"Iran-Russie attaquent USA"! (Washington Post)

Rate this item
(0 votes)
"Iran-Russie attaquent USA"! (Washington Post)

Dans un article publié le 3 juillet, le journal américain Washington Post évoque l’incapacité des États-Unis à répondre à l’intensification des activités russo-iraniennes contre leurs intérêts en Asie de l’Ouest.

« Le déferlement d’activités russes et iraniennes contre les intérêts américains en Asie de l’Ouest a donné du fil à retordre aux commandants militaires américains de la région qui réfléchissent à la façon dont ils vont devoir rétablir la dissuasion sans déclencher un conflit plus large, un problème éternel devenu “urgence” sur fond de l’instabilité mondiale déclenchée par l’opération militaire russe en Ukraine. »

Selon The Washington Post, cette question a poussé les États-Unis à revenir sur leurs priorités, non sans irriter les alliés traditionnels de Washington en Asie de l’Ouest, à savoir l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et Israël qui ont du mal à digérer que les attentions américaines sur le plan militaire se focalisent désormais sur l’Ukraine.

Le journal fait allusion à la visite, fin juin, du général Michael Erik Kurilla, nouveau commandant du CentCom, sur la base d’al-Tanf, autrement dit, le centre d’entraînement des terroristes étrangers et/ou syriens. Cette visite a eu lieu quelques jours seulement après que des avions de chasse russes ont attaqué un poste de combat exploité par des terroristes à l’intérieur de la garnison.

Pour Kurilla, cet incident fait partie d’une tentative plus large des adversaires des États-Unis pour affirmer leur domination dans la région ; « et ils sont prêts à parier que Washington ne va pas montrer une réaction sérieuse ». La frappe russe a été effectuée alors qu’on pouvait toujours découvrir, sur les murs d’un bâtiment avoisinant, les traces d’une attaque aux drones menée en octobre de l’année dernière par les forces proches de l’Iran contre cette base militaire américaine, rappelle aussi le journal.

L’article énumère par la suite des soi-disant actes de provocations des Russes et Iraniens ayant eu lieu pendant le mois de juin. « Il y a eu une simultanéité entre la frappe russe, et plusieurs autres mesures prises par l’Iran et ses forces alliées. À titre d’exemple, les vedettes rapides du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) se sont rapprochées à moins de 55 mètres des navires américains dans le golfe Persique. Plus tôt, les forces américaines s’étaient vues obligées de réagir aux attaques venant des alliés yéménites de l’Iran contre une base militaire au sud d’Abou Dhabi ».

Read 163 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir