Achoura,dixième jour du mois de muharram, Rappel Important

Rate this item
(0 votes)
Achoura,dixième jour du mois de muharram, Rappel Important
Au nom Allah, Assalamu Alaykoom
Achoura, le dixième jour du mois lunaire de muharram nous rappel la tragédie qui a marqué l`histoire de l`humanité, concernant le petit fils de Prophète (psl), Hyssayn, en l`an 61 Hijir à Karbala en Iraq.
Achoura est la manifestation de la lutte du bien contre le mal et de la rencontre de l’armée de la foi avec l’armée de l’infidélité. Il ne s’agit pas d’un épiphénomène qui s’évanouirait avec le passage du temps et serait promis à l’oubli. 
On lit le hadith cité par Ahmad Ibn Hanbal qui rapporte ce témoignage incontesté et incontestable de  'Alî(p): «Un jour, entrant chez le Prophète (psl), et voyant ses yeux déborder de larmes, je lui ai demandé:
- Ô Messager de Dieu, qu'est-ce qui t'a fait pleurer?
- L'Archange Gabriel vient de me quitter. M'ayant informé qu’Al-Hussayn sera tué près de rivière l'Euphrate. Je lui ai demandé si je pouvais sentir la terre sur laquelle son sang sera versé. Il m'a offert alors une poignée de terre, et je n'ai pu empêcher mes yeux de déborder de larmes», répondit le prophète (psl).
L'Imâm al-Hussayn tombera en martyre, effectivement, quelques décennies plus tard le jour d`Achoura l`an 61, sur la terre prédestinée et indiquée par le Prophète(psl), après avoir subi (lui ainsi que quelques dizaines de ses proches, ses enfants ;ses frères,  ses neveux, donc 18 membres de la famille prophétique et de ses compagnons vaillants, un calvaire poignant(assoiffé,égorgé ,piétinée ,femmes- enfants en captivité,…) auquel les ont soumis des «musulmans» déviés ou plutôt des «musulmans» de nom sous l`ordre de Khalife tyran et égaré de Bani-omayad :Yazid ibn Moaviya ibn Abu-Sofiane.
Le mois muharram était béni et il était même illicite de faire la guerre. «  Voilà que ils ont considéré licite de verser le sang de la propre famille du Prophète (psl), de capturer leur filles et leur femmes et ont mis le feu à leur campement,....) 
Depuis cette date - l'an 61 de l'hégire - les masses musulmanes, se rappelant ce geste pathétique et significatif du Prophète, n'ont cessé de pleurer ce martyre douloureux du petit-fils du Prophète (P), et de commémorer, chaque année dans le deuil, l'anniversaire de « 'Âchourâ' », le 10 Muharram. Qui donne la leçon de courage, la bravoure, du vraie Jihad ; du fierté.
L’amour du prophète (S) et de sa sainte famille est une obligation reconnue par tous les musulmans et confirmée par un verset du Coran (" Je ne vous demande aucun salaire pour ce que je vous ai apporté si ce n’est l’amour pour mes proches " verset 23 de la sourate choura). Cette rappel nous aident à réfléchir et revoir le sens du Djihad, le courage et la résistance pour une cause sacrée: La satisfaction d'Allah(swt),Ne pas accepter l'injustice.
Read 19 times

Ajouter un commentaire


Security code
Rafraîchir