L'UNICITÉ

Rate this item
(0 votes)
L'UNICITÉ

La réfutation de l'état de corps ou de forme

selon Ali Ibn Abi Hamza déclarant avoir dit à Abi Abdullah (s) : " J'ai entendu Hichem Ibn Al-Hakam rapporté de toi, que الله -Dieu est un corps lumineux impénétrable, que Sa connaissance est obligatoire, IL la donne avec générosité à qui IL veut de Ses créatures ".

" L'Imam Jafar as-Sadeq (s) à répondu: " La Louange appartient à Celui dont personne ne peut Le décrire si ce n'est Lui-Même. Rien ne Lui est semblable. IL est السميع-Al-Samiou-Celui Qui entend et Qui voit, ni limité, ni senti, ni touché. Les regards des hommes ne l'atteignent pas, ni les sens. Rien ne Le circonscrit, ni état de corps, ni état de forme, ni appareils de vie organique, ni limitation ". 

Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 125., hadith 279.
selon Hamza Ibn Mohammed déclarant avoir écrit à Abi Al-Hassan (s) pour lui demander à propos de l'état de corps et de forme. L'Imam ar-Reda(s) répondit : " La Louange appartient à Celui dont rien ne Lui est semblable, ni corps, ni forme ". 
- L'a rapporté également Mohammed Ibn Abdullah sans citation du transmetteur ". Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 126., hadith 280.
Selon Mohammed Ibn Zaïd déclarant avoir rendu visite à Imam Al-Redha (s) pour le questionner au sujet de la Reconnaissance de l'Unicité, il (s) me dicta ceci : " الحمد لله-Al-Hamdou Lillah-La Louange appartient à الله -Dieu, Le Créateur de toutes choses, Formateur et Concepteur d'une Production sans modèle et sans intermédiaire émanant de Sa Puissance et de Sa Sagesse. Rien ne peut mettre un terme à l'Invention, aucun handicap n'étant présent dans la Production rien ne peut lui nuire. 

" IL a créé ce qu'IL a voulu de la façon dont IL a voulu. IL est Le Seul détenant ce Pouvoir de faire apparaître Sa Sagesse et la Réalité de Sa Seigneurie. Les intelligences ne peuvent Le saisir ; les imaginations ne peuvent Le cerner ; ni les regards des hommes ne l'atteignent ; ni une enceinte ne peut Le circonscrire ; hors Lui, l'expression demeure vaine ; hors Lui, les regards s'épuisent ; Ses Attributs ne sont pas sujets à modification ; IL s'est voilé d'un Voile lui-même voilé, d'un Voile protecteur lui-même voilé ; connu sans nécessité d'être vu ; décrit sans nécessité d'être forme ; qualifié sans nécessité d'être corps. Il n'y a de الله -Dieu que الله -Dieu, Le Très-Grand, Le Très-Haut ". Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 126., hadith 281.
Selon Mohammed Ibn Hakim ayant déclaré avoir transmis les paroles de Hichem Ibn Salim Al-Jawaliqi à Abi Ibrahim (s) disant qu'IL est corps. L'Imam Moussa al-Kazem(s) : " الله -Dieu l'Exalté ! Rien n'est semblable à Lui ! Quelle abomination et quelle parole injurieuse, rien n'est plus grave que de décrire Le Créateur de toutes choses par un état de corps ou de forme ou par Sa création ou par une limitation ou bien encore par des organes. الله -Dieu s'est Lui-Même surélevé au-dessus de tout cela d'une surélévation incommensurable ". Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 126., hadith 282.
De Mohammed Ibn Al-Faraj Al-Roukhaji déclarant avoir écrit à Abi Al-Hassan pour lui (s) demander à propos de ce qu'a dit Hichem Ibn Al-Hakam concernant l'état de corps et de ce qu'a dit Hichem Ibn Salim à propos de l'état de forme. L'Imam (s) répondit par écrit ceci : " Délaisse loin de toi la confusion des gens confus. Cherche refuge auprès de الله -Dieu contre le Satan, car ce qu'ont dit les deux Hichem n'est par une vérité ". Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 126., hadith 283.
Younès Ibn Dhabyan dire : " Je suis entré chez Abi Abdullah (s) et je lui (s) ai dit ceci : " Hichem Ibn Al-Hakam émet des propos inquiétants dont voici le résumé en quelques paroles. Il prétend que الله-Allah est à l'état de corps car les choses se subdivisent en deux :le corps et l'action réalisée par le corps. Il n'admet pas que Le Producteur soit à la fois action et origine de l'action ".

" Imam Jafar Sadeq(s) dit : " N'a-t-il pas su que l'état de corps est limité et périssable, que la forme est également limitée et périssable. Si la limite s'appliquait à Lui, alors, s'appliquent aussi à Lui le complément ou l'omission ; si s'appliquent à Lui le complément et l'omission, alors, IL est créé ".

" Le visiteur : " Alors, que dois-je dire ? "

" L'Imam (s) : " Ni état de corps, ni état de forme, IL est Celui Qui a façonné le corps et donné forme aux formes. IL ne peut être ni partagé, ni périssable, ni complémenté, ni diminué. S'IL était comme ils LE prétendent, alors, il n'y aurait aucune différence entre Le Créateur et le créé, ni entre Le Producteur et le produit : IL est Le Formateur ayant établi la différence entre ce à quoi IL a donné un état de corps, un état de forme et ce qu'IL a produit. Rien ne peut Lui être semblable, ni IL est semblable à quelque chose ". Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 127, hadith 284.
Selon Al-Hassan Ibn Abderrahmane Al-Hammani déclarant avoir dit à Abi Al-Hassan Moussa Ibn Ja'afar (s) que Hichem Ibn Al-Hakam avance que الله-Allah est en état de corps ne ressemblant à aucune chose, عليم-Alim-IL est Savant, سميع-Samiou-Celui Qui entend, بصير-Baçir-Celui Qui voit, ????-Qadir-Le Tout-Puissant, متكبر-Moutakallim-Celui Qui exprime, ناطق-Natiq-Celui Qui est raisonnable, et que L'Expression, La Puissance et La Science ont un cours unique, aucune n'est créée ".

" L'Imam (s) répondit : " Que الله-Allah l'anéantisse ! Ne sait-il pas que l'état de corps est limité, que la Parole ne définit pas celui qui l'exprime ; plaise à الله -Dieu, à Lui je m'en remets contre cette vision. Ni état de corps, ni état de forme, ni une enceinte limitée, hors Lui, toutes choses sont créées car, les choses ont été formées par Son Pouvoir et Sa Volonté, sans propos préalable ni doute dans l'âme ni énonciation par la langue ". Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 127, hadith 285.

Selon Mohammed Ibn Hakim déclarant avoir transmis à Abi Al-Hassan (s) le propos de Hichem Al-Jawaliqi concernant le jeune homme heureux et la description qu'en a fait Hichem Ibn Al-Hakam [sous-entendu le hadith 269, page 122.123 de Uçul Al-Kafi - Tome 1]. L'Imam (s) dit : " الله -Dieu ! Rien n'est semblable à Lui ! ". Uçul Al-Kafi - Tome 1 - page 127.128., hadith 286.
Read 641 times