L'assassinat du général Qasim Soleimani était contraire à la morale et contraire au Droit international

Rate this item
(0 votes)
L'assassinat du général Qasim Soleimani était contraire à la morale et contraire au Droit international
Un éminent avocat américain dans une note pour le New York Times, a qualifié l'assassinat de Qasim Soleimani « d'immoral » et de « violation du Droit international »L’assassinat brutal du général Soleimani par le gouvernement américain, a aussi provoqué de nombreuses condamnations parmi le peuple américain, les experts et les politiciens.
 
Benjamin B. Ferencz, juriste américain, dans une note pour le New York Times, a écrit : « Maintenant que j'ai 100 ans, je ne peux plus me taire. J’étais un pauvre petit garçon quand je suis arrivé en Amérique en 1921, et je pensais que je devais compenser les services que l'Amérique m'avait rendus. 
 
Pendant la Seconde Guerre mondiale, en tant que procureur dans le procès pour crimes de guerre de Nuremberg contre des dirigeants nazis qui avaient tué des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants, j'étais fier de servir mon pays. 
 
Des responsables américains ont récemment annoncé qu'ils avaient tué le chef militaire d'un pays avec lequel ils n'étaient pas en guerre, sur l’ordre du président. En tant que diplômé en droit de Harvard, j'ai écrit beaucoup dans le domaine du droit international, et à mon avis, un tel acte est immoral et une violation manifeste du Droit national et international. Les gens doivent connaître la vérité. 
 
La Charte des Nations Unies et les règles de la Cour pénale internationale de La Haye ont été violées par le gouvernement américain dans cette affaire. Dans le monde d'aujourd'hui, les jeunes sont menacés de mort à cause de ceux qui préfèrent la guerre au respect de la loi ».
Read 63 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir