainsi des concessions à Washington et à Moscou concernant la lutte contre les Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les États-Unis.

En deuxième lieu d'autres disent que la Turquie essaie d'intensifier les tensions dans la banlieue nord d'Alep pour envoyer un message à la Russie et aux États-Unis selon lequel aucun accord sur la Syrie ne serait possible sans la participation de la Turquie.

La zone stratégique de Tal Rifat est située à 35 km de la route internationale M4 - le long de la et est considérée comme un pont reliant les trois zones du nord de la Syrie à savoir Idlib, Afrin et la zone dite “Bouclier de l’Euphrate”.

Mais un retour de la Turquie à Alep est-ce une partie de plaisir? Les missiles tactiques Syro-Résistance attendent le Sultan au tournant. 

 

Read 48 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir