La fête "al-Fitr"

Rate this item
(0 votes)
La fête "al-Fitr"

Le jour du Fitr. C’est un jour béni. Dieu, le Très-Haut, a voulu que les Musulmans de tout le monde s’y rencontrent et se sentent unis en fêtant, après avoir senti qu’ils sont unis pendant le mois de Ramadan en jeûnant le jour, en priant la nuit et en implorant Dieu, à Lui la Grandeur, dans leurs invocations Lui demandant de leur permettre d’être proches de Lui.

Avons-nous pu pendant le mois de Ramadhãn, laver la poussière d’ignorance, de déviation et de pêché, qui recouvrait notre nature innée pure donnée par Dieu? Si c’est le cas, on annonce la victoire sur le Tãghout de l’âme pendant la prière d’Aïd El-Fitr en ces termes: «Dieu est plus grand ! Dieu est plus grand! Il n’est pas de dieu si ce n’est Dieu et Dieu est le plus grand et à Dieu la louange et la louange à Dieu pour nous avoir guidé sur le droit chemin et merci à lui pour l’autorité qu’il a sur nous»

"الله اكبر، الله اكبر، لا اله الا الله و الله اكبر ولله الحمد والحمدلله على ما هدانا وله الشكرعلى ما اولانا"

 

Hadîth du Sainte Prophète Mohammad (psl) qui dit : "C'est une fête pour celui dont le jeûne et la prière ont été agréés par Dieu". (Rapporté par Ali ibn Abitaleb p)

 

Ali ibn Abitaleb (p) a dit dans l'un de ses discours, à l'occasion de la fête "al-Fitr": son discoure :

" Chaque jour où Dieu n’est pas désobéi est une fête". "O gens ! Ce jour où vous vous trouvez est un jour dans lequel les bienfaiteurs sont récompensés -pour leurs bonnes actions effectuées dans l'esprit de l'obéissance Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire- et un jour dans lequel les fautifs- ceux qui n'auront pas assumé leurs responsabilités lors de ce mois béni- sont perdants. C'est un jour qui ressemble à celui de votre Résurrection - Lorsque vous rejoignez les mosquées pour vous dresser devant Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire,

pour invoquer Sa satisfaction et pour implorer Sa miséricorde, vous faites quelque chose de semblable à ce que vous ferez lorsque vous serez conduits devant Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire, au Jour de la Résurrection. Rappelez, en sortant de vos maisons pour rejoindre les mosquées, le moment dans lequel vous sortirez de vos tombes pour être conduits devant Dieu, lorsque Dieu fera sortir les hommes, vivants, de leurs tombes au jour de la Résurrection. Rappelez, en vous dressant dans vos mosquées, le moment où vous serez dressés devant votre Seigneur. Rappelez, en rentrant chez vous, après la prière de la fête, le moment où vous rentrez, après le jugement, pour rejoindre le Paradis ou l'Enfer. Sachez, ô serviteurs de Dieu, que la moindre récompense qui sera allouée à ceux et à celles qui jeûnent sera le fait d'être appelés, au dernier jour du mois de Ramadan, par un Ange qui leur dit : "Ayez, ô serviteurs de Dieu, la bonne nouvelle : Dieu vous a pardonnés vos fautes passées, pensez donc à votre action à venir !".

 

C'est la fête, la fête de "al-Fitr" (la rupture du jeûne). C'est un jour que Dieu a consacré comme fête aux Musulmans afin qu'ils vivent, dans son ambiance, tous les sens de la spiritualité qui les fait élever vers Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire. Afin qu'ils vivent la joie spirituelle parce qu'ils ont assumé leurs responsabilités envers Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire, en obéissant à Ses ordres, en exécutant ce qu'Il leur conseille et en évitant ce qu'Il leur déconseille.

Le Jour de la rétribution

L'Imâm al-Hassan (p) a vu, un jour du Fitr, un groupe de gens qui s'amusaient et riaient. Il s'est arrêté face à eux et il leur a dit : "Dieu a fait du mois de Ramadân un champ de course pour ses créatures. Ils devraient y concurrencer en Lui obéissant pour gagner Son agrément. Ceux qui devancent les autres sont ceux qui gagnent et ceux qui s'attardent sont ceux qui perdent. Il est tellement et tellement étrange de voir quelqu'un rire et jouer à un jour où l'on rétribue les bienfaiteurs et où perdent les fautifs. Par Dieu, si la couverture (derrière laquelle se trouve l'Autre monde) pouvait s'enlever, ils auraient su que le bienfaiteur est occupé de ses bienfaits et que le malfaiteur est occupé de ses méfaits".

La fête est le jour où Dieu veut que l'homme soit content du fait que Dieu est content de lui, et qu'il soit content parce qu'il introduit la joie dans les cœurs des

autres. La fête, et en particulier celle du Fitr, (la rupture du jeûne à la fin du mois de Ramadan) commence par le sentiment du pardon divin. L’Imam 'Alî a dit : "C'est une fête pour celui dont Dieu lui a agréé son jeune et ses prières. Chaque jour où Dieu n'est pas désobéi est une fête".

Que faire après la fête ? Une question que nous posons alors que nous vivons encore cette joie de la fête.

Quel est le programme à suivre pour les jours à venir ? La marche s'arrête-t-elle de la recherche de la joie et de la régulation telles qu'elles sont voulues par Dieu ? L'effort se relâche-t-il et le contrôle intérieur s'affaiblit-il ? Retournerons-nous à notre rythme antérieur sans remaniement et évolution ? Ce sont des questions que doit se poser avec insistance chacun d'entre nous, car, chers bien-aimés, le lien avec Dieu doit se poursuivre en se renouvelant après le mois de Ramadan et la fête. Il nous faut fixer plusieurs importants objectifs à atteindre. Le premier est de faire en sorte que Dieu nous retrouvera changés au prochain mois de Ramadan, ou plutôt en état de faire tout ce qui est en notre possibilité pour purifier notre esprit, pour nourrir notre raison et pour faire davantage de bien envers ceux qui nous entourent.

Le prochain mois de Ramadan ne nous retrouvera-t-il avec des projets de véritable joie dans notre vie ? Avec l'intention d'agir sans relâche pour faire jaillir la joie en nous ? Pour que la joie donne à notre vie le sens de son existence et de son repos ?

Cette joie de ce monde ci, nous la vivons pas après pas pour arriver à la plus grande joie, celle de l'Autre monde : ((Le Jour où chacun trouvera présent [devant soi] ce qu’il a fait de bien et ce qu’il a fait de mal, il souhaitera entre soi [-même] et lui (le mal) une grande distance. Dieu vous met en garde de [désobéir à] Lui. Dieu est Compatissant envers [Ses] serviteurs.)) (Coran III, 30). ((Qui aura fait le poids d’un atome de bien le verra. Qui aura fait le poids d’un atome de mal le verra.)) (Coran XCIX, 7-8).

Seigneur ! Réjouis nos cœurs par la foi et par le Coran, par le bien, par la science et par la guidance. Que chaque année soit bonne pour vous !

Read 124 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir