Des contingents turcs en Irak, le Tigre perd ses eaux : la Turquie suit-elle un bon chemin ?

Rate this item
(0 votes)
Des contingents turcs en Irak, le Tigre perd ses eaux : la Turquie suit-elle un bon chemin ?

Cela ne relève pas de la rationalité politique que le président turc Recep Tayyip Erdogan tourne le dos aux gouvernements syrien et irakien alors que les élections présidentielles et législatives auront lieu dans presque deux semaines, des élections qui s’annoncent décisives pour la Turquie, et surtout pour le président en personne et pour l’AKP, le parti au pouvoir.

Abdel Bari Atwan, rédacteur en chef du quotidien en ligne Rai al-Youm, a examiné, ce dimanche 10 juin, les dernières évolutions du nord de l’Irak et la décision d’Ankara de bloquer l’accès à l’eau.

« Il est déplorable de voir des Irakiens traverser le Tigre à pied après que la Turquie a décidé de diminuer de 50 % l’accès des Irakiens à l’eau en vue de remplir son barrage d’Ilisu. Le gouvernement turc en a déjà fini avec le nord-est de la Syrie en parvenant à un accord avec le chef du Pentagone James Mattis. Cet accord prévoit la mise en place de patrouilles communes américano-turques dans la ville de Manbij. Maintenant, Erdogan a plus de temps pour se focaliser sur le nord de l’Irak. L’armée turque a déjà expédié des contingents dans le nord de l’Irak et les responsables turcs ont fait part d’une série d’attaques visant les bastions du PKK à Sinjar, à Qandil, voire à Makhmur, au sud de Mossoul. Lors d’un entretien télévisé, retransmis ce vendredi 8 juin, le président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé de lancer bientôt cette offensive militaire. »

Read 17 times

Ajouter un commentaire


Security code
Rafraîchir