Riyad-Abou Dhabi renvoient les logiciles espions made in Israel

Rate this item
(0 votes)
Riyad-Abou Dhabi renvoient les logiciles espions made in Israel

Ce n'est pas que des missiles de la Résistance qui tirés massivement contre Israël, comme ce qui s'est passé en mai, qui sont à même de bousiller les ambitions militaires énergétiques conjointes Émirats Israël..., genre cet oléoduc Émirats-Eilat auquel Israël a renoncé sous le ridicule prétexte d’avoir à protéger les coraux. La campagne de cyberattaque croisée de ces dernières semaines contre Israël, laquelle a visé l'armée, son service de renseignement et l'industrie militaire, a fini par briser la cyber-normalisation.

Israël a réduit sa liste de pays éligibles pour acheter ses cybertechnologies suite aux inquiétudes suscitées par d'éventuels abus à l'étranger d'un outil de piratage vendu par la société israélienne NSO Group, a rapporté jeudi le journal financier israélien Calcalist.

Le journal, qui n'a pas divulgué ses sources, a déclaré que le Mexique, le Maroc, l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis faisaient partie des pays qui seraient désormais interdits d'importer la cyber-technologie israélienne. La liste des pays autorisés à l'acheter a été réduite à seulement 37 États, contre 102.

 
Read 52 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir