Guterres réclame l’examen des agressions sexuelles des Casques bleus

Rate this item
(0 votes)
Guterres réclame l’examen des agressions sexuelles des Casques bleus

Le nouveau secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a réclamé, vendredi 6 janvier, l’examen des agressions sexuelles commises par des Casques bleus dans les pays africains.

Antonio Guterres, qui a succédé à Ban Ki-moon le 1er janvier 2017, prône une nouvelle stratégie qui peut donner enfin des résultats.

Il a également nommé une commission d’enquête, chargée d’examiner les cas d’abus sexuels dans lesquels sont impliqués des Casques bleus de l’ONU dans certains pays africains.

« Cette commission d’enquête aura pour mission de travailler très sérieusement sur ces cas pour ainsi faire preuve de l’intention de l’ONU de punir sévèrement les auteurs de ces crimes nuisant gravement à l’image de l’ONU ».

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, le 3 janvier 2017 à New York. ©AFP

Dans la foulée, Stéphane Dujarric, porte-parole des Nations unies, a déclaré que la commission d’enquête, nommée par le secrétaire général, annoncerait, dans les plus brefs délais, les résultats de son enquête.

Des dizaines de cas d’agressions sexuelles perpétrées par des membres des soldats de maintien de la paix de l'ONU ont été jusqu’ici enregistrés, mais les pays contributeurs refusent de s'exprimer.    

Ces cas d’abus sexuels ont suscité la vive réaction des organisations de défense des droits de l’Homme.

Les forces de maintien de la paix de l’ONU sont expédiées dans des régions dans lesquelles des conflits militaires viennent de se terminer. Ces Casques bleus ont pour mission de veiller à l’application des accords de paix et d'empêcher les parties impliquées de reprendre les hostilités.

Read 123 times

Ajouter un commentaire


Security code
Rafraîchir