La Russie frappe Ie Golan occupé!

Rate this item
(0 votes)
La Russie frappe Ie Golan occupé!

Est -ce le premier onde de choc du séisme géostratégique qu'est le partenariat renouvelé Russie-Résistance que le président iranien a scellé lors de sa première visite d'état la semaine dernière à Moscou, ou s'agit-il d'une réponse certes quelques peu tardive mais radicale à la double frappe israélienne du 7 et 27 mars contre le port stratégique de Lattaquié ?

Certains tendraient à y voir aussi un écho de l'actualité ultra explosive en Ukraine dont les frontières et se sont littéralement transformés en des bases de lance des milliers de missiles contre la profondeur stratégique de la Russie, missiles qui ne mettraient, mêmes pour les moins sophistiqués d'entre eux qu'à peine une minute pour atteindre la ville de Strasbourg?

Quoiqu'il en soit, le résultat est le même : Dans le ciel de la Syrie,  la Russie vient de rompre définitivement avec Israël, pire ou mieux selon des angles de vision, elle adopte la stratégie balistique de la Résistance, laquelle consiste à resserrer l’étau sur l'entité pour pousser son maître à jeter du leste avec entre temps des moments forts marqués par des attaques punitives anti Israël façon à mettre un holà à ce chien enragé de l'impérialisme qui se nourrit du sang palestinien. Depuis 24 heures,  l'état major de l'armée israélienne est sens dessus dessous par ce spectacle parfaitement inouïe de cette flotte aérienne russe composée de redoutables Sukhoi 34 “Fullback” et Sukhoï Su-35 “Flanker E” qui ont  décollé de Hmeimim, avant de se faire rejoindre par les Mig-23 “Flogger” et des Mig-29 “Fulcrum” syriens issus des bases aériennes de Dumayr et de Seikal pour se rendre simuler des frappes contre les cibles au sol, d'abord dans le Golan occupé puis sur les frontières israélienne avec Deraa, et avant de procéder à de nouvelles simulation en Syrie est où al-Tanf, bien que mise hors d’état de nuire depuis la frappe aux drones du 20 octobre, tente encore de servir de zone tampon à l'entité pour finir le tout par quelques exercices supplémentaires dans le nord là où les terroristes à la solde d'Erdogan croient encore possible l'annexion d'Idlib et d'Alep à la Turquie.

Avouons qu'en terme de démonstration de force trop proche du réel la Russie de Poutine n'aurait pas pu faire mieux car où les cibles terrestres golanies contre quoi la flotte russe a largué des bombes et qui ne pourrait être autres choses que les bases de l'armée israélienne,  les Su-34 et 35, qu'ont dit avoir fait leur apparition en plein discussion  Raïssi Rohani, se sont accrochés en cours de route à des cibles aériennes qu'on croit savoir être la reproduction des F-16 israéliens.

Avia.pro, site proche du ministère russe des A.E. va de son commentaire :" Puisque la Russie ne reconnaît toujours pas  la souveraineté israélienne sur les hauteurs occupés du Golan  et qu'elle n'approuve guère des attaques répétées de l'armée de l'air israélienne contre la Syrie, un grand escadron composé de Su -35, Su-34 et MiG-29 et MiG-23 russes et syriens a effectué un raid sur les hauteurs du Golan. Pris de panique, Israël a activé ses systèmes de défense aérienne après que les avions de combat ont pu s'approcher de la distance de frappe. Chose significative, bien que les chasseurs syriens MiG-29 ont fait leur apparition en plein ciel du Golan occupé, l'armée israélienne n'a osé ni y envoyer ses F-16 pour les en chasser, ni non plus tirer par Dôme de fer interposé dessus."

L'entité sioniste vient-elle de la sorte "perdre" pour de bon le Golan? 

Avia poursuit : " Des pilotes russes et syriens ont pratiqué des frappes non seulement contre des cibles au sol, mais aussi contre des cibles aériennes, s'étant probablement entraînés à attaquer des chasseurs israéliens en cas d'agressions  contre la République arabe, ce qui, selon toute vraisemblance aura lieu bien évidemment lieu. En effet, l'armée de l'air syrienne a reçu des chasseurs MiG-29 mis à jour relativement récemment. ce sont des avions de combat qui peuvent facilement engager des combats contre les chasseurs F-15 et F-16, et ce sont ces avions de combat qui seront utilisés par Israël pour frapper le territoire syrien."

Avia renvoie en effet à des informations antérieures parus fin 2021 qui faisaient état des exercices menés par les pilotes syriens à T4 et ce, sous supervision des conseillers militaires russes au cours des quels l'armée de l'air syrienne s’entraînait à chasser les chasseurs sionistes. Pour la presse israélienne qui fait écho ce matin de l'angoisse de l'état major, "cela fait pas de doute, la Russie est en train de nous envoyer un message.

S'il est vrai que depuis le 27 décembre date à laquelle Israël a frappé Lattaquié, plus aucun raid n'a été mené contre la Syrie et on croit comprendre que quelque chose s'est déjà produit entre la Russie et Israël, il est aussi vrai que cette simulation de frappe contre les bases israéliennes au Golan dépasse tout entendement. La Russie est-elle prête désormais à aller jusqu'au bout , à autoriser non seulement les Syriens à bombarder Israël mais aussi à le faire elle même? 

Et d'ajouter : " Car ce qui est entrain de se produire est ceci : des pilotes russes et syriens ont commencé à effectuer des patrouilles aériennes conjointes le long des hauteurs du Golan et de l'Euphrate et l'itinéraire de la mission ayant  été défini comme "traversant les hauteurs du Golan, la frontière sud, l'Euphrate et le nord de la Syrie. Cependant, pendant la mission de patrouille, ce sont les pilotes syriens qui ont contrôlé l'espace aérien, assurant la couverture des chasseurs pendant que les équipages russes s'entraînaient à attaquer des cibles au sol. Ce qui veut dire que la Russie veut frapper Israël. Que ce soit un effet de secondaire de la crise ukrainienne ou un virage russe, cela veut dire qu’Israël est devenu aux yeux des Russes tout comme aux yeux de l'Iran et de ses alliés un "levier de pression contre les USA" et c'est cela un tournant particulièrement dangereux".

Au fait la Russie qui a vient de sortir d'un méga exercice naval conjoint dans le golfe Persique et en mer d'Oman où quelques 14 de ses navires se sont exercés aux côtés du CGRI et de la marine chinoises à chasser les adversaires dans les grands détroits de la région - Hormuz Bab el-Mandeb et Malaca a totalement verrouillé la Méditerranée orientale où même les F-35 aussi sophistiqués que ceux de sa Majesté n'ont pas trop de chance de survivre à la colère russe. La simulation de frappes aérienne contre Israël  permet de tirer un trait sur la liberté d'opération dont jouissaient abusivement  les États-Unis et Israël  jusqu'à présent dans l'espace aérien syrien. La presse israélienne ajoute :" La Russie a décidé de plus divulguer des informations sur l'heure et la date prévue du décollage de ces patrouilles conjointes russo-syriennes. D'autant plus qu'un avion russe A-50 recueillera sans cesse des renseignements à jour sur la disposition militaire d'Israël sur le Golan occupé et suivra les mouvements des forces américaines dans l'est et le nord-est de la Syrie, ce qui veut dire que Russes et Syriens auront constamment le doigt sur la gâchette" 

Mais ce n'est pas le pire dans toute cette histoire : le pire est que les MiG-29 sont de retour à T-4, le méga aéroport de Homs, là où la Résistance détient une grosse armée de drones, ce qui veut dire que des combats aériens ou des frappes anti Israël au Golan impliquera à plus forte raison les drones made in Iran de la Syrie. Après tout si l'axe US/OTAN en est désormais à caresser le rêve de tirer des missiles sur Saint Peterborough pourquoi la Russie devrait-elle empêcher les drones Shahed de s'en prendre aux positions israéliennes au Golan occupé? Personne ne pourrait prétendre que ce curieux crash d'hélico survenu le 3 janvier au large de Haïfa que Tel-Aviv a tenté de décrire en incident et qui a été provoqué par un UAV aussi rapide qu'un Atalet sioniste, a eu lieu sans que les désormais "alliés russes" de la Résistance en soient au préalable informé.....

Read 103 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir