Hariri: "le Hezbollah, un élément de stabilité au sein du gouvernement libanais"

Rate this item
(0 votes)
Hariri: "le Hezbollah, un élément de stabilité au sein du gouvernement libanais"

Le Premier ministre libanais Saad Hariri a souhaité que le Liban soit exclu du bras de fer entre l'Arabie saoudite et l'Iran et a loué le Hezbollah pour avoir contribué à la désescalade des tensions.

Dans sa première interview avec un journal américain depuis le retrait de sa démission, annoncée sous la pression saoudienne en novembre dernier, Saad Hariri a confié au Wall Street Journal qu'il était d'accord avec le maintien du Hezbollah au sein du gouvernement après les élections du mois de mai.

"Le Hezbollah fait partie du gouvernement. C'est un gouvernement inclusif qui comprend tous les grands partis politiques et qui offre la stabilité politique au Liban. Mon principal objectif est de préserver cette stabilité politique pour l'unité du pays", a-t-il indiqué dans une interview publiée jeudi 11 janvier.

"Nous ne pouvons nous soumettre à l'ingérence d'aucun pays dans la politique intérieure libanaise", a-t-il déclaré depuis sa résidence à Beyrouth.

"Nos relations avec l'Iran ou avec les pays du golfe [Persique, NDLR] devraient être à un bon niveau à condition qu'elles servent les intérêts nationaux du Liban. Rester à l'écart des conflits sectaires au Moyen-Orient et maintenir la stabilité du Liban, cela s'avère essentiel pour relancer l'économie léthargique du pays et permettra d'atteindre une croissance économique entre 4% et 6% par an, contre 1% et 2% à l'heure actuelle", a expliqué le Premier ministre.

Il a refusé de s'exprimer sur sa visite en Arabie saoudite, le 9 novembre dernier, où il avait annoncé sa démission, sous pression des autorités saoudiennes. Il s'est contenté de dire que "l'Arabie saoudite ne s'ingère pas directement dans les affaires politiques du Liban", espérant que le royaume allait fournir une aide économique au Liban.

Il a par ailleurs balayé d'un revers de main l'idée d'un conflit avec le Hezbollah, disant que le mouvement essayait de tenir le Liban à l'écart des rivalités irano-saoudiennes.

Read 7 times

Ajouter un commentaire


Security code
Rafraîchir