Est-ce que le péché nuit seulement à soi-même ?

Rate this item
(0 votes)
Est-ce que le péché nuit seulement à soi-même ?

La réalité du péché et ses effets psychologiques

Est-ce que le péché nuit seulement à soi-même ?

Quel est votre avis sur le péché et les solutions que vous avez pour y échapper

Cette question a quatre réponses :

1- La réalité du péché : ce qui s’appelle aussi en arabe « اثم» et «عصیان » avec des sens quelque peu différents, est la désobéissance aux ordres divins, l’erreur ou la défaillance. Le pécheur, au lieu de suivre sa raison, suit ses passions et ses sentiments, et peut se rendre coupable de n’importe quelle faute et se nuire à lui-même. Le péché est en fait, un piège de Satan et un feu caché par les plaisirs provisoires, qui conduit au châtiment divin.

2- Le péché a des effets sur la personne et la société. Les effets sur la personne sont la dureté du cœur, la privation des connaissances et des secrets divins, l’entrée du diable dans le cœur, l’existence d’un voile qui éloigne de la connaissance de Dieu et de soi, l’absence de plaisir dans les prières, l’absence de valeur des prières et le déni de la résurrection et de la récompense dans l’autre monde.

Les effets sociaux sont le retard et le conformisme, même dans une société apparemment développée, les déviances morales et la disparition des valeurs humaines et morales.

3- Les mystiques ont considéré l’ignorance et l’indifférence comme les deux responsables essentiels du péché, les armes les plus importantes de l’ennemi et la première faille qui permet à l’ennemi de s’introduire dans le cœur de l’être humain. L’ignorance est la mère de la corruption, l’absence de connaissance de la valeur de l’être humain, des bienfaits de la morale sexuelle, de la pudeur et des effets du péché.

4- Pour se sauver du péché, il faut d’abord se repentir dans l’intention sincère de ne plus pécher, en réfléchissant sur nos fautes, en pensant à Dieu et en faisant preuve de volonté.

Le péché consiste à agir d’une façon qui déplait au créateur à cause de ses mauvais effets, à cause de son interdiction, ou ne pas faire ce qui a

été commandé pour des raisons d’intérêt général. Le péché est en fait, le rejet de la soumission à Dieu et à Ses Ordres.

Le pécheur au lieu de suivre sa raison suit des passions et des désirs qui le conduisent au péché.

Tout comme l’être humain n’a pas le droit de nuire aux autres, il n’a pas non plus le droit de se nuire à lui-même. Celui qui suit ses désirs et sa colère, au lieu de suivre la raison dans ses actes, et celui qui suit ses illusions au lieu de sa raison, se nuit à lui-même. Celui qui est un traitre dans la connaissance sera aussi un traitre sans les actes, et ne respectera ni ses droits ni les droits d’autrui. (Javadi Amoli, les étapes de la morale dans le Coran p 332 et 334)

Le péché est un piège du Diable, dans les revayats des Ahl-ul-Bayt (as), l’amour des biens est présenté comme un piège et un moyen pour le diable, de tromper les êtres humains et de les emprisonner. Bien entendu, ces pièges et ces cordes sont différents selon les personnes. Certains sont trompés par les richesses, certains par le prestige et certains par le sexe. (Nahjol Balagha, 176ème discours, Javadi Amoli, les étapes de la morale dans le Coran p 318, Mollah Mahdi Naraghi, Jame’al Sa’adat p 194, Javadi Amoli, commentaire Tasnim p 400).

Les effets individuels et sociaux du péché

Les effets individuels sont :

1- L’assombrissement de l’esprit. Le pécheur n’a ni un bon sommeil qui lui permette de faire des rêves positifs et mystiques, ni des journées qui lui permettent d’apprendre et d’enseigner des choses utiles. Un esprit assombri restera éloigné de beaucoup de secrets alors qu’un esprit qui considère Dieu comme la source des révélations de l’invisible, sera silencieux et attentif à sa nourriture, et pourra entendre la voix de l’invisible et la voix intérieure qui exige le silence. (Javadi Amoli, les fondements moraux dans le Coran p 155 et 159)

2- Celui qui se laisse diriger par le diable et écoute ses tentations, abandonne peu à peu, son cœur au diable comme le dit le Coran,

 

هَلْ أُنَبِّئُكُمْ عَلَىٰ مَنْ تَنَزَّلُ الشَّيَاطِينُ

221.Vous apprendrai-Je sur qui les diables descendent? تَنَزَّلُ عَلي کُلِّ أَفَّاکٍ أَثيمٍ 222.Ils descendent sur tout calomniateur, pécheur.

 

mais celui qui fait preuve de sincérité et d’honnêteté, dans les affaires financière et les actes, ne verra pas le diable entrer dans son cœur. (Javadi Amoli, les fondements moraux dans le Coran p 112)

3- Le péché est un voile à la connaissance de l’âme. Le pécheur oublie Dieu et cet oubli devient un voile qui empêche la connaissance intime de l’âme et de soi. Celui qui penche vers le péché, provoque sa chute et s’enchaine, de sorte que rien ne puisse le délivrer de ces chaines faites de feu, même le feu de l’enfer. (Javadi Amoli, les fondements moraux dans le Coran p 235-236)

4- Le pécheur perd aussi le goût de la prière et du recueillement. Le cheikh Sadugh dans son livre « Al Towid » rapporte du Huitième Imam (as), que quelqu’un demanda pourquoi Dieu était invisible. L’Imam répondit que Dieu n’était pas invisible mais que l’abondance des péchés empêchait de le voir par les yeux du cœur. (Towid de Sadugh p 252, La nature humaine dans le Coran de l’Ayatollah Javadi Amoli p 103)

La comparaison entre le péché et un voile qui empêche de voir, est récurrente dans les hadiths comme le hadith rapporté du prophète (as) qui dit : « Quand l’être humain fait un péché, une tache noire apparait sur son cœur qui disparait s’il se repend, mais s’il répète ce péché, cette tache s’agrandit et finit par couvrir tout son cœur » (commentaire Tafsir al-Qurtubi vol 10 p 705, commentaire Al-Rūh al-Ma'ānī vol 30 p 73)

Le prophète (as) a aussi déclaré : « L’abondance des péchés corrompt et détruit le cœur »

L’Imam Jaafar Sadegh (as) a déclaré : « Rien n’est aussi nuisible pour le cœur que le péché, le cœur subit les influences du péché qui finit par le dominer », et il a dit aussi « je vous conseille d’éviter les choses interdites et de vous efforcer dans la prière, sachez que la prière sans le rejet des interdits, ne sert à rien ».

Le prophète (as) a dit à Abouzar : « Abouzar ! l’essentiel de la religion est l’abandon du péché, le secret de la religion est l’obéissance à Dieu, sachez que la prière ne sert à rien si elle ne consiste qu’à vous incliner, et le jeune à maigrir, et qu’ils n’ont des effets qu’avec le rejet des péchés. Abouzar ! sache que ceux qui ont abandonné les choses interdites en ce monde, et opté pour la vertu, sont en vérité les Amis de Dieu »

(osul Kafi, chapitre sur les péchés hadiths 1 et 13, le message du Coran de l’Ayatollah Makarem Shirazi, vol 1 p 360 et 367, Al-Durr Al-Manthur de Jalal al-Din al-Suyuti, vol 6 p 326, et Hilyat al-Muttaqin de Mohammad-Baqer Majlesi p 98)

5- Le péché empêche la foi en la résurrection. Aux versets 11 et 4 de la sourate «Al Mutaffifin » le Coran fait allusion à ceux qui ne croit pas en la résurrection et déclare : 4. Ceux-là ne pensent-ils pas qu’ils seront ressuscités, 11. Ceux qui démentent le jour de la Rétribution.

Les effets sociaux du péché

Le péché est à l’origine des crimes et du déclin dans la société. Les origines du péché sont l’ignorance et l’inattention. La principale arme de l’ennemi et le premier moyen d’infiltration dans le cœur de l’être humain, est l’inattention. Si le diable parvient à nous rendre inattentifs, il ne sera pas obligé de recourir à notre ignorance. Les versets sur le prophète Yussof (as) montrent qu’un amour taché de péché et les déviations sexuelles sont le résultat de l’ignorance des valeurs humaines, de la valeur de la pudeur et de la valeur de la morale sexuelle, de l’ignorance des effets du péché et finalement des ordres divins. (Commentaire de Javadi Amoli vol 3 p 397, le message du Coran de l’Ayatollah Makarem Shirazi vol 1 p 88)

 

Comment se préserver du péché

Il existe pour cela plusieurs voies :

1- Le repentir qui signifie le retour de l’esclave à son maitre, que Dieu a recommandé à toutes ses créatures (sourate la lumière verset 31 : « Et repentez-vous tous devant Allah, Ô croyants, afin que vous récoltiez le succès » et le Nahjol Balagha p 128)

2- Le rappel du péché (Javadi Amoli, les fondements moraux dans le Coran p 55 et 56)

3- Le souvenir de Dieu (Javadi Amoli, les fondements moraux dans le Coran p 55 et 56, sourate Al Azhab verset 41 : « Ô vous qui croyez! Évoquez Allah d'une façon abondante »

4- La volonté de l’être humain lui-même

Read 105 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir